[13] Accents n°210 avr/mai 2012
[13] Accents n°210 avr/mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°210 de avr/mai 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2012, plus de solidarité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Racines aux sources Bande son La cançon occitana en provençau o en francés Deux anciens du Massilia Sound System viennent de sortir un disque : le « live » de Moussu T. et le CD de Gary Grèu ont bien un air de famille. L’un emploie l’occitan, l’autre le Français de Marseille. Tous deux valent le détour. Les mots qui comptent Arlèri : prétentieux Chanuda : de qualité Encapar : réaliser et réussir D’escafi : avec dérision Inchaïença : nonchalance La bèla cançon occitana es tota de diversitat e mai que d’un còp es chanuda. O podèm veire encara un còp dins la banasta dau discaire d’aquestei temps, ambe leidisques de dos enfants dau Massilia Sound System : Moussu T. e Gary Grèu. Moussu T. es pron coneissut despuei que, fa quauqueis annadas, sortèt son album « Forever Polida ». La marca dau grop de cançon occitana es un estil que se sarra dei cançons de Vincenç Scotto e tot parier dau blues e dei sonoritats de Livre La Librejado despleguè lou ventau de l’escri d’O Pèr un cop d’assai èro deja quàsi un cop de mèstre ; lou Felibrige a encapa sa premiero « Librejado ». Ero lo cinq de febrié passa à Seloun, dins uno passado de gròssi fre. E pamens, nous dis lou baile Jan-Marc Courbet : « Uno cinquanteno d’autour avien respoundu à la counvidacioun. Lou publi, mau-grat lou marrit tèmsei vengu noumbrous. » La manifestacioun èro counsacrado au libre d’O, e mai que d’un autour ié venguè : « n’i avié de tóuti li capello, de Roubert Aprin a Glàudi Barsotti » se coungousto JM Courbet, d’avé desplega tout lou ventau de la creacioun literàri de l’espàci prouvençau. Nous lou counfiermo, Magali Bizot, que ié presentè soun libre en grafìo classico « Cronicas pacolinas » : èro « uno diversita grando sus li taulié ounte lou mounde escrivèire de la regioun estalavo sis obro estampado, de la causo risouleto à l’escri serious quàsi ermeti » sènso óublida li 42 ACCENTS n°210 Racines Recife… aquò te fa una brava musica ciutadana fin finala. Vaquí que vènon d’encapar un novèl òpus ambe « Empêche nous ! ». Es lo premier disque d’aqueu grop en « live », sus scena se volètz. Èra registrat a Miramas davans un public bèn caud l’estiu passat. S’aqueu grop de Marselha e de La Ciutat canta puslèu d’escafi la crisi, lo caumatge e la riquesa deis arlèris, a Miramas s’èra puslèu chausit un repertòri de l’intimitat, de l’amor e de la fèsta. Ambe Gary Grèu tenèm encara un còp un dei musicians dau Massilia Sound System, qu’acaba de sortir eu tanben son disc. L’escòla es bèn la mema, e l’inchaïença de Gary Grèu, es aquí per poder dire leicausas grèvas, justament. Entre leidos i a una mena de fraternitat de sons e d’idèas. La diferència dei gròssas es qu’aqueu canta lo francés de Provença, en luec de l’occitan de Provença qu’emplega la mitat dau Froid de canard mais feu sacré pour cette première édition d’une manifestation que consacrait le Félibrige à l’écrit d’Oc. A Salon-de-Provence, cinquante auteurs et le public étaient au rendez-vous début février. grands autour classi, qu’an segur sis afouga. Parlant d’aquéli, fau signala la tèsi de Sivan Chabaud sus noste Belaud de la Belaudiero naciounau, que fuguè presentado à la Librejado. E tout parié fau dire qu’enfin, l’obro de Fèlis Gras, « La terrour blanco », jamai editado encaro, lou sera pèr lis edicioun Prouvènço Aro. Leva dis autour ancian o mouderne, falié souligna lou bèu maiun d’assouciacioun que fan mestié d’espandi la lengo nostro à l’escri : coume lou Ciel d’O que numeriso à Berro lis obro en lengo, vo lou Credd’O de Gravesoune lou Centre de Doucumentacioun Prouvençalo de Bouleno. N’i a un moulounas coume aquéli. Verai que, se deforo fasié forço fre, à l’Espàci Charles Trenet de Seloun, fasié caudei cor de coustata touto aquelo bello mescladisso de creacioun que mostro bèn que l’escri d’O fa pas lou limaçoun dins lou mounde de l’edicioun. Article rédigé écrit en graphie mistralienne. temps Moussu T. Mai per cantar la « lenga de la Republica », lo Gary Grèu precisa qué lenga preferís : « que l’ami lo francés, quand es pas oficiau, quand me fa viatjar, quand es brutalisat, quand es maumenat, quand jòga pas au cadòr, que sa libertat de pensar pren pas fin au passapòrt… leis academicians an plus que de cabussar au pòrt… » I dison « Camarade Lézard », son album. Benlèu que lo còp que vèn, passarà dau francés de Marselha a l’occitan de Marselha. Article rédigé en graphie classique avec les suggestions du Pr Pèire Brechet, Service de la Langue Occitane. Avec la graphie classique, on prononce les « o » en « ou » et les « ò » en « o », les consonnes mouillées comme « lh » ou « nh » se prononcent en « ill » ou « gn ». Les « a » de fin de mot se prononcent entre le « e » et le « o ». Enfin les consonnes finales ne se prononcent pas en général en provençal, à l’exception du « s ». Le groupe Mauresca Fracas Dub animait la Librejado Les mots qui comptent Espandi : épanouir, étendre Estampa : imprimer Passado de gròssi fre : une période de grands froids Ventau : éventail En graphie mistralienne, on prononce en pratique comme en français, mais on diphtongue les voyelles doubles. Ex. « au » se prononce « aw », « éu » se prononce « éw » et « ai » se prononce « aï ». Jules Dromigny J-M.Courbet
Racines l’invité Votre première visite dans le 13, c’était où ? C’était en 1969, une arrivée de croisière en famille, dans les calanques… Êtes-vous calanques ou Sainte-Victoire ? Les calanques, sans hésitation. Et pour continuer la réponse à la première question, la première fois que je suis venu c’était dans la calanque de Sormiou et alors que nous étions au mouillage, je me souviens d’une certaine nuit où Monsieur Armstrong posait le pied sur la Lune. Êtes-vous foot ou pétanque ? Plutôt pétanque. LoïcK Peyron répond au « questionnaire du 13 » Êtes-vous pastis ou rosé ? Ricard, avec beaucoup d’eau ! Êtes-vous bouillabaisse ou pizza ? Plutôt pizza, quand elle est bien faite… Je suis un peu flemmard, et dans la bouillabaisse il y a souvent beaucoup d’arêtes à trier… Êtes-vous plongée ou farniente ? Je ne suis pas très farniente, mais je ne suis pas non plus très à l’aise sous l’eau… Je préfère être sur l’eau plutôt qu’en dessous ! Un objet d’ici à mettre dans votre valise De l’huile d’olive. Loïck Peyron a remporté en janvier dernier le trophée Jules Verne en 45 jours. Il y a 19 ans, son frère Bruno enlevait la première épreuve en… 79 jours ! Mais ce que Loïck aime surtout, c’est le calme des calanques… Votre bonne adresse dans le 13 ? Le bar de la Marine à Marseille… les fameuses scènes de Pagnol. Ce que vous adorez dans le 13 ? Les oliviers, le soleil et le Mistral. Ce qui vous agace dans le 13 ? L’odeur du Monoï. Quel est votre coin favori dans le 13 ? La calanque de Sormiou l’hiver. Propos recueillis par Olivier Gaillard ACCENTS n°210 Racines 43 yohan brandt



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :