[11] Perspectives n°218 mars 2013
[11] Perspectives n°218 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°218 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (195 x 297) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : santé, une renaissance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Dossier Santé : une re Après avoir été dangereusement laissé à l’abandon pendant des années, le service de la santé est enfin redevenu prioritaire. Le Département, qui s’était efforcé de pallier les absences de l’État, s’associe évidemment à ses nouvelles ambitions. Le 13 décembre, Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, a présenté le Pacte Territoire-Santé, qui vise à répondre au problème de la désertification médicale. Parmi les mesures annoncées → les huit mille étudiants de 2 e cycle devront effectuer un stage de médecine générale → déploiement de deux cents praticiens territoriaux de médecine générale avec garantie financière de revenu pendant deux ans en contrepartie d’une installation dans une zone en voie de démédicalisation → création d’un référent-installation qui aidera les jeunes médecins dans leurs démarches → développement du travail en équipe avec rémunération spécifique et de la télémédecine → hôpitaux de proximité adaptés, centres de santé développés. L’un des buts est de garantir un accès aux soins urgents en moins de trente minutes d’ici 2015. Une dynamique déjà engagée dans l’Aude Bien avant l’annonce de ce plan, le Département avait lancé, dès 2010, diverses mesures : → dispositif d’accompagnement financier des internes effectuant leur stage de médecine générale dans des zones rurales du département (Tuchan, Durban, St Laurent, Chalabre, Quillan, Espéraza, Limoux). Le versement d’une allocation forfaitaire de 200 € est destiné à prendre en charge une partie des frais d’un éventuel loyer et le versement d’une aide forfaitaire de 400 € par mois pour les déplacements entre le lieu de stage et Montpellier. → création d’un groupe départemental de lutte contre la désertification médicale, avec l’Ordre des Médecins, la Faculté de Médecine de Montpellier et la délégation Territoriale de l’ARS*. Ce groupe appuie les élus et les professionnels de santé pour les aider à bâtir des projets collectifs de santé attractifs permettant de maintenir l’offre de soins. → le Conseil général participe au financement de l’hélicoptère du SAMU qui facilite l’accès aux soins urgents. De nouvelles propositions S’appuyant sur le plan ministériel, le Conseil général propose de recruter deux nouveaux praticiens territoriaux de médecine générale, un à Tuchan, un sur le territoire de la Haute-Vallée. Un troisième pourrait être envisagé d’ici deux ans à Saint-Laurent-de-la- Cabrerisse. Il propose aussi la création d’une plateforme de services administratifs, financée en partie par les collectivités. Ce dispositif permettrait de proposer du temps de secrétariat aux médecins en les dégageant des obligations d’employeur. Enfin, le Département souhaite faciliter le recrutement d’une secrétaire médicale parmi des bénéficiaires du RSA. ARS*: Agence Régionale de Santé 6 Perspectives
n° 218 - mars 2013 naissance La maison de santé, l’avenir… Souhait des médecins : ne pas se retrouver seuls. Souhait du Conseil général : ne pas abandonner les populations rurales. Solution : une maison commune au centre du territoire. se crée, où les besoins des habitants passent avant les divisions administratives. « En m’associant avec le docteur Françoise Bordes, dit le docteur Valéro, l’un des fondateurs, nous avons pu tous les deux planifier nos rendez-vous dans la maison de santé, tandis qu’auparavant nous consultions les patients à flux tendu, sans rendez-vous préalable. » Une deuxième maison de santé Après celle de Tuchan en 2010, la Maison pluriprofessionnelle de santé de la Haute-Vallée de l’Aude et du Donezan est la deuxième à ouvrir sous impulsion départementale. Elle abrite des médecins généralistes, opticiens, dentistes, infirmières, pharmaciens, kinésithérapeutesostéopathes, podologuepédicure et un service de transports à la demande. La maison de santé est ouverte 7 jours sur 7, de 9 h à 19 h. Place Joachim Estrade 11100 AXAT 04 68 74 92 71 Isolée par les montagnes, la ville d’Axat connaissait ces dernières années un manque de praticiens soignants et médicaux, notamment après des départs en retraite. En 2005, pour lutter contre la désertification médicale, certains praticiens projettent de se regrouper avec pour objectif de monter une maison de santé, un endroit qui serait facilement identifiable et central pour les habitants. Le partenariat avec Quérigut, une enclave ariégeoise du Donezan qui connaît les mêmes problèmes d’accès aux soins pour ses habitants, donne une dimension supplémentaire au projet : un véritable territoire de soins En 2007, la maison de santé prend forme dans les bâtiments vendus par EDF en plein centre d’Axat, « un endroit particulièrement bien situé, précise le docteur Valéro, qui a permis de convaincre les partenaires ». L’ensemble des murs et des aménagements a coûté 800 000 €. Les collectivités ont financé 80 % de la maison de santé. « L’investissement du Conseil général de l’Aude, de la Communauté de communes du canton d’Axat, mais aussi du Conseil régional et de l’Agence Régionale de Santé a été exemplaire, dit Marcel Martinez, conseiller général du canton d’Axat. Tous ont pris conscience ensemble que la maison de santé était la solution d’avenir pour lutter contre la désertification médicale. » 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :