[07] Reliefs n°54 nov/déc 2012
[07] Reliefs n°54 nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de nov/déc 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ardèche

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : Ardèche-Drôme : une coopération exemplaire

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
GRAND ANGLE ARDÈCHE - DRÔME : UNE COOPERATION EXEMPLAIRE ! Frères ennemis ? Voisins ? Colocataires des rives du Rhône ? L’Ardèche et la Drôme se font face administrativement depuis le 4 mars 1790. Depuis – et ce sans doute bien avant ! – les échanges, partenariats, coopérations et autres associations entre les deux départements existent, se renforcent, se perpétuent, s’enrichissent… Vie privée ou professionnelle, cette bidépartementalité « civile » est aussi institutionnelle. Au bénéfice des habitants des deux territoires. 803 554 habitants (chiffres INSEE 2010) 708 communes sur 12 029 km 2 ² 23 comités sportifs bidépartementaux 14 n°54 | novembre-décembre 2012
GRAND ANGLE Guillaume Fulchiron/Andance < LE RHÔNE FRONTIÈRE ? C’est une idée répandue que le Rhône sert de frontière naturelle entre les deux départements. Ce qui est vrai et faux ! L’actuelle limite suit bel et bien le fleuve… mais tel qu’il était à la création des départements en 1790. Changeant et capricieux, le Rhône n’a été dompté et canalisé qu’au début des années 1950. Et son lit ne correspond plus aux frontières passées. C’est une réalité quotidienne et historique. L’Ardèche et la Drôme entretiennent des liens étroits et constants. Une frontière commune qui s’étend sur près de 140 km ; séparés par le Rhône, reliés par 19 ponts, les deux départements partagent en effet des réalités : quotidiennes, humaines, géographiques et territoriales. L’organisation sanitaire fait fi des limites administratives, l’université de Valence accueille nombre d’étudiants ardéchois, et les établissements scolaires, lycées et collèges, recrutent indifféremment dans un département ou dans l’autre. Le sport se décline souvent en comités bidépartementaux ; quand elle devient itinérante, la culture irrigue les deux territoires ; ici les médias locaux – presse écrite, radios, télévision – ont souvent une zone de diffusion Ardèche-Drôme… Jour après jour, les entreprises construisent un espace économique commun et des milliers de salariés franchissent quotidiennement la frontière pour travailler. Quant à la géographie du territoire ardéchois, elle est ainsi faite que même pour les déplacements internes « Traverser le Rhône pour un Ardéchois est aussi naturel que de prendre le périphérique pour un Parisien. » à notre département, entre le nord et le sud, il est parfois plus simple de passer par la Drôme, où se trouve l’autoroute. Beaucoup d’élus locaux ont de longue date engagé des coopérations étroites de part et d’autre des deux rives : communautés de communes, syndicats intercommunaux, contrats de pays, sont déjà, en bien d’endroits, communs à nos deux départements. C’est dans cette logique, que depuis 2006, les Conseils généraux de l’Ardèche et de la Drôme, se sont associés au service des habitants du Sud Rhône-Alpes. Ainsi, une fois par an, à Valence ou Privas, l’ensemble des conseillers généraux se réunissent en Assemblée bidépartementale afin d’œuvrer pour la solidarité des territoires et celle envers les habitants. ADN, GIP Cancers, schéma de covoiturage, gestion des déchets, enseignement supérieur, développement économique… les coréalisations sont nombreuses. Prochaine rencontre : vendredi 30 novembre, à l’Hôtel du Département à Privas. novembre-décembre 2012 | n°54 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :