[10] l'Aube nouvelle n°108 jun/jui/aoû 2019
[10] l'Aube nouvelle n°108 jun/jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°108 de jun/jui/aoû 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aube

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : faites le plein de sensations.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
L. Tanneau Musée Napoléon Champagne au prieuré Viviers-sur-Artaut Au cœur de Viviers-sur-Artaut, Vincent Grandpierre a rénové l’ancien prieuré de Viverie (XII es.), devenu presbytère à la Révolution. Un fût stylisé de neuf mètres de haut, habillé de bois, en relie les deux ailes, les mettant remarquablement en valeur. À l’intérieur, des films, des machines anciennes et des reconstitutions (vigne, salle de dégorgement) racontent l’histoire du lieu, celle du vignoble aubois et le travail de la viticulture à la vinification. ↗ Visite tous les jours à 15 h avec dégustation et flûte à emporter  : 16 € (gratuit -15 ans). 06 ANIMATIONS CULTURELLES Napoléon de retour en Champagne Cinq ans après la célébration du bicentenaire de la campagne de France, Napoléon s’invite, de nouveau, dans l’actualité locale. L’Aube – qui a vu le futur empereur faire ses armes, puis les perdre – commémore sa naissance (le 15 août 1769) et son passage à l’école militaire de Brienne-le-Château, de 1779 à 1784. Ces célébrations méritaient assurément des animations, orchestrées par le musée Napoléon. Gourmands, sachez que Catherine Manoel, maître confiturière à Coursan-en-Othe, a réalisé une confiture Napoléon, en l’honneur de celui à qui l’Aube doit la culture de la betterave à sucre. ↗ « Bonaparte, la jeunesse d’un officier ». Exposition temporaire au musée. Entrée libre. Visite guidée gratuite le 21 septembre (14h, 15h, 16h, 17 h). Jusqu’au 30 septembre. ↗ Rencontres napoléoniennes. Prise d’armes, bivouac, etc. En ville et au musée. 8 septembre. ↗ Musée Napoléon. 34, rue de l’École-Militaire, à Brienne-le-Château. Visite libre  : 6 € . Visite guidée (8 € ) en juillet-août, le mercredi à 15h. Tél.  : 03 25 27 65 80. www.musee-napoleon-brienne.fr l’aubeenmouvement La bergerie, un paradis Vendeuvre-sur-Barse Le Département a mis à l’étude la construction d’un nouveau centre routier à Vendeuvre‐sur‐Barse. Ainsi, il pourra libérer l’ensemble de l’ancienne bergerie du château, pour la dédier à la future structure culturelle chargée de mettre en valeur la collection de la Sainterie dont il est propriétaire. L’animation du site se fera en lien avec la commune, la communauté de communes et les bénévoles investis dans la préservation de ce patrimoine industriel. OT des Grands Lacs Le château se dévoile Brienne-le-Château Habituellement fermé, le château de Brienne ouvre ses portes l’été, lors de visites commentées par les membres de l’Association de sauvegarde du patrimoine de Brienne‐le‐Château. L’occasion de découvrir le passé glorieux de la ville, ses comtes et ses grandes familles – de Loménie et de Bauffremont, notamment. Bâti entre 1770 et 1778, puis vendu à un marchand de biens en 1933, il fut racheté en 1955 par le Conseil général qui y installa un centre psychothérapique. On y découvre la chambre de la duchesse, le salon d’hiver, la bibliothèque et, surtout, le grand salon, avec ses stucs et des meubles d’époque. ↗ Visite à 14 h 30 les 20 juillet, 17 août, 14 septembre et 6 octobre. 5 € (gratuit -12 ans). Réservation obligatoire au 03 25 92 82 41.
« URBANISME Troyes, d’hier à aujourd’hui Métamorphose  : changement si considérable que la chose qui en est l’objet n’est plus reconnaissable », explique Le Petit Robert. La Maison du Boulanger ne pouvait pas donner meilleur titre au beau livre qu’elle vient d’éditer. Sur 288 pages – 400 photos d’hier et d’aujourd’hui à l’appui –, Coralie Marin et Emmanuel Saint-Mars racontent l’évolution du chef-lieu du département, depuis les années 1960. Et il faut avouer que, même pour ceux qui ont connu cette (déjà lointaine) époque, il est parfois difficile de se remémorer « comment c’était avant ». Miroir de la société, la ville évolue avec elle. Ainsi la voiture – reine dans les dernières décennies du XX e siècle – a-t-elle cédé le pas aux « circulations douces ». Les avenues Vanier et Chomedey‐de‐Maisonneuve, qui commandent l’entrée de Troyes, ont « rétréci » et « verdi ». L’on ne stationne plus sur le canal (rouvert en 2010), ni place de l’Hôtel-de-Ville, ni place Vernier (photos  : années 1980, en haut et aujourd’hui, en bas), pas plus que sur le parvis de la cathédrale. L’eau, la nature et la couleur se sont immiscées au cœur de la cité. La médiathèque (Équerre d’argent 2002), le parking Cathédrale éclairé des vitraux L’Aube nouvelle/Été 2019/n°108 d’Udo Zembok et le Centre des congrès de l’Aube (réalisation du Département, lauréate du prix Moreno Mansilla 2015) sont sortis de terre ; ils constituent des fleurons de l’architecture contemporaine. Embellissement des places, création de jardins, reconquête du patrimoine industriel, œuvres d’art disséminées dans le Bouchon… que de chemin parcouru depuis le sauvetage – grâce à la mobilisation populaire – de l’emblématique Maison du Boulanger, en 1965 ! Profitons de l’été pour musarder, le nez en l’air… D’autant que la ville poursuit sa métamorphose. Un pôle muséal prend forme. La place de la Tour, les halles, le quartier Turenne se réinventent. Des écoquartiers poussent… ↗ Métamorphose - Troyes à l’aube du XXI e siècle. Éd. La Maison du Boulanger. 25 € . D. Le NevéC. Bell S. Bordier LE DÉPARTEMENT EN ACTIONS Déjà 100 M € de projets aidés Plan de soutien aux territoires Début mai, soit 18 mois après sa création, le plan de soutien aux projets structurants des territoires a passé le cap symbolique des 100 millions d’euros (M € ) de projets aidés. En injectant 16,6 M € , le Département permet la réalisation prochaine de 79 équipements intéressant la santé, l’enfance, le sport, l’environnement, la culture, le tourisme, l’économie ou les services de proximité. Une aide à la décision Évaluation des politiques publiques Comment fonctionne telle politique ? Quels sont ses effets et sont-ils à la hauteur des objectifs ? Peut-on faire mieux et comment ? En répondant à ces questions, en évaluant leurs initiatives, les institutions cherchent à être plus efficaces. Alors que les budgets sont de plus en plus contraints, les conseillers départementaux ont récemment bénéficié d’une sensibilisation à cette démarche. La caserne sort de terre Sécurité civile À l’étude depuis 2014, le chantier du centre d’incendie et de secours Ouest de l’agglomération troyenne a été lancé début juin à Sainte-Savine. Le Département, qui a cédé le terrain à l’euro symbolique, participe à hauteur de 2,6 millions d'euros (M € ) à cette réalisation, dont le coût est estimé à 5,6 M € hors taxes. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :