[13] Accents n°209 fév/mar 2012
[13] Accents n°209 fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°209 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : santé, l'état d'urgence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
En pointe Marseille provence 2013 20 Le Conseil général et 2013 12,5 M € pour l’association 9 M € pour le Musée départemental de l’Arles Antique (6 M € pour l’extension du musée et 3 pour la restauration de la barge romaine). 3 M € pour l’aménagement Friche Belle de Mai. 19,3 M € pour le Mucem. 0,6 M € pour le Musée des Beaux Arts Longchamp à Marseille et autant pour le J1 à La Joliette. ACCENTS n°209 En pointe Stephen Tanner&Morgan Lowndes En 2013 la Folle histoire des arts de la rue et ses drôles d’engins mettra aussi en valeur le répertoire de quelques compagnies internationales. Ici, Machine Dance par la compagnie Anglaise Motionhouse. 2013, la réussite passe par les Bouches-du-Rhône Le temps n’est plus aux incertitudes, ni aux états d’âme. La présentation de l’avant-programme de l’année capitale européenne de la culture a laissé entrevoir trois beaux épisodes et de bien beaux rendez-vous. Le Conseil général participera pleinement à l’évÉnement. Onze mois avant le 13 janvier 2013, à 20h13, heure retenue pour saluer par une grande clameur le lancement de l’année capitale européenne de la culture, force est de reconnaître que les esprits chagrins ont ravalé leurs critiques. Des « Grands ateliers du midi », exposition hors normes répartie entre Marseille et Aix-en-Provence, à « Transhumances » qui permettra au Théâtre du Centaure de revisiter la tradition, en passant par la mise en forme délicate et encore inachevée du GR 2013, aux quatre coins du territoire, l’affiche promet de bien belles choses. Et les investissements favorisés par MPEC 2013 ont permis de lancer des chantiers qui devraient être livrés avec les premières semaines de l’année prochaine. Cet effort collectif devra, dans quelques mois, se transformer en réussite collective. Michel Pezet, délégué à la culture du Conseil général, ne manque jamais de rappeler que l’année capitale ne doit, en aucune manière, se transformer en compétition entre projets et entre villes, entre expositions et territoires. Capitale Bouches-du-Rhône Bien convaincu que la culture ne vaut que si l’on s’en sert et qu’on la partage, le Conseil général s’est mobilisé depuis de nombreuses années pour favoriser l’émergence de nombreux projets. Et tout en finançant l’année capitale à hauteur de 12,5 millions d’euros, le Département a également poussé un certain nombre d’initiatives. Arles, par exemple (voir page précédente), mais aussi ailleurs, sur tout le territoire, à destination des collégiens, avec les « Nouveaux collectionneurs », ou encore avec des temps forts aux Archives et à la Bibliothèque départementale. Parallèlement, dans le cadre d’un travail transversal initié par plusieurs services et directions, des rendez-vous …
« Rodin, l’ombre de l’Antique », au Musée départemental de l’Arles Antique, d’avril à juillet 2013, exposera 8 sculptures majeures du maître, face à des pièces antiques, issues de la propre collection de l’artiste ou des plus grands musées européens. … précis viendront marquer 2013, dans les domaines départementaux, à Roques Hautes, au Château d’Avignon, ou à Pichauris. C’est dans cette perspective que les projets comme « Transhumances », ou bien encore le sentier de grande randonnée 2013, ont fait l’objet d’un accompagnement attentif et dynamique du Conseil général. C’est par exemple autour de ce G R que seront proposées des temps forts pour la culture scientifique et le développement durable à la Maison de Sainte Victoire, tout comme l’Étang des Aulnes sera l’un des points clé de cette transhumance qui fera converger moutons et chevaux vers Marseille. L’aventure a commencé. Accents vous fera partager cette approche et cette construction de l’année capitale. Le Off, exception marseillaise À CÔTÉ de la programmation officielle, les créateurs locaux préparent « leur » 2013. L’aventure a commencé en… 2004. Dès cette année-là, trois artistes marseillais, Eric Pringer Martin Carrese et Antonin Doussot parient audacieusement sur Marseille capitale européenne de la culture en 2013 et déposent dans la foulée les noms de domaine marseille2013. org, marseille2013.com, marseille2013.fr ainsi que la marque « Marseille 2013 ». Aujourd’hui, le trio est devenu un collectif d’une vingtaine de personnes regroupées au sein de l’association M2K13 qui organise le Off, une première dans l’histoire des capitales européennes de la culture. Leur objectif : rééquilibrer l’événement entre les grosses manifestations portées par le « In » dont ils s’estiment complémentaires, et celles plus modestes qui existent et doivent être visibles. Pour cela, l’équipe a lancé sur son site un appel à projets aux artistes locaux qui regroupe désormais une cinquantaine de propositions. Et pour leur donner vie, le collectif met les artistes en relation avec le site français kisskissbanbank.com, partenaire financier, pour organiser une levée de fonds. Ainsi, le projet « Phocéa rocks », un festival pour faire découvrir la scène rock En pointe Marseille provence 2013 marseillaise en pleine ébullition, vient de boucler son budget et embrasera le quartier du cours Julien en 2013. « Pour nous, 2013 a déjà commencé, explique Stéphane Sarpaux, chargé de communication au collectif. Pour fédérer autour de notre projet, nous avons décidé d’organiser cette année, chaque mois un événement sur Marseille, les soirées festives « Fokonsvoi » à chaque fois dans un endroit différent ». Déjà, l’an dernier, un match de foot sur les plages du Prado avec l’architecte Rudy Ricciotti en arbitre, et le salon « Trocade » où l’on pouvait s’offrir une œuvre d’art contre un troc, avaient créé l’événement. « Nous avons envie de mettre en avant ce qui nous attache à cette ville de paradoxes. Cosmopolite mais esprit villageois, urbaine mais verte, portuaire mais tournée vers l’intérieur, ville morte la nuit mais prochaine capitale européenne de la culture… » précise le collectif qui, ne manquant pas d’humour, travaille à la mise en place en 2013 d’une monnaie, « Le Gaston », pour payer les événements du Off. I.L www.marseille2013.com La Trocade 2011 a rassemblé 4 000 visiteurs pour 85 œuvres et 2 000 propositions de troc. Renouvelée en 2013. ACCENTS n°209 En pointe 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :