[11] Perspectives n°14 mai/jun 2018
[11] Perspectives n°14 mai/jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de mai/jun 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : la bienveillance, un art de vivre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
À chacun son guidon ! Mais qui sont ces cyclistes qui serpentent sur nos terres ? Tête baissée sur guidon recourbé et chrono au taquet, nez en l’air, chapeau de paille et boussole en fond de sacoche, ou poussant de la sonnette, panier de courses sur porte-bagage… À chacun sa manière de pédaler ! Zoom sur les différentes pratiques cyclistes des Audois.es, témoignages à l’appui. La pratique « loisirs » Elle concerne 80% des utilisateurs du vélo dans l’Aude et se pratique sur des itinéraires relativement courts et à de faibles vitesses, entre 10 et 20 km/h. Elle se fait souvent le week-end, en famille ou entre amis. Bernard Séverac 69 ans, président du Comité de cyclotourisme de l’Aude « Une balade à vélo, c’est l’idéal pour prendre l’air et découvrir la richesse des paysages de l’Aude. Le week-end, on en profite pour casser la croûte entre amis  : un régal ! Aujourd’hui, je coordonne l’activité des 38 clubs de cyclotourisme du département, qui organisent balades et randonnées toute l’année. Mon coin préféré, ce sont les Corbières, les routes ne sont pas trop fréquentées et ça ne monte pas trop. » La pratique « sportive » Les sportifs conçoivent le vélo comme un moyen de se dépasser. Sur route, ils circulent à des vitesses élevées (de 25 à 30 km/h) et sur de longues distances (70 à 100 km). À VTT, ils préfèrent les petits sentiers forestiers. L’Aude compte 15 clubs sportifs rassemblés au sein du Comité départemental de cyclisme (www.ffc11.com). gaelle caccia 28 ans, habitante de Leucate 22 audemag i mai-juin 2018 « J’ai commencé à sillonner les routes audoises il y a cinq ans, d’abord par pur plaisir de la découverte, et puis j’ai pris goût à l’effort et au dépassement de soi. Alors en 2016, dans le cadre de l’opération "Donnons des ELLES au Tour", je me suis mise au défi de réaliser les 21 étapes du Tour de France avec cinq autres coureuses. Un challenge de 3 500 km, 10 h en selle chaque jour, mais surtout une action militante pour promouvoir le développement du cyclisme féminin. Aujourd’hui, je pratique surtout le VTT, au sein du club de Leucate notamment, et j’écris régulièrement pour le blog "Elles font du vélo". » à vélo dans l’aude La pratique « itinÉrante » Les « itinérants » utilisent le vélo comme moyen de transport pour voyager. Ils changent d’hébergement tous les soirs et parcourent chaque jour des distances de 45 à 60 km, à une vitesse moyenne de 15 km/h. Hugo Blanquier 40 ans, loueur de vélos à Narbonne et moniteur cycliste « Le vélo est pour moi la plus belle façon de voyager. La vitesse est parfaite, on est au cœur de la nature, libre de s’arrêter quand on veut. Libre aussi de gérer ses efforts, car l’itinérance n’est pas réservée qu’aux grands sportifs. Je loue régulièrement à des familles avec enfants ou à des couples de personnes âgées. Le Canal du Midi est bien sûr leur destination privilégiée, avec son chemin plat et ses nombreux hébergements qui permettent des étapes de 20, 30 ou 60 km selon les envies. » La pratique « utilitaire » Le vélo sert de moyen de transport principal pour des déplacements domicile-travail ou domicile-école, ou vers des lieux d’achats et de loisirs. Les distances parcourues sont courtes (3 km) à une vitesse moyenne de 15 km/h. Évelyne golomb62 ans, habitante de Carcassonne « Je suis une adepte du vélo depuis mon adolescence. C’est mon moyen de transport principal. Je n’ai d’ailleurs pas eu de voiture durant très longtemps. Je pédale chaque jour minimum 20 à 30 mn pour aller faire mes courses, mon marché ou me rendre à mes activités. C’est un choix écologique avant tout, mais aussi pratique  : on va plus vite à vélo, on évite les bouchons et les problèmes de stationnement. Et surtout, quel plaisir de rouler à l’air libre ! »
Politique cyclable  : le Département change de braquet Le 27 mars dernier, le conseil départemental a adopté son schéma départemental vélo pour les quatre années à venir. Un plan d’actions pour encourager la pratique du vélo et aménager de nouveaux itinéraires cyclables à travers l’ensemble du territoire. En voici les principaux axes. Engagé pour le développement durable et la transition écologique, et soucieux d’améliorer la qualité de vie des Audois.es, le Département a décidé de développer et de valoriser la pratique du vélo sur son territoire, mode de déplacement non polluant et vertueux par excellence. Le schéma départemental vélo, adopté le 27 mars dernier par les élus du conseil départemental, répond à plusieurs objectifs  : intégrer le vélo parmi les différents modes de déplacement des Audois.es, en favorisant les déplacements quotidiens, et encourager les pratiques de loisirs et touristiques en développant le réseau des itinéraires cyclables sur le département. Renforcer l’attractivité du territoire L’aménagement d’itinéraires longues distances et d’axes secondaires (voir carte p.24-25) doit permettre de couvrir l’ensemble du territoire audois tout en assurant une connexion avec les départements voisins, ainsi qu’une liaison avec les réseaux cyclables régionaux, nationaux et européens. Objectif  : renforcer l’attractivité touristique du territoire et offrir une terre d’accueil pour tous les cyclistes. à vélo dans l’aude alain giniès « À travers ce schéma départemental vélo, le Département souhaite promouvoir un mode de déplacement doux et offrir une terre d’accueil aux cyclistes de tous horizons. Sa mise en œuvre, qui permettra également de redynamiser les zones rurales, nécessite un travail en collaboration avec l’ensemble des acteurs du territoire. C’est pourquoi, le Département s’engage à accompagner financièrement les communes et intercommunalités dans l’aménagement d’itinéraires cyclables en lien avec les priorités définies par le schéma. » Le vélo, porte d’entrée vers la multimodalité Vice-président du conseil départemental en charge de l’environnement Malgré toutes les bonnes volontés du monde, on ne peut pas tous troquer la voiture pour le vélo et sillonner l’ensemble du territoire cheveux au vent. Il est cependant possible de sortir du « tout-voiture » en combinant par exemple le vélo avec d’autres modes de transport. C’est dans ce souci de « multimodalité » que le Département aménage ses nouvelles aires de covoiturage (lire audeMAG #13), connectées à des pistes cyclables, des parkings à vélo, des arrêts de bus ou de train, et envisage les futurs pôles d’échanges scolaires de ses collèges, comme à Lézignan-Corbières ou à Castelnaudary. mai-juin 2018 i audemag 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :