[11] Perspectives n°208 avril 2012
[11] Perspectives n°208 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°208 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (195 x 297) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : 30 ans de décentralisation dans l'Aude !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Environnement La gestion du risque inondation sur le bassin versant de l’Aude, une réussite collective Après les terribles inondations de 1999, le Conseil Général de l’Aude a mis en place le Syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières qui regroupe 18 syndicats de bassin ou collectivités territoriales. Plus de 470 communes sont ainsi couvertes par une douzaine de techniciens qui apportent l’assistance technique, financière et administrative nécessaire au lancement des opérations financées par l’Europe, l’État, le Conseil régional Languedoc-Roussillon, les Agences de l’Eau Rhône–Méditerranée-Corse et Adour-Garonne, ainsi que par les Conseils généraux de l’Aude et de l’Hérault. Le SMMAR, établissement public territorial de bassin depuis 2008, joue un rôle essentiel dans la mise en œuvre de la gestion équilibrée de la ressource en eau. Chantier du bassin de rétention de La chapelle à Rustiques Une protection renforcée En 2009, pour la commémoration de la catastrophe de 1999, Pierre–Henri Ilhes, président du SMMAR disait : « Nous ne sommes pas à l’abri du risque. Tout ne dépend pas de l’homme, mais nous pouvons affirmer que nous aurons fait le possible pour limiter les dégâts humains et matériels qu’une inondation pourrait entraîner. » Si l’Aude reste soumis aux crues brutales de ses rivières, il est à présent évident que les actions de prévention menées depuis 2002 dans le cadre de la politique départementale par les Syndicats de bassins avec l’appui du SMMAR (Syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières), ont démontré leur efficacité. L’an dernier, le Minervois, la Montagne Noire et les Basses Plaines de l’Aude - soit un tiers de notre département - ont été touchés par des inondations importantes. Néanmoins, et malgré la violence des crues, les dégâts ont été moindres que lors des inondations précédentes et surtout, aucune perte 08 humaine n’est à déplorer. Le bilan de mars 2011 encourage à poursuivre les efforts, à rester solidaires et vigilants, à mener à bien les études et les travaux nécessaires à la protection des populations, à continuer à sensibiliser les élus, le public, les chefs d’entreprises, les agriculteurs… Pour que chacun sache prévenir et limiter durablement le risque inondation. La sensibilisation au risque inondation L’une des autres missions du SMMAR, soutenu par le Conseil Général, consiste à informer les populations des risques inondation et à aider les élus à diffuser un message clair pour protéger la vie et les biens des habitants de leurs communes ; une exposition itinérante sur le Conservatoire de la Mémoire du Risque joue ce rôle majeur depuis 2007 notamment auprès des scolaires ; à ce jour plus de 3 000 enfants l’ont vu et ont pu bénéficier des nombreuses animations organisées sur ce thème ; des brochures telles que « Que faire en cas d’inondations » ou « Ta rivière te raconte », complètent ce dispositif. 2002 - 2011 : + de 56 000 000 € d’études et de travaux Voici des exemples de chantiers - depuis 2003 ce sont plus de 1 570 km de rivières qui ont été restaurés pour un montant total de plus de 15 millions d’euros ; - en 2010 le lit de la Jourre à Lézignan a été rétabli suite à l’effondrement d’une habitation dans le cours d’eau pour un montant de 216 000 € ; - aménagement du bassin de rétention de La Chapelle pour la protection de Rustiques pour un cout de 250 000 € ; - l’aménagement des basses plaines de l’Aude avec notamment le démarrage de la construction des digues à Cuxac-d’Aude… 210 plans communaux de sauvegarde… 800 repères de crues… Un dispositif d’alerte En parallèle à ces travaux, le SMMAR a aidé 210 communes à réaliser leurs Plans communaux de sauvegarde qui sont destinés à prévoir l’organisation des secours par le maire en cas de crise et fait procéder à la fabrication de 800 repères de crues qui matérialisent le niveau atteint par les plus hautes eaux connues. Depuis 2009, le SMMAR utilise un système de veille-alerte qui assure une veille des prévisions météo, un suivi pluviométrique en temps réel et une aide personnalisée à la prise de décision en cas d’alerte. www.smmar.fr Perspectives
Visite cantonale Insertion sociale et action environnementale à Axat La Communauté de communes du canton d’Axat a confié depuis 2002 la gestion des encombrants (Collecte en porte-à-porte ou à la demande des particuliers et gestion de la déchetterie) à l’association Le Parchemin de Limoux. Les collectes s’effectuent dans les 17 communes du canton, une fois par mois. Le mois dernier, le Président du Conseil Général a rencontré les responsables de cette association qui a pour objectif de conjuguer l’insertion socioprofessionnelle de personnes en difficulté face à l’emploi, à des actions de récupération, de revalorisation et de recyclage. Les avantages, on l’a bien compris, sont doubles : d’une part, faire du porte-à-porte pour collecter les encombrants évite des cas de déchetteries sauvages et d’autre part, permet l’insertion professionnelle de onze personnes. La revalorisation-vente, quant à elle, emploie vingt personnes, pour un total de 40 personnes en insertion au sein de l’association. Association Le Parchemin : 04 68 31 49 25 http://le.parchemin.free.fr Communauté de communes du canton d’Axat www.pays-axat.org Pompiers Pompiers – Secours aux personnes : SDIS11 et SAMU, main dans la main… Conformément à une volonté nationale d’optimiser les moyens de secours et de l’aide médicale urgente qui s’est concrétisée par l’édition du « référentiel pour le secours à personne », la démarche visant à améliorer la coordination des moyens entre le SAMU, Intervention commune des « rouges » et des « blancs » Pour que cela n’arrive plus... n°208 avril 2012 le Centre 15 et le SDIS a été déclinée dans l’Aude. Dans ce but, une convention a été signée entre les différents partenaires, pour clarifier les missions du secours à personne et du système médical. Grâce à leur répartition sur l’ensemble du territoire, les sapeurspompiers exercent les secours d’urgence aux personnes, victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes, ainsi que leur évacuation. Ils n’ont pas vocation à intervenir sur des malades à domicile dont la responsabilité de la prise en charge appartient aux acteurs publics et privés de la Santé. Concrètement, les sapeurs-pompiers, joignables par le 18 et le 112, interviennent pour la prise en charge des personnes victimes d’accident, d’intoxication et de détresses vitales et le SAMU, accessible par le 15, coordonne les réponses médicales adaptées aux demandes. Dans le département, le maillage important constitué par l’ensemble des Centres de secours des sapeurs-pompiers, contribue à améliorer les délais d’intervention pour la prise en charge des victimes et des malades. La convention SAMU-SDIS, organise les interventions assurées par le SDIS pour le compte du SAMU. Réunis à Carcassonne sur la plateforme de réception et de traitement des appels d’urgence 15-18-112, les « rouges » et les « blancs » ont su trouver la voie du compromis pour assurer le cadre juridique et financier de leur mission. 09



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :