[11] Perspectives n°23 nov/déc 2019
[11] Perspectives n°23 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de nov/déc 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : des idées pour faire avancer l'Aude.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Paolo Ferri Artiste pluriel # ARTS VIVANTS Le metteur en scène et chorégraphe installé à Saissac dirige des ateliers et assure une résidence d’artiste au collège Antoine-Courrière de Cuxac-Cabardès. Atiste pluridisciplinaire aux confl uents de la danse, du théâtre et des nouvelles technologies, Paolo Ferri a longtemps navigué entre son Italie natale et Paris, monté des pièces et joué sur les plus grandes scènes, avant de poser ses valises… à Saissac. Il s’y est installé en 2013, après avoir eu « un coup de cœur pour le vieux bourg et la beauté de la nature » dans ce petit village adossé aux contreforts de la Montagne Noire. Changement de vie également pour sa compagnie DMTF (pour Danse, Musique, Théâtre et Fantastique). Même s’il continue sa carrière internationale, Paolo Ferri s’investit désormais aussi pour le territoire dans lequel il vit. Et pour ses habitants. « L’accès à la culture pour tous » guide son travail au quotidien. C’est ainsi qu’avec Mariana Bevacqua, musicienne, ils animent des ateliers dans un espace que la compagnie DMTF vient de créer à Saissac, « L'Atelier ». Aujourd’hui, ils accueillent des participants de 4 à 75 ans issus de 12 villages. Dans la découverte qu’il propose, Paolo Ferri s’efforce d’apporter « une vision globale de ce qu’est un spectacle. Cela implique beaucoup de facteurs, de corps de métiers  : la lumière, la vidéo, la musique, la danse, les costumes, les objets scéniques. » Un message qu’il véhicule depuis l’an dernier auprès des élèves du collège Antoine-Courrière de Cuxac- Cabardès. L’expérience, inédite pour l’artiste, fut un défi. « On se confronte à l’éducation de chaque enfant, aux manques parfois, aux diffi cultés sociales et familiales. J’ai passé un mois à monter une pièce à l’Opéra Bastille avec 150 interprètes. Croyez-moi, travailler avec les élèves est plus complexe ! » La représentation de Bianca et les collégiens a fi nalement été un succès. « Le trac les a amenés à sortir le meilleur d’eux-mêmes », sourit-il encore. L’opération a donc été reconduite cette année. Cette fois sur le thème de la commedia dell’arte. EN SAVOIR PLUS SUR WWW.DMTF.FR L’accès à la culture pour tous.
Un auteur, un livre Claudine Bohi, Naître c’est longtemps Par petites touches semées tels des grains tout au long des pages, ce poème explore les corps qui naissent, les corps qui meurent. Claudine Bohi creuse les mots et les ressasse à la recherche d’une forme de pureté de la langue, de son état avant sa naissance, seul lien entre plusieurs vies, avec sa capacité de débusquer l’inconnu et creuser le mystère. Naître c’est longtemps, qui vient d’être couronné du Prix Mallarmé 2019, est illustré de cinq aquatintes de Mitsuo Shiraishi, autant de contrepoints en clair-obscur de ce long texte sans ponctuation. Claudine Bohi vit à Paris mais pose de plus en plus souvent ses pas dans l’Aude entre Rouanel et Orbieu. Auteure d’une vingtaine de livres, notamment Mettre au monde, dans lequel elle explore les mêmes expressions denses et images compactes, elle définit ainsi son activité  : « être poète, c’est (…) témoigner dans cette parole qu’il nous faut sans cesse nous remettre au monde, que vivre, désirer, créer, sont à ce prix. » Claudine Bohi, Naître c’est longtemps, éditions La tête à l’envers, 2018, 76 p., 16 € . PAR ICI LES SORTIES LE COUP DE CŒUR d'Arts vivants 11 L’Épopée Hip-Hop Le hip-hop a toujours défié les frontières de l’art en mêlant de multiples disciplines  : le graffiti, le breakdance, le rap, le beat boxing, etc. Une richesse que l’on retrouve dans la programmation du festival L’Épopée Hip-Hop, organisé à Carcassonne, Montolieu et Couffoulens du 7 au 24 novembre par l’association 11bouge. Création Du jazz au hip-hop au conservatoire, battle de breakdance au Théâtre dans les Vignes, plateau rap à la Manufacture, réflexion sur la place des femmes dans le hip-hop au centre social Jean-Montsarrat en lien avec Music’Al Sol, ce festival populaire puise sa force créatrice dans des rencontres innovantes. Break & Sign, création chorégraphique qui croise le hip-hop et la danse des signes dans le cadre d’un projet Culture et Handicap, est un bel exemple de cette programmation riche et originale. Du 7 au 24 novembre, à Carcassonne, Couffoulens et Montolieu Tarifs  : 7 à 17 € - www.11bouge.com TEMPS DE CIRQUE DANS L’AUDE ! Dans l’Aude, l’automne ne ressemble à aucune autre saison… Chaque année, il fait un vrai Temps de cirque ! Du 29 novembre au 8 décembre, jongleurs, acrobates, clowns et artistes audois investissent les chapiteaux, les salles de spectacles, les bibliothèques et médiathèques. Des plaines du Lauragais au Narbonnais, en passant par la Haute-Vallée, 23 représentations dont 16 créations audoises sont proposées pour cette 9 e édition. Le cirque contemporain prendra mille visages  : portés acrobatiques, joutes poétiques, jongleries enchanteresses, etc. Le cirque d’aujourd’hui se veut humoristique, tendre, gracieux, vertigineux. En ouverture du festival, Tôle Story, de la compagnie d’Elles, offrira une belle entrée en matière le 29 novembre à la Maison des Mémoires à Carcassonne. Ne manquez pas non plus les ateliers d’initiation au cirque, le 30 novembre à Capendu et le 7 décembre à Mas-Cabardès. Un moment privilégié à vivre en famille pour découvrir toutes les ficelles de ce drôle de métier. Programme complet et tarifs sur www.aude.fr/temps-de-cirque-dans-laude Marc Molina NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2019 I AUDEMAG 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :