[13] Accents n°204 avr/mai 2011
[13] Accents n°204 avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°204 de avr/mai 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : un département résolument tourné vers l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Racines ECHAPPée belle 36 ACCENTS n°204 Racines Les balades de Paul Teisseire Photos : J.P. Herbecq, C. Rombi et T. Armand Pages réalisées en partenariat avec Bouches-du-Rhône Tourisme où manger Le restaurant L’Orange bleue, face à la mer, propose une cuisine méditerranéenne. Quai d’honneur Port Frioul 13007 Tél. 04 91 59 09 53 à découvrir Ferme aquacole-Provence aquaculture Créée en mai 1989, Provence Aquaculture élève des Loups (bars) et des Daurades royales dans une calanque des Iles du Frioul et garantit une production respectueuse de l’environnement. www.provaqua.com Pour les balades de découverte du Frioul, dont la ferme aquacole, contacter : Naturoscope : 04 91 40 20 11 - contact@naturoscope.fr Institut méditerranéen du Littoral : 04 91 37 06 75 crel@imedlitto.com Ratonneau, l’île aux souvenirs Au large de Marseille, sur l’archipel du Frioul Des fortins à l’hôpital Caroline : une balade nostalgique au cœur de la mer… L’histoire cache parfois des choses aussi maussades que le mauvais temps. Mais, si douloureux qu’apparaissent les stigmates du passé, leur lecture devient plaisante quand le soleil vient à prompt. L’île de Ratonneau, sur l’archipel du Frioul au petit large de Marseille, met en scène ce plaisant corps à corps où la nature bousculée chante sous la caresse des éléments. C’est le vent qui voilà longtemps porta ici les bateaux romains. La digue mariant Ratonneau à sa sœur Pomègues, plus au sud, n’existait encore et le mouillage s’avérait incertain. l’hôpital caroline lieu de quarantaine La construction de l’ouvrage débuta en 1822. Les deux îles enfin reliées, l’utilisation d’un port véritable vint sceller la destinée de Ratonneau. On allait en effet, entre 1823 et 1828, y édifier l’hôpital Caroline d’après les plans du génial architecte Michel-Robert Penchaud. Le lieu
de quarantaine ne put donc servir durant la peste de Marseille dont les ravages remontent à l’année 1720. Conçu pour la fièvre jaune, à la pointe de l’île longue de 2,5 km, l’ouvrage occupe une position idéale. Ses vestiges partiellement réhabilités hébergent aujourd’hui, chaque été à la mi-juillet, un festival dédié aux musiques innovantes. Car, à l’image d’autres recoins dont le Fort de Brégantin perché sur un promontoire de 86 mètres, Caroline et les batteries allemandes qui le jouxtaient ne furent épargnés par le déluge de fer et de feu allié de la deuxième guerre mondiale. une visite à pas lents... N’empêche… On visite Ratonneau en cueillant des souvenirs, sans franchir la digue après avoir quitté les habitations du débarcadère. Tout de suite à main gauche une plage, puis une côte ciselée… Suivre les sentiers balisés qui épousent un comment y aller ? Un service régulier de navettes dessert chaque jour, sauf par très mauvais temps, les îles de l’archipel, au départ du Vieux-Port de Marseille, de 6h45 à 19h30 (11 dessertes par jour). www.frioul-if-express.com Rens. 04 91 465 465 relief agréable… Une visite à pas lents pour musarder et rêver en traversant au hasard Le Petit Salaman, Port Morgeret, la Pointe du Soldat, la Calanque de Ratonneau, la Calanque de Saint-Estève… ACCENTS n°204 Racines 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :