[12] L'Aveyron n°228 mar/avr 2020
[12] L'Aveyron n°228 mar/avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°228 de mar/avr 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aveyron

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : le conseil départemental des jeunes, à l'école de la citoyenneté.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24  |  Aller à la page   OK
24
En Aveyron, la santé de vos enfants, nous préoccupe MAMAN, Société DES ÉCRANS PARFOIS DANGEREUX FRANÇOISE BROUSSY, En ce printemps 2020, une grande campagne d’affichage sur les dangers de désocialisation pour les jeunes en raison d’une trop grande consultation des écrans de télé, d’ordinateurs, de portables… est actuellement en cours dans tous les abribus du Département. MAMAN D’UN JEUNE PASSIONNÉ DE JEUX VIDÉOS J’ai un fils de 23 ans qui est aujourd’hui passionné de jeux vidéos. Mais c’est une passion qui à mes yeux dévore beaucoup de son temps. Depuis tout petit, dès l’âge de 8/9 ans, il s’est mis à jouer à ces jeux vidéos. Puis c’est petit à petit devenu une ‘’maîtresse » un peu exclusive, dans le sens où son univers quotidien tourne beaucoup trop pour une maman, autour de cette passion. Aujourd’hui, le cercle de ses amis s’est un peu délité et je regrette qu’il ne sorte pas beaucoup plus. Heureusement ses copains sont là pour le convaincre de quitter la maison et ses écrans. Aujourd’hui, il n’a qu’un horizon professionnel restreint, celui de créateur de jeux. Pour la maman que je suis, c’est parfois compliqué à vivre, car je n’arrive pas à le convaincre que la vraie vie est beaucoup moins virtuelle et qu’à l’extérieur la vie est belle avec plein de choses à découvrir. » PAPA, VOTRE DEVOIR, protéger son CERVEAU CATHY RIGAL, PROTECTION MATERNELLE INFANTILE L’idée de cette campagne est née il y a plusieurs années déjà, lors des Projets de Territoires par rapport à la protection de l’enfance. Notre rôle est d’informer et de sensibiliser les parents, d’où l’idée d’aborder ce sujet de la protection des enfants par rapport à une trop grande exposition des enfants aux écrans. Aujourd’hui les scientifiques estiment qu’aucun enfant ne doit être devant un écran avant l’âge de trois ans. Ces mêmes scientifiques s’alarment du fait qu’aujourd’hui, ils décèlent des signes inquiétants de retards dans le développement des enfants et d’apprentissage qui ne se font plus. Nous sommes tous accros à nos portables et notre comportement induit celui de nos enfants. Aujourd’hui, c’est un vrai enjeu d’informer les parents sur ces risques, car dans nos pratiques professionnelles, il n’est pas rare que nos puéricultrices découvrent des enfants de moins de 6 ans ‘’plantés » devant les écrans géants ou un portable à la main pour voir des dessins animés. » LOUISE DEGA, COLLÉGIENNE On sait que les écrans sont dangereux, car ils émettent une lumière bleue qui peut nous faire perdre la vue. Et en écoutant de la musique trop forte, on peut devenir sourd. C’est vrai que je vois aussi des copains et des copines qui sont tout le temps sur leur portable et dans ce cas, on essaie de les faire décrocher de leur portable et de sortir. Mes parents m’ont déjà parlé des dangers des écrans et je pratique pas mal de sport comme la danse et la gym. Ce qui me permet d’éviter d’être à longueur de journée sur les écrans. Pour ma part, je ne joue pas à des jeux vidéos et mon utilisation des écrans, c’est surtout le soir sur la tablette ou sur mon téléphone pour consulter Instagram ou Snapchat. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :