[10] l'Aube nouvelle n°105 sep/oct/nov 2018
[10] l'Aube nouvelle n°105 sep/oct/nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°105 de sep/oct/nov 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aube

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : les JO, une chance à saisir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
l’aubeenmouvement ÉDUCATION Une rentrée bien préparée ! Sur les 30 millions d’euros que le Conseil départemental consacre à l’éducation – c’est le troisième poste du budget –, plus de la moitié concerne le second degré (15 000 élèves). C’est normal, le Département est responsable de la construction, de l’équipement, de l’entretien et du fonctionnement des 25 collèges publics. Chargés de l’accueil, de la restauration, de la maintenance et de l’entretien, ses 240 agents techniques veillent au bien-être de ceux qui y travaillent ou y étudient. Le Département soutient aussi des actions éducatives. Enfin, il gère le transport spécial des élèves en situation de handicap vers leur établissement scolaire. S’agissant des bâtiments, de gros chantiers sont en cours. À Paul-Langevin (Romilly‐sur‐Seine – photo), la nouvelle 08 aile d’enseignement a ouvert à la rentrée. À Eugène‐Belgrand (Ervy-le-Châtel), c’est dans des préfabriqués que les cours ont repris ; des locaux rénovés accueillent déjà le CDI, l’enseignement des arts et l’infirmerie. À Sainte-Savine, les usagers de Paul-Langevin devront patienter  : le chantier commencera à l’été 2020. Comme à chaque période estivale, le Département a mené des travaux d’entretien  : rénovation de plafonds, peintures et luminaires à Aix-en-Othe, pose de revêtements de sol 100% écologiques à Bouilly, réfection de peintures à Saint‐André‐les‐Vergers, etc. Dans le cadre de la mise en sécurité des collèges face aux risques majeurs (inondation, attentat…), le Département travaille au déploiement, d’ici à fin 2019, d’une solution globale personnalisable pour régir sonneries, alertes et annonces. Champions du monde ! Football Le 9 août dernier, Blaise Matuidi (à gauche) et Djibril Sidibé (à droite) apportaient la coupe du monde à Troyes. « Un champion du monde, pour un territoire, c’est formidable, mais deux, c’est exceptionnel, et ça montre la qualité de la formation à l’Estac », a alors déclaré Philippe Pichery, président du Conseil départemental. S. Bordier Un café-théâtre juste pour rire Culture Pour sa première année d’ouverture, le Troyes Fois Plus a attiré 8 000 spectateurs. À l’origine de ce café-théâtre, unique à Troyes, le journaliste et comédien Clément Meunier sélectionne ses invités avec soin. En grande majorité des humoristes (Gil Alma, Cartouche…) qui rodent leur spectacle sur scène, à des prix très abordables pour les spectacles des vendredis et samedis soir. Cette saison, la très belle cave voûtée accueille aussi des soirées  : karaoké le mercredi, impro le jeudi, sans oublier le jeune public, occasionnellement. Et au‐dessus, au bar du Troyes Fois Plus, on peut se retrouver – avant ou après les spectacles – pour boire un verre. Des cours de théâtre sont aussi proposés, pour tous les âges. ↗ 12, rue de la Monnaie, à Troyes. Tél.  : 03 25 41 08 48. www.letroyesfoisplus.fr Au bonheur des cavaliers La Rivière-de-Corps Parmi la dizaine de centres équestres de l’Aube, la Fermette est la seule association. Le cercle reçoit tous les publics, « dès trois ans (baby-poney) et jusqu’à 77 ans », débutant ou confirmé, tous les jours de l’année, pour des cours ou des stages. Elle assure aussi la pension à dix équidés. Des travaux de rénovation vont débuter, financés par les cotisations, des subventions (du Département notamment) et les pensions des chevaux. ↗ Tél.  : 03 25 74 10 60. www.centre-equestre-cercle-lafermette-equitation-aube.com
SANTÉ La télémédecine se généralise en maison de retraite Simplifier l’accès à un médecin pour des patients ayant du mal se déplacer, c’est le but de la généralisation de la télémédecine dans les maisons de retraite de l’Aube. Une première à l’échelon d’un département ! Qu’on se le dise, si cette avancée est possible, c’est parce que le Département a déployé l’Internet haut débit sur tout son territoire. Pour mettre en œuvre aujourd’hui ce service innovant, la collectivité finance ordinateurs et webcams (140 000 euros). L’application, sécurisée, est celle de la plateforme numérique MyGHT de l’hôpital de Troyes ; l’entreprise Alpix (La Chapelle-Saint-Luc), quant à elle, équipe les établissements et forme leur personnel, avec le soutien de l’Agence régionale de santé (ARS). Priorité aux déserts médicaux La téléconsultation se déroule, avec l’aide d’un personnel de santé, depuis une salle de soins, voire le lit du résident si nécessaire. « Il est possible de consulter un spécialiste pour le diabète, la cicatrisation de plaies, la dermatologie, la pneumologie et, bien sûr, la gériatrie », précise le Dr Michel Van Rechem, référent e-santé de l’hôpital. L’Aube nouvelle/automne 2018/n°105 « La téléconsultation offre plusieurs avantages, explique le Dr Laurent Marié, directeur des politiques Personnes âgées, personnes en situation de handicap au Département. Elle améliore le confort du patient et offre une prise en charge plus rapide. Elle prévient les hospitalisations, décongestionnant d’autant le service des urgences. Elle réduit enfin les coûts (transport sanitaire, personnel). » À l’instar de la résidence Le Parc du Château à Vendeuvre-sur-Barse (photo), les 46 Ehpad* de l’Aube bénéficieront de ce service innovant d’ici à fin 2019. Priorité est donnée au secteur rural, où l’accès aux soins est le plus difficile. Dans les déserts médicaux, la téléconsultation – en médecine générale – pourrait d’ailleurs être étendue aux habitants vivant à proximité des Ehpad. Ultérieurement, le dispositif devrait être élargi aux établissements accueillant des personnes en situation de handicap. * Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. ↗ myght.ch-troyes.fr S. Bordier adieu à… Pauline Steiner Engagée au service des autres Conseillère départementale du canton d’Aix-en-Othe, Pauline Steiner est décédée le 9 septembre dernier, à l’âge de 56 ans, des suites de maladie. Elle a d’abord siégé au sein de la commission Action sociale, santé et solidarité, puis dans celle de l’Éducation, de la vie associative, culturelle et sportive. De brigadier de police à Bondy (Seine‐Saint-Denis) à présidente du réseau de services à la personne ADMR de l’Aube, Pauline Steiner a, toute sa vie, été à l’écoute des autres. Après avoir joué un rôle déterminant dans le sauvetage de l’ADMR Aube, cette femme de cœur et de convictions avait été portée, à l’unanimité, à la présidence de l’association en 2012. Son engagement associatif lui valut, en 2015, d’être élue conseillère départementale, en binôme avec Didier Leprince qui invite aujourd’hui les Aubois « à prendre son relais, en s’engageant au service des autres ». Pour le président Philippe Pichery, « Pauline avait érigé la solidarité en fondement constant de son action, se distinguant par un sens aigu des responsabilités, conjugué à de solides valeurs de rigueur, de loyauté et de fidélité ». Ses collègues élus garderont aussi le souvenir d’une femme « dynamique et amoureuse de la vie ». 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :