[12] L'Aveyron n°228 mar/avr 2020
[12] L'Aveyron n°228 mar/avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°228 de mar/avr 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aveyron

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : le conseil départemental des jeunes, à l'école de la citoyenneté.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Spécial 14 Un nouveau musée de société À ESPALION Depuis 2019, un vaste plan d’inventaire et de restauration de plus de 8 000 pièces non exposées a été débuté, avant de lancer un programme de rénovation et de mise en valeur de ce patrimoine carcéral extrêmement rare. Installé depuis 34 ans dans l’ancienne prison d’Espalion, le musée des mœurs et coutumes fait actuellement l’objet d’un vaste plan de rénovation. Achevé en 1844, ce bâtiment abrita pendant près d’un siècle, une des premières prisons cellulaires de France. D’une grande modernité pour l’époque, sa conception représentait un progrès considérable en ce qui concerne l'hygiène, la sécurité et la moralité. La prison ferma finalement ses portes en 1933, date de la centralisation des bâtiments carcéraux. Il est à noter que c’est le projet de transformation en musée qui la sauve de la destruction. Le musée ouvre effectivement ses portes en 1986. S’échelonnant sur plusieurs années, cette opération de rénovation et de mise en valeur d’envergure est menée en partenariat avec la commune d’Espalion et l’association du musée Joseph Vaylet - musée du scaphandre. IMPORTANT TRAVAIL DE RESTAURATION En 2019, une équipe de restauratrices toulousaines a travaillé durant 4 semaines au conditionnement et à la mise en caisse de près de 8 000 objets non exposés. Chacun de ces objets va être ensuite inventorié, examiné, trié, mesuré, décrit et photographié. Une fois cet inventaire réalisé, les années à venir seront consacrées à un important travail de restauration des collections, de conception scénographique et de travaux. À terme ce programme de rénovation permettra de valoriser la signature architecturale des lieux, patrimoine carcéral rare en France, et de mettre en exposition l’émigration aveyronnaise. Cet équipement d’intérêt départemental contribuera à l’attractivité du territoire, à l’accueil de nouvelles populations et au développement d’un tourisme patrimonial. Les collections du musée d'Espalion ont été stockées et déménagées Les 40 ans DU MUSÉE DU SCAPHANDRE 2020 est une année à marquer d’une pierre bleue pour le musée du scaphandre d’Espalion  : cette collection, née en 1980 souffle en effet sa 40 e bougie. Cette aventure lancée par Lucien Cabrolié a trouvé un écho au large de notre territoire  : soutenue par le musée océanographique de Monaco, la Marine nationale française, le musée de la Marine, la Comex, la collection s’est étoffée jusqu’à réunir aujourd’hui plus de 400 pièces. De la profondeur des terres aux abysses, il n’y a qu’un pas pourrait-on dire, un pas lourd, celui du scaphandrier. Tour à tour pionnier de l’exploration sous-marine, acteur de l’exploration spatiale, héros de littérature ou de bande dessinée, le scaphandre offre de multiples facettes. Dès le samedi 16 mai, à l’occasion de la nuit européenne des musées, c’est le capitaine Némo qui accueillera les visiteurs au musée.
Cet été, partez à la découverte des fouilles de Roquemissou ROQUEMISSOU Plongée dans la Préhistoire du Causse La commune de Gages - Montrozier abrite un site fréquenté par l’Homme depuis plusieurs millénaires. Niché contre la falaise séparant le Causse Comtal du Lévézou, l’abri-sous-roche de Roquemissou nous livre un passé archéologique rare et passionnant. Cet abri préhistorique offre ainsi un témoignage exceptionnel des interactions entre les derniers chasseurs-cueilleurs de l’intérieur des terres et les premiers paysans issus des côtes méditerranéennes. En partant des recherches initiées dans les années 80, l’exposition tentera de retracer l’histoire d’un site toujours en cours de fouilles qui fut non seulement un lieu de vie, mais aussi un lieu de mort. Cet état des lieux des connaissances s’appuie sur les différentes spécialités de l’archéologie ainsi que sur l’apport de technologies de pointe. Adaptée à tous les publics, l’exposition offrira une immersion dans toutes les étapes de la recherche archéologique  : la fouille, l’étude, l’analyse, l’interprétation et la restitution. Un parcours spécial enfants en proposera une découverte ludique et participative. À partir de mai 2020. La saison estivale SE PRÉPARE ACTIVEMENT Les musées départementaux proposent cet été, deux nouvelles expositions thématiques. Ainsi à l’espace archéologique départemental de Montrozier, c’est tout le travail mené sur le site des fouilles archéologiques de Roquemissou qui permettra une plongée dans la Préhistoire du Causse. Au musée des arts et métiers traditionnels de Salles-la-Source, on se penchera sur l’importance du cochon dans l’économie aveyronnaise, alors qu’il a curieusement disparu de l’imagerie traditionnelle.de notre département. SALLES-LA-SOURCE Le cochon s’expose au musée des arts et métiers traditionnels Vaches d’Aubrac, veaux du Ségala, brebis des causses, ces animaux, visibles dans les prés, sont devenus les emblèmes du territoire aveyronnais, de ses paysages et de sa gastronomie. Le cochon, lui, a disparu de ces tableaux champêtres et semble avoir déserté les fermes. L’élevage porcin représente pourtant un poids économique important pour le département et contribue à un tiers de la production porcine d’Occitanie. Une production qui peine à satisfaire une demande en constante augmentation. En partant de l’exemple aveyronnais, l’exposition proposera un décryptage des relations qui unissent l’homme au cochon sur les plans économique, culturel et symbolique afin de changer le regard porté sur cet animal. Outre une sélection d’objets du musée de Salles-la-Source et de sa réserve, le parcours muséographique inclura des prêts de musées aveyronnais, du MuCEM de Marseille et du musée de la Résistance et de la Déportation du Cher, ainsi que des documents audiovisuels de l’Institut Occitan de l’Aveyron et du Carto Club aveyronnais. À partir de juillet 2020. 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :