[12] L'Aveyron n°177 septembre 2012
[12] L'Aveyron n°177 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°177 de septembre 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aveyron

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : des projets de territoires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 L’AVEYRON/MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL/SEPTEMBRE 2012 ACTEURS LOCAUX l’économie Le syndicat professionnel souhaite souligner les spécificités de cette activité les boulangers artisans font entendre leur différence Mieux faire connaître les caractéristiques et la qualité du pain de la boulangerie artisanale : c’est l’objectif du Syndicat des patrons boulangers et boulangers-pâtissiers de l’Aveyron. En France, les entreprises de boulangerie-pâtisserie occupent la 1 re place de l’artisanat alimentaire et figurent parmi les commerces de détail de proximité les plus fréquentés. Une popularité qui tient à leur densité d’implantation, à l’activité générée, à la relation forte avec la clientèle et surtout à la qualité des produits proposés (lire ci-contre). Une dynamique qui a toutefois besoin d’être soutenue et encouragée comme le souligne Véronique Druilhe, vice-présidente du syndicat aveyronnais présidé par Philippe Cabrit. Certes, poursuit-elle, de nombreux jeunes reprennent des boulangeries artisanales et un titulaire d’un CAP n’aura aucun mal à trouver un emploi. Mais, souligne-t-elle, la concurrence du secteur industriel est vive. Aussi les artisans n’ont de cesse de faire connaître la différence de leur pain dont les qualités nutritionnelles et gustatives sont indéniables. Pas d’additifs ni de surgélation C’est à l’initiative de la profession qu’a été mise au point l’appellation « Pain de tradition française » qui a fait l’objet d’un décret en septembre 1993. Ce pain a été mis au point afin de sauvegarder les spécificités de la panification française face à l’élargissement de l’emploi des additifs lié à l’harmonisation des réglementations dans le cadre européen. Le pain de tradition française, dont la composition est précisée dans le décret, se caractérise par l’absence d’additifs et de traitement de surgélation. Après un démarrage assez lent de ce produit, on constate aujourd’hui un fort développement de ses ventes, comme le précise la Confédération nationale. En effet, ce produit est apprécié des consommateurs et il permet aux artisans de se démarquer des produits industriels. L’essentiel éco Au Japon En ce début septembre, l’Aveyron participe au grand rendez-vous international de la foire économique Kobé Messe, dans le département du Hyogo avec lequel le Conseil général de l’Aveyron est en relation de coopération. L’accent est mis sur les entreprises du patrimoine vivant et leur savoir-faire. Viasanté En fusionnant, six mutuelles du grand sud-ouest, dont l’UDSMA, ont créé Viasanté. Celle-ci devient ainsi la 1 re mutuelle interprofessionnelle du département avec 133 000 adhérents couverts sur l’Aveyron mais également le Lot, la Lozère et l’Ile-de-France. Les agences concernées emploient 114 personnes. AMSA La société AMSA va fêter ses 30 ans le 5 octobre prochain. L’entreprise, spécialisée dans les armatures pour béton à destination du bâtiment, compte actuellement quelque 80 salariés. Depuis ses sites de Saint-Rome-de-Tarnet Onet-le- Château, elle rayonne sur tous les départements du grand sud de la France.
L’AVEYRON/MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL/SEPTEMBRE 2012 9 ACTEURS LOCAUX les associations Douze contrats de travail s’inscrivant dans le cadre de contrats uniques d’insertion - contrats d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) viennent d’être signés par Pôle Emploi et le Conseil général. Ces contrats de dix mois permettent à des personnes non qualifiées, demandeurs d’emplois ou bénéficiaires du RSA, de suivre des modules d’accès aux savoirs de base (lecture, écriture, calcul), puis d’accéder au titre qualifiant « employé familial ». Le COORACE Midi-Pyrénées, fédération regroupant des entreprises de l’économie sociale et solidaire, a mené une expérimentation réussie dans le Lot avant de lancer cette action sur l’Aveyron, en partenariat avec les intervenants concernés (AGEFOS PME, Etat…) et notamment les futurs employeurs potentiels que sont l’ADMR (aide à domicile en milieu rural) et l’UDSMA. C’est l’ASAC, association intermédiaire à Rodez, qui a embauché et qui suit les douze personnes pendant leur parcours, lequel alterne formation qualifiante, savoirs de base et mise en situation concrète de travail. Un comité de pilotage regrouservices à la personne une formation qualifiante Douze personnes en recherche d’emploi viennent de débuter une formation qualifiante dans les services à la personne dans le département, un secteur qui se professionnalise. En savoir plus pant les divers partenaires assure le suivi de l’opération. Une formation comme tremplin efficace vers l’emploi qualifié du secteur des services à la personne : voilà l’ambition affichée. Les personnes en formation sont suivies par l’ASAC. Par ailleurs, l’Aveyron est l’un des seize départements français à avoir été candidat à l’expérimentation du contrat unique d’insertion (CUI) de 7 heures hebdomadaires dont la convention de mise en œuvre a été signée en juin entre le préfet et le président du Conseil général. Rappelons que la formule s’adresse aux bénéficiaires, volontaires, du RSA socle. Le contrat, de six mois, rémunéré sur la base du SMIC, est financé par l’Etat et le Conseil général. Parole d’élu... Gisèle Rigal Conseillère générale en charge de l’insertion « Le secteur des services à la personne a besoin de se professionnaliser. C’est un travail déjà largement engagé sur le terrain par les structures en charge de ce secteur essentiel dans le département, en particulier pour le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes. Je me réjouis de cette action de formation qui doit permettre de mieux répondre aux besoins des employeurs en recherche de main d’œuvre de qualité et pérenne. C’est aussi une occasion de construire des passerelles entre les structures d’insertion et les employeurs ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :