[11] Perspectives n°18 jan/fév 2019
[11] Perspectives n°18 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de jan/fév 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : les graines de l'espoir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
NARBONNE EN TRAVAUX ROCADE DE NARBONNE  : ÇA AVANCE ! CPE - C’EST PAS ÉVIDENT, la nouvelle web-série audoise ! Après le succès de Crazy’Sisters en 2014, le réalisateur audois Julien Llamas est de retour avec une nouvelle web-série  : CPE - C’est pas évident. L’avant-première aura lieu le 19 janvier au complexe CGR de Carcassonne. On y suivra les aventures de Steph, une conseillère principale d’éducation un peu déjantée, adorée par les élèves… et détestée par les enseignants. Le personnage principal est interprété par la truculente Nathalie Marcotte. À noter  : le tournage s’est déroulé l’été dernier au collège André- Chénier de Carcassonne. Un projet artistique soutenu par le Département de l’Aude. 14 AUDEMAG I JANVIER-FÉVRIER 2019 EN OCCITAN EN BREF Les équipes sont à pied d’œuvre sur le colossal chantier de la rocade Est de Narbonne. En attendant l’ouverture prévue avant l’été, les engins de travaux publics s’activent pour affiner le terrassement et dessiner le tracé et les fossés sur une grande partie du chantier. Les premiers enrobés ont été réalisés durant l’automne au rond-point de la route d’Armissan, que les voitures peuvent désormais emprunter. Le coût total de la réalisation de cette rocade de 2,7 km, qui reliera le rond-point de la route de Béziers à celui dit de « l’amphore », est de 12 millions d’euros. Lo caçolet se manja pas solet LE CASSOULET SE MET AU CENTRE D’UNE BELLE TABLÉE Lo caçolet, un plat cultural e occitan Les plats de la cuisine traditionnelle sont porteurs de valeurs humaines, culturelles et nutritives que ne sauraient avoir les productions industrialisées, sans origine et sans histoire(s). Manjar es pas solament un acte necessari a la vida, a la subsisténcia  : es un acte mai bèl que fa rampèl a nòstres sens e a nòstre imaginari. Lo grand cosinièr Prospèr Montagné decretèt que los Occitans tenián un Dieu  : lo caçolet. Auguste Forés escriu que lo quite Gargantuà s’arregalava ja de la flaira quand lo plat arribava sus la taula. Un còp qu’aquel singular es dit, se pòt passar a la question de la diversitat e de las disputas de cloquièr que permeton escambis trufandièrs amblos vesins e las vesinas de taula  : la fòrma de la caçòla ; l’origina legendària, mitica o istorica del plat ; cossí e quora los favòls remplacèron las favas ; la supremacia (o non) del caçolet de Castèlnau sus los de Carcassona e Tolosa ; la categoria de favòls utilizada (cocòs o lingòts, that is the question ?) ; l’aucèl fornisseire de confit  : l’auca o lo tiron (e se ne vira  : feda o anhèl ?) ; l’origina de l’aiga ; lo nombre de còps que cal crebar la pèl ; las pomas d’amor dins lo caçolet  : costuma o eresia ; la causida del vin per acompanhar l’armonia favòls-carns ; … E, se la discutida va atal, es que se trapa monde a l’entorn de la taula per charrar, escambiar, passar un moment amassa e tornar faire lo monde… Lo caçolet es portaire de societat e de sociabilitat. Mas, coma manjam pas caçolet cada jorn, caduna e cadun pòt transposar aquesta cronica en metent en abans l’aligòt, la garbura, la brandada, lo bolhabaissa, la pinhata, l’asinat, la lèbre a l’ast, lo freginat… (mas jamai  : la sopa de morres !). E pensatz a nos convidar a vòstra taula ! À lire  : Le cassoulet - Imaginaires, pratiques et variations patrimoniales, de Jean-Pierre Piniès, éditions GARAE-Hésiode, 172 p., 20 € (www.garae.fr). À visiter  : l’exposition sur le cassoulet au musée du Lauragais, à Castelnaudary – sur RDV au 04 68 23 05 73.
LES CHIFFRES CLÉS des inondations Les intempéries meurtrières du 15 octobre dernier resteront longtemps gravées dans la mémoire des Audois.es. Par leur ampleur, l’importance des dégâts et le nombre des personnes touchées, elles ont plongé notre département dans le chaos avant que ne s’ouvre le chantier de la reconstruction. Retour en chiffres sur cet épisode dramatique. 750 POMPIERS ET 200 GENDARMES MOBILISÉS. 150 4 000 PERSONNES HÉLITREUILLÉES. 1 070 000 € LA SOMME DES DONS ADRESSÉS À L’ASSOCIATION DE SOUTIEN AUX SINISTRÉS AUDE SOLIDARITÉ. 204 COMMUNES AUDOISES RECONNUES EN ÉTAT DE CATASTROPHE NATURELLE. 3SEMAINES LE TEMPS (RECORD) qu’il aura fallu pour remplacer le pont de Villegailhenc, détruit par les inondations, et remplacé par un pont de type Bailey, doté d’une charpente métallique. DÉCRYPTAGE FAMILLES SINISTRÉES, qui ont pu bénéficier du fonds d’urgence pour un montant total de 1,7 million d’euros. PLUS DE 220 M € de dégâts estimés pour les biens matériels. 130 M € DE DÉGÂTS occasionnés sur les biens non assurables des collectivités, dont 25 millions d’euros sur les routes départementales. 15,36 M € La somme des dons promis ou déjà versés au Département par 583 organismes publics, dont 55 Départements et une Région. JANVIER-FÉVRIER 2019 I AUDEMAG 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :