[11] Perspectives n°23 nov/déc 2019
[11] Perspectives n°23 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de nov/déc 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : des idées pour faire avancer l'Aude.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
BIOGRAPHIE CLAUDE SOULA 1964. Naissance à Carcassonne. 1984. Entre au Crédit Agricole. 1985. Milite au sein de SOS Racisme. 1986. Chargé de mission pour une opération de prévention routière, « Ok, ç a ro ule ». 1988. Il crée la carte acti city à la demande du Département de l’Aude. 2016. DEESS à l’Ifocas de Montpellier. BIOGRAPHIE CHRISTINE HŒGELI 1960. Naissance à Carcassonne d’un père commerçant et d’une mère exploitante dans le Minervois. 1980. Décroche un BTS comptabilité. 1983. Débute une carrière de comptable à Nîmes. 1994. Retour à Carcassonne où elle intègre une compagnie d’assurances dont elle est aujourd’hui la responsable départementale institutionnelle. La même année, elle devient vice-présidente de Rayon de soleil, une association de protection de l’enfance. 2015. Rejoint l’équipe d’acti city. 6 AUDEMAG I NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2019 Ouvrir des futurs à la jeunesse. Claude Soula, directeur d’acti city.
Christine Hœgeli et Claude Soula ACTI CITY  : UN SERVICE À LA CARTE POUR LES JEUNES Claude Soula, directeur d’acti city depuis 1988, et Christine Hœgeli, co-présidente, proposent avec toute leur équipe une multitude de services aux jeunes Audoises de 11 à 30 ans, dont la célèbre carte acti city pour faire le plein de de bons plans. AUDEMAG Acti city est connu pour sa carte créée en 1988. Mais aujourd’hui, c’est bien plus ? Christine Hœgeli Acti city, c’est d’abord la possibilité d’offrir l’accès à la culture, au sport et aux loisirs à des jeunes de 11 à 30 ans. Les relations mises en place avec tous nos partenaires, dont le Département est l'un des principaux, ont permis de proposer plus d’offres. Acti city est devenu un acteur incontournable pour les jeunes. Nous les accompagnons au quotidien dans leur recherche de jobs d’été, de stages, de logements, dans leurs questions parfois plus intimes. Claude Soula Acti city, c’est aussi « ouvrir des futurs ». L’association a un passé avec la carte et le point d’information jeunesse. Aujourd’hui, nous nous inspirons de ce que nous avons fait et nous nous projetons dans le futur. Nous essayons de répondre aux attentes des jeunes dans leurs différences, de les aider à se réaliser, à ouvrir de nouvelles perspectives et à faire aboutir leurs projets. Comment acti city a évolué au fil du temps ? Ch. H. Dans la gouvernance de l’association d’abord. Nous sommes quatre co-présidents avec Bouchaïb Danguire, Florian Grimmonpré, David Soual et moi-même. De nombreux jeunes ont aussi intégré le bureau. Ils apportent leur regard et la complicité avec les gens d’expérience fait que ce mix fonctionne bien. Cl. S. L’évolution vient aussi de la prise en compte de la place du numérique. Nous assurons la coordination du dispositif « Promeneurs du net ». Ce sont des professionnels de la santé, du logement, de l'insertion... que nous avons formés et qui postent des articles sur les réseaux sociaux sur de nombreux sujets. Les jeunes bénéficient ainsi d’informations fiables d’acteurs locaux. Nous restons tout de même attachés à l’accueil physique. Un clic ou une phrase ne peuvent résumer un parcours. L’ART D’ÊTRE AUDOIS Quelles sont les nouveautés et les projets d’acti city ? Ch. H. Nous avons ouvert l’accès à la carte acti city aux jeunes Audoises jusqu’à 30 ans. Nous lui avons aussi donné une dimension internationale avec le label Eurodesk. Ce réseau nous permet d’accompagner nos jeunes à l’international. Nous avons aussi mis en place les ePass culture, l’accès à des spectacles à 1 € grâce à des partenariats avec 11Bouge, l’ATP, l’Oreille du Hibou et bien d’autres... Cl. S. Nous allons lancer le Lab 360, un projet d’accompagnement individuel des jeunes. L’idée, c’est d’avoir un entretien à 360 degrés pour connaître les centres d’intérêts et les attentes des jeunes. Mieux les connaître pour bien les orienter. Nous allons ainsi créer un passeport donnant accès à une boutique Store acti city pour encourager la découverte de nouveaux centres d’intérêts et la participation à des ateliers innovants. Quel regard portez-vous aujourd’hui sur acti city ? Ch. H. Je vois acti city comme une démarche emblématique de notre département. Je suis fière d’appartenir à cette association. Aujourd’hui, près de 10 000 jeunes profitent de la carte acti city et nous voulons aller plus loin pour répondre aux problèmes de mobilité. Nous allons créer une dizaine de points d’information avec des partenaires dans les villages. Cl. S. C’est une fierté de pouvoir fai re exister acti city dans l’Aude. On fait des envieux parmi les jeunes d’autres villes de la région ou d’autres départements. Acti city Carcassonne, 48 rue Antoine-Marty Acti city Narbonne, 13 bd Gambetta Plus d’infos sur www.acticity.com NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2019 I AUDEMAG 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :