[08] Les Ardennes en marche n°44 sep/oct/nov 2016
[08] Les Ardennes en marche n°44 sep/oct/nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de sep/oct/nov 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Ardennes

  • Format : (215 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 82,5 Mo

  • Dans ce numéro : les Ardennes, tournés vers le développement durable.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
tournés vers le développement durable 10 Rencontre avec Nadia Djemouai, directrice adjointe de la Communauté de communes des Crêtes Préardennaises, et Jean-Marie Oudart, vice-président des Crêtes chargé de l'environnement et du plan climat « L'avenir, c'est d'être un territoire autonome. Tous les projets que vous menez sur le territoire des Crêtes vont dans le sens de la transition énergétique. Comment cette politique est-elle née ? Tout est parti de la Démarche de pays, en 2000. Les élus s'étaient rendu compte que les habitants lambda connaissaient mal leur territoire, qu'il n'y avait pas d'identité. Ils ont donc initié une démarche de pays, où la société civile s'organisait en cohérence avec les élus, où elle avait parole. Et cela s'est fait dans l'esprit de la loi Voynet, pour un aménagement durable du territoire. En 2005, on s'est dit qu'il serait important de prendre en compte certains problèmes environnementaux. On s'est donc engagé dans un plan climat. Aujourd'hui, on couvre 95% de nos besoins en électricité, grâce aux parcs éoliens notamment. Pour le chauffage, LES ARDENNES EN MARCH on est à 50%, les besoins sont couverts par du chauffage solaire, du bois énergie. Le plan climat est en activité depuis 2013. On avait envie de s'engager, au vu de toutes les actions qu'on avait déjà menées, au niveau de la filière bois notamment. On a été en 2006 pôle d'excellence rural, avec des projets financés pour moitié par l'Etat, par exemple des projets de valorisation du bois local. On a construit 2 maisons bois, 1 à Puiseux et 1 à Chaumont-Porcien. C'étaient des constructions bioclimatiques, orientées de telle sorte que l'apport solaire soit très important ; on était déjà très intéressé par les problématiques de consommation d'énergie. Aujourd'hui, ces maisons ne sont chauffées que par un seul poêle à granulés. Une partie de la maison de Chaumont est composée de murs en paille, produite à 50 km ! On a fait des enduits en terre avec le Moulin à couleurs d'Ecordal, et l'ossature bois a été fabriquée par la scierie Monatte de Vendresse avec du chêne provenant de Signy-l'Abbaye. Dans l'autre maison de Puiseux, on avait utilisé du chanvre, en 2006 c'était super expérimental ! Dès qu'il y a un projet de la Communauté de communes qui traite du chauffage, on étudie toujours la solution bois énergie, parce qu'on sait que c'est celle la moins chère, qui émet le moins de CO2, et il y a de la production locale...omment faites-vous pour financer tout roc nrniatc On va chercher des programmes financiers, par exemple le programme LEADER, Liaison Entre Actions de Développement de l'Economie Rurale. LEADER, ce sont des fonds européens. C'est une enveloppe qui
est mise à disposition du territoire. Pour la précédente programmation 2007-2015, on était le seul territoire du 08 retenu. Soit 2 millions € d'aides européennes allouées à près de 100 projets quand même ! Et là, à nouveau, notre candidature a été retenue. jusqu'en 2021, notre territoire va bénéficier d'1,5 million € de fonds européens pour aider des projets publics ou privés qui répondent à notre stratégie  : « être un territoire à énergies positives, valoriser les ressources naturelles et investir dans le développement humain ». Ça y est  : les éoliennes du parc éolien citoyen (le Z ef en Champaghe- Ardenne !) sont entrées en exploitation début juillet, sur le sitE da fhanqy Ça fait quinze ans, depuis la première fois où l'on s'est dit « Allez, on s'implique dans un parc citoyen, on essaie de faire les choses autrement pour que les habitants puissent profiter des retombées. » Du coup, pour qu'il y ait un parc citoyen, il fallait un outil pour mobiliser de l'épargne locale. Donc on a créé une coopérative énergie Enercoop Ardennes Champagne, qui vend également de l'électricité verte. On peut aller acheter son électricité à Attigny. En trois ans de collecte, le projet a accumulé 1,8 million € de capital, apporté par plus de 500 investisseurs soit en direct soit via Enercoop Ardennes Champagne. Le part wupac couennes, t'uni une qui est réservée aux enfants ? Oui. Ce parc est déjà très innovant dans la mesure où il n'en existe que 2 ou 3 de cette nature en France. Mais ça va encore plus loin  : c'est le ter projet dans le pays avec une éolienne entièrement dédiée aux enfants. Les parents souscrivent des parts « On veut que les retombées restent sur le territoire. » de 100 € au nom de leurs enfants, ce qui fait que la génération actuelle lègue un patrimoine durable à la génération future. Et dès qu'ils atteignent la majorité, ça se transforme en parts pour les autres éoliennes. C'est tellement novateur, unique, que les investisseurs sont de partout en France. On en est à un peu plus de 270 enfants. Et la collecte reste ouverte, jusqu'à la fin de l'année. Vous travaillez aussi actuellement sur un projet de centrales villageoises photovoltaïques. De quoi s'agit-il Une centrale villageoise photovoltaïque, c'est une société locale qui a pour but de développer l'énergie photovoltaïque sur un territoire, en associant les citoyens, les collectivités et les entreprises locales. Profiter du soleil et le transformer en énergie, c'est ça l'idée. Et chacun s'investit de la manière qu'il veut  : en prenant des parts, en mettant son toit à disposition pour y installer des panneaux photovoltaïques... Et c'est dans le même esprit que le parc éolien citoyen  : ce sont les habitants qui investissent qui récupèrent l'argent ici et qui dépensent ici. Les retombées restent sur le territoire. Le but n'est pas de faire faire du profit. Le but est que les gens travaillent ensemble sur un projet collectif, avec une vision sur les économies d'énergie. vouseies 0u3s1termonk ILr territoire énergie positive pour une croissance Ça nous permet de bénéficier d'une enveloppe du ministère de l'Ecologie. L'an dernier, on avait eu 500.000 € pour des actions liées à la transition énergétique. On espère aujourd'hui une autre enveloppe, plus importante, pour financer la construction d'un bâtiment passif. C'est une construction qui se suffit à elle-même, qui capte les énergies de l'environnement (soleil, sol, occupants), et qui est tellement bien conçue, bien isolée qu'il n'y a pas besoin de chauffage. Il n'existe pas de bâtiment passif sur le territoire des Crêtes. On imagine un bâtiment public, qui serait destiné à du tertiaire, du service. Ce serait le premier du genre. L'idée, encore une fois, c'est que ce soit démonstratif, exemplaire et visitable, pour que les gens se rendent compte de ce qu'est un bâtiment passif, comment ça fonctionne. Et l'on essaiera en plus d'utiliser des ressources naturelles renouvelables et locales  : de la laine de mouton et de bois, de la paille, du chanvre puisqu'on a une production locale à Thin-le-Moutier. Pour inciter les habitants à réduire leur consommation d'énergie, vous disposez également, au sein de la Communauté de communes, d'une ambassadrice de l'efficacité énergétique, qui va chez les khitantsOui, on a créé une Climat Box, qui comprend un économiseur d'eau, des ampoules basse consommation et un thermomètre. Ça permet à notre ambassadrice de faire un bilan énergie et d'expliquer les gestes à faire au quotidien pour réaliser des économies d'énergie dans son logement. On peut faire un passage de caméra thermique chez les habitants intéressés. Les gens sont surpris par ce qui en ressort  : on voit tous les ponts thermiques, les joints qui ne sont pas bien faits... Le 17 septembre, vous vous êtes réunis à Launois, tous les acteurs qui travaillent sur le territoire, pour fêter les 20 ans des Crêtes... Le but c'était de mesurer le chemin qu'on a fait, et de voir comment on continue. De remobiliser aussi. Aujourd'hui, toute la politique de la Communauté de communes est orientée autour de la prise en compte des enjeux énergie-climat. On souhaite que tous les projets soient au moins étudiés avec la prise en compte de cet impact-là. Et on garde le cap sur notre objectif  : 100% de nos besoins énergétiques (hors transports) couverts par les énergies renouvelables à l'horizon 2020. L'avenir, c'est d'être autonome, que ce soit sur la production alimentaire, la production énergétique ou l'habitat. LES ARDENNES EN MARCHE 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 1[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 2-3[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 4-5[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 6-7[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 8-9[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 10-11[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 12-13[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 14-15[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 16-17[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 18-19[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 20-21[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 22-23[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 24-25[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 26-27[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 28-29[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 30-31[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 32-33[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 34-35[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 36-37[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 38-39[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 40-41[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 42-43[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 44-45[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 46-47[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 48-49[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 50-51[08] Les Ardennes en marche numéro 44 sep/oct/nov 2016 Page 52