[13] Accents n°204 avr/mai 2011
[13] Accents n°204 avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°204 de avr/mai 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : un département résolument tourné vers l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
En pointe culture En pointe ÉCONOMIE 24 S usciter le désir des citoyens pour l’art contemporain, c’est l’une des principales missions que s’est donné le Bureau des Compétences et des désirs* à Marseille. Cette structure de production d’art contemporain est médiateur agréé du programme de la Fondation de France « Les nouveaux commanditaires », qui permet à des citoyens de passer commande d’une œuvre à un artiste vivant pour servir un projet collectif. « Des associations, des habitants, des entreprises font appel à nous parce qu’ils portent un projet de création d’un lieu de vie ou d’aménagement urbain. On ACCENTS n°204 En pointe Menuiserie lazer, Marseille Tél. 04 96 15 11 11 www.menuiserielazer.fr/Faiseurs d’art Photo : C. Rombi Photo : J. P.Herbecq fait l’intermédiaire avec les artistes pour répondre à leurs commandes », explique Sylvie Amar, l’une des fondatrices de la structure. Cette démarche plutôt inédite a fait naître en quelques années des projets étonnants. Dans le 2 e arrt de Marseille, école et habitants du quartier ont choisi la création architecturale d’Olivier Bedu baptisée « Banc de sable » pour réaménager la place François Masson. Plus loin, l’Institut Paoli Calmettes a souhaité un nouveau lieu de recueillement pluriconfessionnel pour les patients et les familles signé de l’artiste italien Pistoletto Michelangelo. P.H. *financé par le Conseil général La noblesse du bois eN 20 ANS, LA MENUISERIE lAZER EST DEVENUE UNE RÉFÉRENCE DANS LA CONSTRUCTION DE BÂTIMENTS UNIQUES SUR LE PLAN ARCHITECTURAL. Lui Le Bureau des Compétences et des désirs c’est aussi une galerie d’art : galerieofmarseille www.galerieofmarseille.com www.bureaudescompetences.org Un fonds unique Le BCD travaille depuis trois ans avec le Conseil général sur « Les nouveaux collectionneurs ». « Ce dispositif entend remettre l’art contemporain au même niveau que les autres arts dans l’apprentissage des collégiens. Ils sont peu à avoir poussé la porte d’une galerie d’art » explique Sylvie Amar. Les collégiens participant sont amenés à choisir collectivement une œuvre d’art et à la défendre devant une commission d’acquisition. L’œuvre vient alors enrichir un fond unique d’art contemporain, riche à ce jour de 22 œuvres, et qui devrait monter en puissance pour Marseille Provence 2013. « Souches » de laurent Perbos est tombé dedans quand il était petit. Dans les copeaux de bois. Richard Tcherkezian, fils et petits-fils d’un menuisier exilé d’Arménie, a créé sa société en 1991, boulevard Lazer à Marseille. La menuiserie Lazer, donc, est avant tout une histoire d’amour. Amour entre Richard et Véronique, avec ces sentiments qui abattent toutes les peurs. Amour aussi du travail bien fait : en 20 ans, la société, à force d’imagination, d’audace et de labeur, monte marche après marche et accède à une réputation enviable. Le Grand Théâtre de Provence, le musée Granet à Aix, l’Hôtel Palm Beach à Marseille… Autant d’architectes qui ont fait appel pour ces bâtiments à leur connaissance du bois brut et odorant pour des réalisations uniques. « Aujourd’hui, on n’arrive plus avec un crayon et une gomme, précise Véronique Tcherkezian. Tout passe par ordinateur. Voici l’équilibre subtil entre le rabot et le clavier. » Reste cependant pour les 45 salariés de la menuiserie « le goût de l’excellence ». Et le besoin de respecter des valeurs intangibles : « Nous croyons au travail, au sérieux et à l’honnêteté. » Ils travaillent pour la tour CMA/CGM avec les consignes de l’architecte Zaha Hadid. Ils seront aussi de l’aventure de la rénovation de l’Hôtel Dieu de Marseille : « Quand quelqu’un arrive avec un projet, nos yeux pétillent. » C. F. K.
En pointe fallait y penser La signature design Antoine le design est partout et pourtant on ne le voit pas toujours. le Centre Design Marseille Provence entend lui redonner un peu de ses lettres populaires, notamment en mettant en relation designers et entreprises du département. rencontre avec Élodie Ternaux, chargée de mission. Quel est le rôle du Centre Design Marseille Provence ? Cette structure a été créée il y a 10 ans par Jacqueline Régis et Antoine Lazerges. C’est un lieu qui doit permettre de fédérer les designers locaux, les accompagner dans la formation et les rapprocher des entreprises. Il défend une vision large du design : design industriel, graphique, culinaire, sonore, produit, web design, ecodesign… La première vocation du design, c’est d’être au service de l’entreprise, au service d’une production pour des utilisateurs. Il entend démystifier le design au niveau local. Que peut apporter un designer à une petite ou moyenne entreprise ? Derrière chaque produit, chaque machine, chaque service… il y a un designer qui a étudié l’ergonomie, l’usage, l’utilisateur, la durée de vie… Le CDMP entend surtout démontrer aux entreprises qu’il constitue un levier économique et un facteur d’innovation. Intégrer un designer dans l’entreprise, c’est changer les méthodes de production, l’ergonomie des produits, l’esthétique, pour permettre de se différencier sur le marché. Et c’est particulièrement vrai pour des entreprises dont les produits sont en perte de vitesse. C’est un œil différent qui vient se poser sur les manières de travailler et sur les productions. Pour rapprocher designers et entreprises, vous avez mis au point une initiative très intéressante avec le Conseil général. De quoi s’agit-il ? Le Conseil général et le CDMP ont fait intervenir des designers dans cinq entreprises du département qui n’avaient pas encore pensé au design. À titre d’exemple, l’entreprise de technologie Supersonic Imagine a vu l’agence de design Industrial Orchestra entièrement relooker son produit phare pour l’imagerie médicale. Le résultat est sans appel. Idem avec l’entreprise Green Cap, spécialisée dans les toiles PVC. Le designer Fabrice Pincin a utilisé la technologie de l’entreprise pour concevoir du mobilier urbain éphémère offrant à Green Cap la possibilité d’explorer d’autres marchés que son marché traditionnel. Libres désormais à ces entreprises de poursuivre l’aventure mais à chaque fois les designers sont venus bousculer les méthodes et les produits. Une initiative qui devrait être reconduite en 2011. P.H. Centre design marseille provence, 6 av. de la corse 13007 marseille - Tél. 04 88 90 03 12 www.designmarseille.org Lazerges et Jacqueline Régis créateurs de la structure. CET été, le CDM lance, avec le soutien de plusieurs collectivités dont le Conseil général, des bibliothèques éphémères sur les plages dans le but de sensibiliser le public à la lecture. Des structures mobiles, créées par des designers, seront montées sur 5 plages (Istres, Marseille, La Ciotat,) avec pour ambition d’équiper 15 plages d’ici 2013. Les livres seront mis à disposition par la Bibliothèque départementale de prêt. ACCENTS n°204 En pointe 25 Photo : C. Rombi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :