[11] Perspectives n°12 jan/fév 2018
[11] Perspectives n°12 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de jan/fév 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aude

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : ce sont les audois qui en parlent le mieux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
TROIS CHEMINS VERS L’EMPLOI AIDER À LA PROFESSIONNALISATION DES ARTISTES Vivre de son art est parfois la clé du retour vers l’emploi. Voilà pourquoi une action d’accompagnement à la création d’entreprise réservée aux porteurs de projets artistiques a été créée par le Département, en partenariat avec la coopérative Aquatinte et Tintamarre. Le dispositif vise à réaliser un travail d’expertise de la viabilité d’un projet et le cas échéant d’accompagner, dans les démarches administratives notamment, des bénéficiaires du RSA souhaitant professionnaliser leur démarche artistique. Une fois installés, ils sont suivis afin d’assurer la pérennité de leur projet. 14 AUDEMAG I JANVIER-FÉVRIER 2018 TIP TOP 02 01 DEVENIR FORGEUR NUMÉRIQUE Retrouver un travail en se formant aux métiers de demain. C’est l’offre faite par Acilab, le nouveau chantier numérique de Limoux. Piloté par l’association Trait d’Union, en partenariat avec le Département de l’Aude, l’atelier propose à des personnes éloignées de l’emploi une formation de 12 mois pour devenir forgeur numérique. Parmi les modules enseignés  : la maîtrise d’une imprimante en 3D. Une fois diplômés, les stagiaires pourront assurer par exemple l’assistance technique d’un responsable de laboratoire de fabrication numérique. D’autres formations – assistant de valorisation des usages numériques responsables, assistant de valorisation numérique du territoire, médiateur numérique – sont également au programme. 03 LA CLAUSE D’INSERTION DANS LES APPELS D’OFFRE Le Département accompagne les collectivités locales qui stipulent, dans leurs appels d’offre de marché, une clause d’insertion sociale. Autrement dit, toute entreprise décrochant un contrat devra réserver un certain nombre d’heures de travail à des personnes en insertion, afin de les aider à retrouver un emploi plus pérenne. C’est le cas notamment des Autoroutes du Sud de la France. Ces travailleurs sont proposés par le Département, qui s’appuie sur Pôle emploi et les structures d’insertion. Au premier semestre 2017, 141 femmes et hommes ont bénéficié de 63 189 heures de travail. Soit l’équivalent de 35 emplois temps pleins. Des chiffres en progression depuis 2016.
LUDIVINE GIBERT Infirmière puéricultrice au CMS de Carcassonne Est # SANTÉ RETOUR DES NOUVEAUX-NÉS À DOMICILE Notre première mission est le suivi et l’accompagnement des nouveaux-nés pour leur retour à la maison. Nous recevons tous les actes de naissance de notre secteur et nous nous rendons, deux fois par semaine, à la maternité pour le suivi de certains bébés en cas de problèmes de poids, de naissance compliquée, etc. Chaque semaine, 10 à 15 bébés voient le jour à la maternité de Carcassonne. SUIVI DES PRÉMATURÉS Nous sommes en liaison avec le service de néonatologie pour le suivi des prématurés, des grossesses gémellaires, des mamans mineures. Pour certains enfants, on peut réaliser deux à trois visites par semaine. Lors de nos visites à domicile, nous proposons un accompagnement sur les soins apportés au bébé, les cycles du sommeil, le suivi médical, l’allaitement, la parentalité ou encore l’alimentation. Il s’agit d’être bienveillante et d’apporter une réponse adaptée aux besoins des parents et de l’enfant. CONSULTATIONS DE 0 À 6 ANS Les mercredis et vendredis, je reçois sur rendez-vous les enfants de 0 à 6 ans. Je travaille en binôme avec le docteur Laurence Izar. Je m’occupe des questions de développement de l’enfant (prise de poids, courbe de croissance, alimentation, sommeil, etc.). L’enfant est vu tous les mois durant ses six premiers mois. Avec la désertification médicale, le CMS effectue de plus en plus de consultations, passant ainsi de 820 consultations en 2014, à près de 1000 cette année. AGRÉMENT ET SUIVI DES ASSISTANT.ES MATERNEL.LES En plus du suivi et du contrôle des assistant.es maternel.les, nous gérons depuis septembre leur agrément. Lorsqu’une demande est faite au service central de la Protection maternelle infantile, la personne est reçue avec un.e assistant.e social.e. On évalue ses compétences sur la santé et le développement de l’enfant, l’alimentation, le rythme du sommeil mais aussi sur les mesures de prévention concernant la mort inattendue du nourrisson. On se rend à son domicile afin d’évaluer son logement. Notre rapport est transmis à une commission. L’avis émis est enfin validé ou non par le médecin chef du service central de la PMI. Les assistant.es maternel.les nouvellement agréé.es, doivent ensuite suivre une formation de 60 heures et apprendre les gestes de premiers secours. DANS LA PEAU DE Être bienveillante et apporter une réponse adaptée. Dix centres médico-sociaux dans l’Aude Le territoire audois dispose de 10 CMS  : Castelnaudary, Limoux-Quillan, Carcassonne Ouest, Carcassonne Centre, Carcassonne Est, Lézignan- Corbières, Narbonne Ouest, Narbonne Littoral, Sigean et Coursan. Au CMS de Carcassonne Est, la responsable Isabelle Bucquet gère 42 agents et 44 familles d’accueil. Au-delà du service administratif, les CMS assurent l’accueil et la prévention, soit tout ce qui relève de la Protection maternelle et infantile. Une troisième unité gère l’aide sociale à l’enfance. Ce sont aussi des équipes pluridisciplinaires (assistant.e social.e, psychologue, médecin) qui interviennent sur des cas de protection de l’enfant à la demande des familles ou du juge des enfants. Plus d’infos sur www.aude.fr/268 - Lire aussi notre décryptage p.11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :