[11] Perspectives n°15 jui/aoû 2018
[11] Perspectives n°15 jui/aoû 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de jui/aoû 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'Aude, des racines et des rêves.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
À la découverte des espaces naturels sensibles Le Département de l’Aude présente une biodiversité et une variété de paysages exceptionnels sur son territoire. Des forêts aux garrigues méditerranéennes, en passant par les tourbières, les cascades et les torrents, différents milieux naturels abritent la faune et la flore locales. L’Aude est le département le plus riche de France pour le nombre d’espèces d’oiseaux nicheurs. Il est aussi, avec les Pyrénées-Orientales et les Alpes-Maritimes, sur le podium des départements abritant la plus grande biodiversité végétale. Voilà qui mérite bien un petit peu d’attention, non ? Un espace naturel sensible, qu’est-ce que c’est ? C’est un site qui présente une valeur patrimoniale au regard de ses caractéristiques paysagères, de sa richesse écologique et de sa fragilité. Il peut également posséder un intérêt stratégique en vue de la prévention des inondations, de la stabilité des sols ou de la lutte contre les incendies. Les 17 espaces naturels sensibles dont le Département est propriétaire sont ouverts au public. Où se trouvent les espaces naturels sensibles de l’Aude ? Les 219 espaces naturels sensibles de l’Aude sont répartis sur tout le territoire. Ils couvrent près de 40% de la surface du département. Ils se composent de littoraux, de lagunes, de montagnes et de collines, où les influences méditerranéenne et atlantique ont engendré la naissance de centaines d’habitats naturels. Que trouve-t-on dans les espaces naturels sensibles de l’Aude ? 478 espèces végétales et 316 espèces animales d’intérêt patrimonial ont été recensées. On dénombre également 241 habitats naturels. Quel rôle joue le Département dans la gestion de ces espaces ? Le Département intervient pour accroître la connaissance scientifique de ces zones en faisant des inventaires naturalistes, pour les protéger le cas échéant et pour en assurer la promotion auprès du public par des actions d’éducation à l’environnement. 22 AUDEMAG I JUILLET-AOÛT 2018 LES MERVEILLES DE L'AUDE Les espaces naturels sensibles de l’Aude se composent de montagnes, de collines, de littoraux et de lagunes. Il assure la gestion de 2 000 hectares d’espaces forestiers et entretient plus de 100 km de pistes et de sentiers. Quels sont les moyens d’agir du Département ? Le conseil départemental dispose de deux leviers pour mettre en valeur les espaces naturels sensibles  : la taxe d’aménagement et le droit de préemption. Grâce à la taxe d’aménagement des espaces naturels sensibles, levée sur les constructions neuves, le conseil départemental peut acquérir des sites naturels, qu’il se doit d’ouvrir au public. Il peut aussi soutenir financièrement des actions de préservation de la biodiversité sur des espaces naturels dont il n’est pas propriétaire. Avec le droit de préemption, il bénéficie de la priorité lors de la vente de certaines parcelles. ALAIN GINIÈS Vice-président du conseil départemental en charge de l’agriculture et de l’environnement « L’attractivité de notre département repose sur le maintien et la mise en valeur de son patrimoine naturel. L’amélioration des connaissances, la préservation et la valorisation de ce patrimoine est un enjeu déterminant, tant sur le plan touristique, économique qu’environnemental. »
LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL EST PROPRIÉTAIRE DE 17 ESPACES NATURELS SENSIBLES LA BOURDETTE- LE CONQUET La Rouge (Saissac), Co d’Abrial (Laprade), La Ferrière (Cuxac-Cabardès), Lacalm (Villardonnel), Ventazous (Roquefère), La Montagne Noire (La Tourette-Cabardès, Les Martys, Miraval-Cabardès), La Grèze (Les Martys), Cubserviès (Roquefère), Les Plos (Greffeil), La Bruyère (Villar-Saint-Anselme, Saint-Polycarpe), Bac Pégullier (Escouloubre), Bordegrande (Laroque-de-Fa), Saint-Rome Fenouillères (Talairan, Villerouge, Albas), La Mugue (Durban-Corbières, Fontjoncouse), Bois Grand (Cuxac-Cabardès), La Bourdette-Le Conquet (Belflou), La Genivrière (Bugarach). Entre forêts, tourbières, prairies, cascades et garrigue, ils sont ouverts au public, avec pour certains des aménagements. 160 « ENSemble découvrons les espaces naturels sensibles ». Ce programme fédère une trentaine de structures publiques ou associatives et invite à la découverte des richesses du patrimoine naturel audois à travers des balades, des conférences ou des ateliers menés par des passionnés, les animateurs nature. Un soin particulier est mis sur l’accessibilité pour accueillir les personnes à mobilité réduite ou atteintes de déficience visuelle ou auditive. Programme interactif à télécharger sur www.aude.fr/248 C’EST LE NOMBRE DE RENDEZ-VOUS GRATUITS ET OUVERTS À TOUS proposés d’avril à novembre sur l’ensemble du territoire audois grâce au programme LES MERVEILLES DE L'AUDE LA ROUGE BOIS GRAND LE CANAL DU MIDI BAC PÉGULLIER CO D’ABRIAL LA GRÈZE LA MONTAGNE NOIRE LA FERRIÈRE CARCASSONNE L’AUDE LA BRUYÈRE CUBSERVIÈS VENTAZOUS LACALM LES PLOS LA GENIVRIÈRE BORDEGRANDE ST-ROME FENOUILLÈRES LA MUGUE UN ENJEU MAJEUR POUR LA CANDIDATURE UNESCO « Depuis plusieurs années, des animations sont organisées autour des châteaux sentinelles. C’est important pour la candidature Unesco. Car ces sites sont classés au titre du patrimoine mais aussi du paysage. Il est donc primordial de le préserver et de le valoriser », souligne Hervé Baro, vice-président du conseil départemental en charge des solidarités territoriales et de l’économie de proximité. DES GESTES SIMPLES, ET LA NATURE VOUS DIRA MERCI ! Loïc Brepson, animateur nature de l’association L’Aude au nat’, à Quillan, nous rappelle les bonnes pratiques à adopter  : J’évite la cueillette des fleurs et des plantes  : de nombreuses espèces sont rares et spécifiques des milieux naturels. Je reste sur les sentiers balisés pour ne pas piétiner la végétation et déranger la faune sauvage. Je garde mon chien en laisse, j’emporte mes déchets, je respecte les aménagements particuliers et les propriétés (clôtures, barrières pour les animaux). Je n’allume pas de feu et je reste particulièrement vigilant aux incendies. J’évite tout bruit inutile qui pourrait déranger les animaux et les oiseaux. NARBONNE JUILLET-AOÛT 2018 I AUDEMAG 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :