[11] Perspectives n°13 mar/avr 2018
[11] Perspectives n°13 mar/avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de mar/avr 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : la proximité, ça change la vie !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Prévention de la perte d’autonomie UN PLAN HÉBERGEMENT POUR NOS SENIORS Le Département engage un ambitieux plan de 3,5 millions d’euros pour améliorer l’offre d’hébergement à l’attention des seniors, anticipant l’explosion démographique à venir. 1 365 places supplémentaires devraient être créées d’ici 2030 sur tout le territoire audois. Avec un accent particulier mis sur l’hébergement dit « intermédiaire ». En 2030, les Audois.es de plus de 60 ans représenteront 36,5% de la population départementale, soit près de 160 000 personnes, selon les projections de l’Insee. Par rapport à 2012, le nombre de personnes dans cette tranche d’âge devrait ainsi augmenter de plus de 43%. Ces seniors, dont l’espérance de vie continue de s’allonger, devront pouvoir bénéficier d’hébergements adaptés et en quantité suffisante. Pour faire face à ce défi démographique, le Département a lancé, le 22 décembre dernier, un plan d’hébergement doté de 3,5 millions d’euros. Ce chantier de longue haleine s’étalera sur 12 ans et verra la création de 1 365 nouvelles places d’hébergement pour les plus de 60 ans à l’horizon 2030. Rééquilibrage territorial Aujourd’hui, les seniors aspirent à rester le plus longtemps à domicile ou en habitat adapté. L’âge moyen d’entrée en établissement spécialisé, de type Ehpad ou USLD, est de 85 ans actuellement et ne cesse de reculer. Dans ce type de structures, le Département ambitionne la création de 110 nouvelles places en hébergement permanent et 134 places en famille d’accueil d’ici 12 ans. L’effort sera particulièrement ciblé sur les logements « intermédiaires », où les besoins sont les plus criants. Il s’agit d’appartements situés dans des résidences bénéficiant de services adaptés aux personnes âgées tels que la restauration, la blanchisserie ou l’assistance sécurité 24 h/24h. Il existe aujourd’hui 471 logements de ce type dans l’Aude, comme les papy lofts (voir ci-contre) localisés pour l’essentiel dans l’Ouest du département. Compte tenu des prévisions démographiques, 1 121 nouvelles places seront créées, essentiellement sur 12 AUDEMAG I MARS-AVRIL 2018 HÉLÈNE SANDRAGNÉ Vice-présidente du conseil départemental en charge de l’Autonomie FOCUS Plus de 1 300 nouvelles places d’hébergements à destination des plus de 60 ans seront créées d’ici 2030. le littoral et dans les Corbières. Avec cette exigence  : que les nouvelles résidences soient implantées à proximité de commerces, transports et services médicaux permettant l’autonomie de leurs locataires. Une politique d’accompagnement Conscient de « la fragilité financière » d’une partie des seniors audois, le Département a par ailleurs prévu d’habiliter à l’aide sociale 15% des 817 nouveaux logements relevant de la réglementation médico-sociale (les résidences autonomie). Soit une enveloppe annuelle de 900 000 € . Des aides à l’investissement et au fonctionnement seront également versées aux bailleurs, ainsi qu’aux 304 autres logements non-réglementés (les résidences seniors). Les appels d’offre viennent d’être lancés. Premières livraisons prévues dès 2021. RÉPONDRE AU SOUHAIT DES PERSONNES ÂGÉES » « Le vieillissement de la population âgée est un enjeu énorme pour l’Aude, d’autant qu’elle présente des particularismes et des fragilités. Certaines de ces personnes vivent dans un environnement urbain mais de nombreuses autres résident en zones rurales, avec une demande très forte de continuer à habiter de manière autonome. La volonté du Département a été de répondre à ce souhait des personnes âgées. Le diagnostic préalable a permis d’identifier de façon objective comment répartir ces hébergements sur le territoire. Un maillage que nous ne manquerons pas de réajuster en fonction de l’évolution des besoins. C’est un choix ambitieux pour le Département. »
André Bot, 81 ans  : « le papy loft, c’est impeccable ! » Un T2 ensoleillé situé au rez-de-chaussée, doté d’un jardinet, à Villemoustaussou. Depuis la fenêtre de sa cuisine, André Bot, âgé de 81 ans, aperçoit une cours d’école et le centre de restauration scolaire où il déjeune tous les midis. Ses repas, il les partage avec d’autres aînés mais aussi avec les enfants du village. « Ça distrait. Et puis avec les dames, on discute, même cinq minutes. Elles sont vraiment aimables. » Un lien social et intergénérationnal très important pour André qui, à l’exception de sa fille habitant à Narbonne, voit peu ses trois autres enfants, qui ont quitté la région. En emménageant dans l’un des six « papy lofts » à loyer modéré de Villemoustaussou, fin 2011, André a aussi pu conserver son autonomie. Sa maison, à l’écart du village, n’était plus adaptée. « Je ne pouvais plus faire les travaux, tailler les arbres, entretenir les lieux… C’était trop compliqué. » Dans son « papy loft », André dispose de l’aide d’une femme de ménage qui passe une fois par semaine. Commerces, terrain de boules, centre de loisirs… tout est désormais accessible en quelques minutes par des chemins piétonniers. Et le logement adapté. « La disposition des pièces, les volets électriques, la salle de bain aménagée. Le papy loft, c’est impeccable ! » 1 121 dont 544 sur le littoral, 188 dans le Carcassonnais, 172 dans les Corbières et le Minervois, 141 dans la Haute et Moyenne Vallée de l’Aude et 76 places dans le Lauragais. Il en existe 471 aujourd’hui. FOCUS +134 PLACES EN 110 HABITAT COLLECTIF SERONT CRÉÉES, PLACES EN FAMILLE D’ACCUEIL qui complèteront les 147 déjà existantes. LE MAINTIEN À DOMICILE, AUTRE MISSION DU DÉPARTEMENT Différentes actions visant au maintien à domicile des personnes âgées complètent l’offre d’hébergement. Aujourd’hui, 4 991 seniors bénéficient, au titre de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), de services du quotidien comme la présence d’une auxiliaire de vie, le portage de repas, la téléassistance, l’accueil de jour en structure spécialisée ou l’hébergement temporaire. Le maintien à domicile est également possible grâce à des actions de prévention de la perte d’autonomie. C’est le rôle de la Conférence des financeurs qui met en place ateliers nutrition, lectures, tests d’audition, etc., à l’attention des personnes âgées, sur tout le territoire, toute l’année. À retrouver sur le site moisenior.aude.fr Dans l’Aude, 4 991 seniors bénéficient, au titre de l’Allocation personnalisée d’autonomie, de services du quotidien. PLACES EN HÉBERGEMENT PERMANENT (EHPAD ET USLD) s’ajouteront d’ici 2030 aux 4 473 que compte déjà l’Aude. MARS-AVRIL 2018 I AUDEMAG 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :