[11] Perspectives n°24 jan/fév 2020
[11] Perspectives n°24 jan/fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de jan/fév 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : année 2020, faire le plein de solutions !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
RÉSOLUTION #1 RÉSOLUTION #2 ON ÉLIMINE LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS ! En 2020, le Département s’engage… à appliquer la charte des territoires engagés contre les perturbateurs endocriniens*. Objectif  : supprimer progressivement tous les produits susceptibles d’en contenir (voir Focus p.12-13). CONCRÈTEMENT ? On va faire la chasse à tous les produits qui en contiennent  : à la cantine, dans les services de la protection maternelle et infantile, dans les collèges, etc. Et moi QU’EST-CE QUE JE PEUX FAIRE ? Certains gestes simples permettent de diminuer de manière importante son exposition aux perturbateurs endocriniens. Je mets mes aliments dans des boites ou des bocaux en verre. Pour les jouets en plastique de mon bébé, je préfère ceux achetés après 2015. Je lave mes vêtements neufs avant de les porter. Je remplace les produits d’entretien avec agents antibactériens par des produits biodégradables. Pour ma maison, je préfère parquet ou carrelage aux revêtements en PVC ou à la moquette. Je limite les aliments sous emballages plastique et j’arrête de réchauffer des plats en plastique au micro-ondes. Je lis les étiquettes sur les produits d’hygiène essentiels comme le dentifrice  : exit les phtalates, parabènes ou triclosan ! Je choisis des produits d’hygiène naturels  : savon doux de Marseille, huile d’argan, etc. * Un perturbateur endocrinien est une molécule ou un composé chimique qui agit sur l’équilibre hormonal et peut avoir des effets indésirables graves sur la santé. On les trouve partout dans la maison ! 20 AUDEMAG I JANVIER-FÉVRIER 2020 ON S'Y MET TOUS ! ON CULTIVE NATURE ! En 2020, le Département s’engage… à aller encore plus loin dans la suppression des intrants chimiques et à accompagner les expérimentations en agro-écologie. CONCRÈTEMENT ? Suppression de l’emploi des pesticides, gestion des forêts de manière durable, pépinières départementales labellisées bio, soutien financier aux innovations agricoles comme Ma vigne au naturel. Et moi QU’EST-CE QUE JE PEUX FAIRE ? Jardiner nature, c’est un jeu d’enfant. Voici quelques bonnes pratiques* à suivre sans modération ! Je choisis des plantes méditerranéennes adaptées à notre climat. Je transforme mes déchets verts en compost, un merveilleux fertilisant 100% naturel. Je pratique la rotation des cultures, pour éviter, entre autres, la propagation des maladies. Je plante des fleurs et plantes aromatiques pour attirer les insectes pollinisateurs. J’installe des nichoirs à mésanges ou à chauve-souris qui se nourrissent des pucerons, limaces et autres escargots. J’adopte le paillage avec mes résidus de tonte pour un triple bénéfice  : éviter la pousse des « mauvaises herbes », conserver la fraîcheur et l’humidité, et produire moins de déchets ! Je pose des récupérateurs d’eau de pluie (que je vide régulièrement pour éviter la prolifération des moustiques). * Retrouvez plein d’autres conseils dans le guide Jardin et potager au naturel, édité par le Département et disponible sur www.aude.fr/je-jardine-nature, et sur nos tutos vidéo.
RÉSOLUTION #3 ON DIT STOP AU PLASTIQUE ! En 2020, le Département s’engage… à supprimer les plastiques à usage unique, en particulier dans la restauration collective et dans tous les domaines où cela peut s’appliquer. CONCRÈTEMENT ? Remplacement progressif des objets publicitaires en plastique par des objets en bois ou en tissu fabriqués en France ou en Europe, suppression des gobelets et bouteilles en plastique, élaboration d’une charte des événements sportifs et culturels sans plastique. Et moi QU’EST-CE QUE JE PEUX FAIRE ? Les emballages et suremballages sont la plupart du temps inutiles et coûteux  : en Europe, 60% des tonnes de déchets plastiques proviennent des emballages. Renoncer au plastique, c’est bien plus simple qu’il n’y parait. Pour réduire les emballages inutiles, j’achète en vrac et je renonce aux produits suremballés. Fini les gobelets et les bouteilles en plastique  : j’adopte une gourde ! Quand je fais mes courses, j’apporte mon propre filet à provisions. J’achète une brosse à dents recyclée, ou en bois, et fabriquée en France. Je passe au shampoing solide. 100% naturel, il est bon pour ma santé, bon pour l’environnement et sans emballage plastique ! Je fabrique ma propre lessive* ou j’achète de la lessive en poudre avec un écolabel dans une boite en carton. Je renonce au film étirable. Des tas d’alternatives existent  : bocaux en verre, boîtes, torchons, sachets en tissu, tissu enduit de cire d’abeille… ON S'Y MET TOUS ! RÉSOLUTION #4 ON MANGE AUDOIS ET DE SAISON En 2020, le Département s’engage… à développer et promouvoir la consommation de produits locaux et de saison. CONCRÈTEMENT ? Développement d’Agrilocal11.fr en assurant notamment la présence de 50% de produits locaux et 20% de bio dans les cantines des collèges. Soutien à la création d’une légumerie solidaire. Et moi QU’EST-CE QUE JE PEUX FAIRE ? Manger audois, c’est consommer des produits sains et de saison, soutenir l’agriculture locale et réduire les transports des produits. Et ce n’est pas plus cher ! Manger audois ? Au fond, c’est du bon sens ! Je m’inscris dans une AMAP ou aux paniers paysans. Je télécharge le calendrier des fruits et légumes de saison* et je prépare mes menus en fonction. Je fais mes courses au « drive fermier » audois, dans les boutiques de producteurs ou aux Épicentres. Pour les produits alimentaires, c’est le marché que je préfère. Dans mon jardin ou sur mon balcon, je fais pousser quelques légumes… en cultivant nature, bien entendu. Je préfère les aliments frais à ceux en conserve ou surgelés  : leur conditionnement est consommateur d’énergie. Je lis les étiquettes et je pose des questions sur la provenance des denrées. Je fais la chasse au gaspi. Je cuisine les restes, j’achète les quantités dont j’ai besoin, je surveille les dates de péremption, je congèle ce que je ne mange pas. * Un exemple de recette ici  : https://bit.ly/2YBPJOm * Un exemple de calendrier ici  : www.ademe.fr/calendrier-fruits-legumes-saison JANVIER-FÉVRIER 2020 I AUDEMAG 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :