[11] Perspectives n°25 mar/avr 2020
[11] Perspectives n°25 mar/avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de mar/avr 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'égalité hommes-femmes, c'est l'affaire de tous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
AGENDA VTT  : une rando 100% ladies 8 mars, Palaja Le club VTT Palaja organise une rando 100% féminine le 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale des femmes. Le parcours de 15 km, entièrement balisé, est accessible à toutes. Le club propose aux participantes de venir déguisées ou pas, entre amies ou en famille. Il est possible de louer des VTT électriques, sur réservation au 04 34 42 88 32, avant le 6 mars. Bonus  : des créatrices exposeront leurs œuvres en marge de la course ! Tél. 06 81 88 61 26 - Tarif  : 5 € . Du nouveau au menu du 13 e Trail Quillan 29 mars, Quillan Plus de 1 500 concurrents sont attendus dimanche 29 mars dans les Pyrénées audoises pour le Trail Quillan. Le parcours de 28 km a été revu pour offrir encore plus de sensations avec les crêtes des Trois-Quilles. Trois distances sont proposées  : 28 km, 18 km et 11 km. Une randonnée pédestre de 11 km est aussi programmée le dimanche et une course enfants le samedi après-midi. www.trail-quillan.com Mondial du vent Du 11 au 16 avril, Leucate-La Franqui L’élite du kitesurf et du windsurf freestyle se retrouvera à Leucate pour la 24 e édition du Mondial du vent, un événement majeur de la scène kitesurf et windsurf internationale. Au programme  : la première étape de la Coupe du monde de kitesurf freestyle GKA – et unique manche française –, un show de windsurf freestyle et, nouveauté cette année, le Leucate Wingfoil. www.mondialduvent.fr 26 AUDEMAG I MARS-AVRIL 2020 Championnes audoises ! SKYRUNNING ÇA C'EST DU SPORT MARION ROUVIER ZANIN AVALEUSE DE CIMES Marion Rouvier Zanin, championne de France du « kilomètre vertical », aime la montagne et les défis. Sa discipline, le skyrunning, réunit ses deux passions. Elle excelle dans les ascensions brèves, en altitude, sur mille mètres de dénivelé. L’histoire commence il y a cinq ans, lors d’un contrôle chez un médecin du sport. Marion Rouvier Zanin découvre qu'elle a des capacités cardio-vasculaires hors-normes, autour de 37 battements par minute. Mais à 34 ans, pas facile de trouver une discipline pour exploiter ce talent caché. La jeune femme, originaire des Pyrénées-Orientales, avait déjà couru des cross et un semimarathon. Elle se décide alors à courir un premier trail aux Angles, où elle accroche un podium inespéré. Depuis, la sportive a trouvé sa voie, celle des sommets, avec le skyrunning. Une course vers le ciel, un vertige bref mais intense sur mille mètres de dénivelé à plus de 2 000 mètres d’altitude. « Je voulais devenir vétérinaire en montagne. Finalement, j’exerce mon métier et je réalise ce rêve de nature avec le skyrunning. » Aujourd’hui, Marion compte trois titres de championne de France du kilomètre vertical en skyrunning (2016, 2017 et 2019). Elle s’astreint à une discipline digne du haut niveau  : réveil à 5 h du matin, un minimum de neuf heures d’entraînement hebdomadaire, Marion Rouvier Zanin, une vétérinaire amoureuse des animaux et de la montagne.composé de courses sur les pentes du pic de Brau et de séances de gainage et de musculation. Le tout en assurant les consultations dans la clinique vétérinaire qu’elle a ouverte à Limoux il y a quinze ans ! Marion peut aussi compter sur un cœur haute intensité et un mental d’acier. « L’effort du kilomètre vertical, sur des pentes de plus de 30%, est terrible. Nous sommes dans le rouge au bout de deux minutes et jusqu’à la fin. » Elle profite des conseils d’un jeune coach, spécialiste d’ultra-trail, Antoine Billard. Et compte bien progresser sur ces courses nature extrêmes et améliorer sa faculté… à descendre.
JUDO DOUNIA NACER LE KIMONO DANS LA PEAU Dounia Nacer, championne de France cadette de judo, rêvait de titres comme son modèle Automne Pavia. Elle a rejoint le Pôle France à Bordeaux et pense aux JO de Paris. La success story de Dounia Nacer est une histoire de familles. La sienne d’abord, puisqu’elle a découvert le judo en suivant son frère aîné Mohamedau bord des tatamis. Celle de la famille Pavia ensuite  : Dounia a rejoint le Budo club 11 de Richard Pavia, à Carcassonne, à l’âge de 5 ans. Elle a grandi en suivant les exploits d’Automne, la fille de son coach, médaillée de bronze aux JO de Londres en 2012. « Richard m’a transmis le judo, confie Dounia. Et en compétition, il m’apporte beaucoup de choses. Je le vois un peu comme un père. » Aujourd’hui, c’est Adrien, le frère d’Automne, qui la suit. Cet entourage solide l’a portée jusqu’au titre de championne de France cadette (plus de 70 kg), décroché le 14 avril 2019 à Villebon. « Au départ, je n’y croyais pas. Mais maintenant, je ne suis pas à me dire que c’est gagné », tempère Dounia. La championne de 17 ans a rejoint le Pôle France à Bordeaux et sait que les étapes sont encore nombreuses avant d’atteindre son Graal, une médaille aux Jeux olympiques de Paris en 2024. Bien dans PARA-TIR LUCIE BAULE CŒUR DE CIBLE À 11 ans, la jeune Chaurienne a décroché le titre de championne de France benjamine de tir au pistolet handisport. Un exploit pour une adolescente atteinte de polyarthrite qui a débuté le tir il y a seulement trois ans. Lucie Baule voit la vie en bleu-blanc-rouge depuis qu’elle a décroché, en juin 2019, le titre de championne de France benjamine de tir au pistolet handisport. Au quotidien, la collégienne âgée de 11 ans se bat contre la paralysie de ses articulations, liée à une polyarthrite qui l’a frappée à ses 20 mois. Mais pas question pour Lucie de s’apitoyer sur son sort. La jeune championne avance et doit même jongler entre ses entraînements hebdomadaires au club de tir de Castelnaudary, son emploi du temps d’élève de 6e, ses cours d’escrime et ses répétitions à la flûte traversière ! Pour réussir ce tour de force, Lucie peut s’appuyer sur sa maman et sur un sacré tempérament qui ne laisse que peu de place au repos. Lucie a découvert le para-tir à l’âge de 8 ans en suivant une copine ÇA C'EST DU SPORT Dounia Nacer, dans les pas d’Automne Pavia. sa tête – elle va passer son bac S – et dans son corps, Dounia se donne à 100% pour son sport. « C’est une battante ! », commente sa maman Nadine, admirative. La jeune fille se prépare désormais pour le championnat de France junior. Une nouvelle étape avant d’affronter, peut-être, le gotha européen et mondial. Lucie Baule, 11 ans, championne de France de para-tir au pistolet. et sa mère qui débutaient dans cette discipline. Et elle a tout de suite voulu essayer ! Le para-tir offre à Lucie des aménagements adaptés à sa maladie  : elle tire assise et le poids de l’arme est supporté par une potence. Aujourd’hui, la jeune fille, qui compte déjà deux titres de championne de France, entend bien atteindre d’autres cibles. Pourquoi pas de nouveaux titres et réaliser son rêve de devenir sage-femme ? MARS-AVRIL 2020 I AUDEMAG 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :