[11] Perspectives n°219 avril 2013
[11] Perspectives n°219 avril 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°219 de avril 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (195 x 297) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : le soutien du Département à l'économie locale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Dossier De ce bois dont on fait les grands hommes... Le 28 janvier dernier, la Scop Bois Terre Paille remportait le prix de l’Entreprenariat durable. La société coopérative œuvre dans la construction et la rénovation de maisons en matériaux renouvelables et durables. Sans langue de bois, Dirk Eberhard nous parle de ses projets. Scop Bois Terre Paille Saint-Martin-de-Villereglan 06 37 53 92 36 www.scop-bois-terre-paille.eu Vous êtes co-gérant de la Scop Bois Terre Paille et co-président du réseau français de la Construction en paille. Vous venez d’obtenir un prix au premier concours audois de l’Économie Sociale et Solidaire organisé par le Conseil général. À quoi cela va-t-il vous servir ? Nous allons lancer une étude approfondie d’une plateforme de préfabrication d’ossatures bois. Jusqu’à présent, les ossatures sont montées par les uns et par les autres, avec la perte de temps et d’argent que cela implique. Nous devons également rechercher du matériel et des partenariats pour mutualiser les moyens, ainsi nous comptons à ce que le matériel acheté puisse servir aux autres Scop qui sont dans le domaine de la construction durable mais également aux entreprises classiques. Nous sommes ouverts à toutes les propositions de partenariats, car une plateforme commune, cela coute cher mais c’est une mutualisation indispensable pour des petites entreprises comme les nôtres. Pouvez-vous nous parler de votre projet de valorisation des copeaux de bois ? Quand il y aura la plateforme, nous allons construire des charpentes calibrées, avec par conséquent des déchets de matière bois qui seront toujours dans les mêmes quantités. Nous avons donc pensé à valoriser ces copeaux en isolant thermique performant. Nous travaillons à la manière dont nous allons y parvenir. La construction durable a-t-elle un avenir ? On estime que 4 % des bâtiments sont construits en ossature bois. À l’horizon 2020, cela devrait représenter environ 8 %. Mais le plus gros chantier concerne la surélévation et l’extension des bâtiments traditionnels car la structure bois est très légère et surtout, l’isolation des bâtiments par l’extérieur, un chantier en perpétuelle évolution. Au final, le prix de 20 000 € délivré par le Conseil général vous a-t-il été utile ? Ce ne sont pas tant les 20 000 € - il est sûr que cela aide ! - que le fait que cela ouvre des portes, car des petites entreprises comme la nôtre avec moins de dix salariés associés ont besoin d’aide juridique, technique et financière mais aussi et surtout de contacts avec des partenaires potentiels. Encore hier, les techniciens du Conseil général sont venus et l‘on a pu avancer rapidement sur le projet de plateforme grâce à leurs connaissances pointues dans le domaine. 10 Perspectives
Les Emplois d’avenir s’adressent aux jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas qualifiés, issus de quartiers sensibles. Ils sont prévus pour trois ans, mais le Département espère pérenniser les emplois qu'il a créés. Jovien Olive Emplois d'avenir ortraits P Marion Dall'Armi Ils sont sept jeunes et ils viennent d'intégrer les services du Conseil général dans le cadre des Emplois d'avenir. Rencontre avec deux d'entre eux, Jovien et Marion. Quel est votre cursus, Jovien ? Je viens d’avoir 19 ans, j’habite à Brenac, à côté de Nébias. J’ai fait un BEP et un BAC Paysagiste au Lycée agricole Riquet de Castelnaudary en trois ans puis j’ai été inscrit à Pôle Emploi jusqu’à ce que la Mission Locale d’Insertion me propose ce poste à la Pépinière départementale. Une vraie chance ! Quel est votre travail à la pépinière ? En ce moment, c’est la période d’arrachage et de préparation des plants. On les met en jauge, c’est-à-dire qu’ils sont prêts à planter pour nos clients, les mairies par exemple, ou des agriculteurs. On fait aussi des semis et des petits arbres (moins de 5 ans), érables, mûriers… Nous préparons aussi le repeuplement du Canal du Midi avec des peupliers et des chênes… Qu’espérez-vous de cet emploi ? La pépinière, ce n’était pas mon truc a priori, mais depuis que je suis ici, j’apprends énormément et je découvre un travail très intéressant. Ça me plaît, je suis polyvalent, ce n’est jamais lassant, il y a toujours quelque chose à découvrir. Je suis très satisfait et j’aimerais intégrer le Conseil général… Marion, quel est votre parcours ? J’ai 23 ans, j’habite à Lacombe à coté de Cuxac-Cabardès. J’ai fait un Bac Littéraire section Europe, je suis bilingue françaisanglais. Je n’ai pas pu continuer mes études après le bac pour des raisons financières. Si les études sont (presque) gratuites, tout le reste est payant… J’ai travaillé dans différentes agences immobilières pendant trois ans sur Toulouse et ensuite, j’ai dû déménager sur Carcassonne et là, pas moyen de trouver un emploi… Quand la Mission Locale m’a contactée, après plusieurs périodes de chômage, j’ai accepté le premier poste qui m’ait été accordé. Quel est votre travail au courrier ? Je collecte les courriers qui arrivent au Conseil général et, après lecture des courriers reçus (sauf ceux qui portent la mention « confidentiel »), on les referme et on les dispatche dans les services… Le reste du temps est réparti pour l’envoi des courriers. Je me sens particulièrement bien intégrée à l’équipe ! Qu’espérez-vous de cet emploi ? Dans les trois ans que dure le contrat, j’aimerais travailler dans d’autres services pour acquérir de nouvelles compétences. Sur le moyen terme, je compte passer des concours pour entrer dans la Fonction publique territoriale. n° 219-avril 2013 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :