[08] Les Ardennes en marche n°44 sep/oct/nov 2016
[08] Les Ardennes en marche n°44 sep/oct/nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de sep/oct/nov 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Ardennes

  • Format : (215 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 82,5 Mo

  • Dans ce numéro : les Ardennes, tournés vers le développement durable.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
tournés vers le développement durable Retrouvez ce reportage en vidéo sur notre Web IV 20 Jamais un festival n'aura aussi bien porté son nom ! Bien sûr, la référence au poème de Rimbaud n'aura échappé à aucun fan de l'Ardennais, mais le Cabaret Vert est aussi une formidable vitrine en matière de développement durable. Organisatrice de l'événement depuis maintenant 12 ans, l'association FLaP s'engage énergiquement pour divertir les festivaliers et durablement pour l'économie locale et l'environnement. Et le concept satisfait tout le monde... LES ARDENNES EN MARCHE Le Cabaret Ver durable et écoresponsable pour ceux qui ne connaissent pas encore le Cabaret Vert, petit cours de rattrapage en quelques lignes  : lancé il y a 12 ans avec l'idée naïve de contribuer au dynamisme culturel des Ardennes tout en faisant participer l'économie locale, le Cabaret Vert fait aujourd'hui partie du top 10 des plus gros festivals français. Réunissant désormais plus de 94.000 personnes, il a besoin de 1.850 bénévoles pour fonctionner. Et, surtout, sa philosophie originelle est intacte. Elle est même devenue, pour certains festivaliers, la principale raison de leur venue  : « On est ici parce qu'on sait qu'on va bien manger et bien boire, pas des cochonneries de multinationales ! », revendique fièrement un couple du Nord. En effet, en privilégiant les producteurs locaux, la volonté des organisateurs du Cabaret Vert est de minimiser l'impact environnemental et de favoriser les circuits courts, ce qui assure le maximum de retombées économiques dans les Ardennes et leurs alentours. En contrepartie, les professionnels de la restauration s'engagent à trier les déchets, notamment ceux compostables. Pour mieux gérer les volumes de déchets générés par les quelque 23.000 festivaliers quotidiens, le Cabaret Vert s'est doté de son propre centre de tri qui a permis l'année dernière de valoriser sur place plus de la moitié des déchets issus du festival et du camping. L'écologie est en effet Chaque parcelle est minutieusement analysée...
Avec Ecosolar, Mathieu Jacquot a eu une idée... lumineuse ! un véritable état d'esprit pour tous les bénévoles qui s'imprègnent chaque année d'une charte dédiée au développement durable. Chaque équipe de bénévoles compte également dans ses rangs un référent DD, le Barbouze Vert. Rôle ô combien stratégique, il est chargé de faire remonter la moindre information dans le but d'améliorer la démarche écologique. De leur côté, les festivaliers ont eux aussi toutes les cartes pour limiter leur impact environnemental  : près de 120 points de tri sont répartis sur l'ensemble du site, aux endroits les plus stratégiques. Le Cabaret Vert possède son propre centre de tri « On tente de:, choses, on essaye de s'améliorer chaque année. » Et pour mieux anticiper les faux-pas des festivaliers, une équipe a été spécialement créée cette année pour observer leurs (très mauvaises) habitudes. Elle analyse à des heures régulières les déchets jetés à terre sur 1 m2 et propose des améliorations, par exemple installer une autre poubelle à gobelets à tel endroit. « En matière de développement durable, il n'y a pas de solution clé en main ! On tente des choses, on essaye de s'améliorer chaque année en tenant compte des retours d'expérience, mais plus que le résultat, c'est surtout la démarche qui compte », assure Jean Perrissin, responsable développement durable au Cabaret Vert. D'une édition à l'autre, le festival fixe les axes prioritaires, établit des objectifs et mène un bilan contradictoire de ses actions. Cette année, les organisateurs ont même testé un nouveau concept de poubelles écodesign, plus pratiques, plus légères que les classiques en métal, et avec des consignes de tri simplifiées. Vert et solidaire Le festival a aussi mis en place une équipe dédiée spécifiquement à l'accueil de personnes en situation de handicap. Personnes à mobilité réduite, malvoyants, non-voyants ou malentendants peuvent compter sur des infrastructures adaptées (toilettes, stands, plateformes devant les scènes) leur permettant de vivre le festival dans les meilleures conditions possibles. Et que dire de ce service original, utile et gratuit  : profiter de l'énergie solaire coresponsable et ransfrontalier Le Cabaret Vert est engagé depuis le début de l'année dans un projet de coopération transfrontalière rassemblant 11 partenaires implantés tout au long de la frontière francobelge. Les membres de DEMO (Durabilité et Ecologie dans le secteur de la Musique et de ses Opérateurs) se sont donné pour objectif de mettre en commun leurs moyens et leur ingénierie pour concevoir et tester des solutions innovantes et créatives de valorisation durable du patrimoine naturel transfrontalier afin de renforcer l'attractivité et le développement durable du territoire. Cette démarche est en totale adéquation avec la philosophie du Cabaret Vert. 51.000 € C'est le montant de la subvention accordée par le Département à l'association FLaP, pour l'organisation du 12e Cabaret Vert pour recharger son téléphone portable ! Et devinez quoi  : là encore, le concept est 100% local, puisqu'imaginé par un Ardennais, Mathieu jacquot. Ingénieur électrique de formation, il vient tout juste de créer Ecosolar, sa boîte spécialisée dans l'énergie solaire. Son concept de "Sunkiosk" a séduit les organisateurs du Cabaret Vert, tout comme les nombreux festivaliers qui ont apprécié cette initiative durable. Le Cabaret Vert, c'est... 101 bénévoles dédiés au ramassage des déchets 960/o des gobelets recyclés 845.000 litres d'eau économisés grâce aux toilettes sèches (soit l'équivalent de 8.450 bains) 51% de festivaliers venus en covoiturage 171 personnes à mobilité réduite accueillies LES ARDENNES EN MARCHE 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 1[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 2-3[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 4-5[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 6-7[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 8-9[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 10-11[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 12-13[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 14-15[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 16-17[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 18-19[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 20-21[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 22-23[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 24-25[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 26-27[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 28-29[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 30-31[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 32-33[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 34-35[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 36-37[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 38-39[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 40-41[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 42-43[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 44-45[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 46-47[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 48-49[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 50-51[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 52