[07] Reliefs n°51 mar/avr/mai 2012
[07] Reliefs n°51 mar/avr/mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de mar/avr/mai 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ardèche

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : le club Sport Ardèche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
déplacements Sécurisation des falaises sur un site classé Quand la plume pèse plus lourd que la pierre ! Les travaux de stabilisation des falaises qui encadrent les tunnels de la route des Gorges (RD 290) à proximité du Pont d’Arc viennent de s’achever. Le chantier a duré 3 mois et a nécessité des semaines de préparation en amont : on ne fait pas ce que l’on veut sur les abords d’une route qui serpente dans une réserve naturelle nationale et compte deux zones Natura 2000 ! Il fallait faire vite ! Selon l’étude hydrogéotechnique commanditée par le Conseil général, la sécurité des usagers de la route pouvait très rapidement se trouver compromise au point d’envisager une interdiction totale de circuler. Mais il fallait faire bien aussi, en respectant les particularités et la richesse faunistique et floristique d’un territoire inscrit à l’intérieur du site classé du Pont d’Arc. Et enfin, il fallait faire court pour limiter au maximum le temps de fermeture de cette route qui, aux premiers beaux jours devient l’artère économique de ce secteur du département. Avant la période de nidification… avant le retour des touristes Apparues sur les falaises de la RD 290 fin 2010, des fissures –risquant d’entraîner la chute de roches et de végétaux– ont conduit les services des routes du Conseil général à réaliser rapidement un chantier de sécurisation. 16 - - n°51 - printemps 2012 Mais, encore fallait-il tenir compte de l'impact environnemental. Car, si le calcaire est une roche à évolution lente, c'est aussi une roche sensible au ruissellement des eaux et au travail du gel. Le temps et l’érosion y creusent de multiples cavités propres à fragiliser la structure géologique, mais aussi, à offrir un habitat aux oiseaux et autres populations de chiroptères. Et de cette zone identifiée « espace naturel sensible », la faune a depuis longtemps su faire son paradis ! Alors pour sécuriser et préserver la quiétude des habitants à plumes, il a été décidé de réaliser ce chantier durant la période hivernale. Végétation en sommeil, absence des oiseaux migrants et des… touristes, la période s'imposait ! Une intervention préparée… des solutions concertées C'est donc de décembre 2011 à février 2012, qu'il fallait agir. Dès la décision de travaux prise, la Direction des routes et le service environnement du Conseil général ont travaillé à l’élaboration des dossiers à présenter auprès de la commission départementale des sites et de la commission faune du Conseil national de la protection de la nature. Dès le début, le projet a été conçu puis conduit en concertation avec le syndicat de gestion des Gorges de l’Ardèche, l’association CORA Faune Sauvage, les représentants de l’Etat et particulièrement la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement. Durant trois mois, le chantier a nécessité une interdiction totale de circuler, de naviguer et... d'accoster. De gros moyens humains… des solutions techniques légères Une fois sur site, il fallait faire vite ! Alors, de très gros moyens ont été déployés : certains jours, trois équipes travaillaient en parallèle sur le site. Par principe, le recours à des techniques utilisant le béton a été écarté. Pour la purge des éléments instables, les opérations manuelles ont toujours été préférées au minage et, quand cette méthode était nécessaire, seuls des « micro minages » ont été effectués. Et, lorsque la falaise ne pouvait être purgée, les blocs ont été "cloués" ou "emmaillotés" avec la prise en compte de la capacité pour la faune de réinvestir ces lieux d’habitats. Une opération qui avoisine les 800 000 euros. Après une interdiction totale de circuler, mais aussi de naviguer et d’accoster au niveau des falaises encadrant les tunnels proches du Pont d’Arc, la RD 290, plus connue sous le nom de « route des Gorges » est aujourd’hui réouverte. Le travail en équipe pluridisciplinaire a permis d’arriver à une mise en sécurité qui préserve la qualité du site, respecte la faune et la flore et, bien sûr, intègre les besoins des habitants du hameau de Charmes. Le site a retrouvé sa tranquillité relative (circulation oblige) et la faune a réinvesti les lieux. En savoir plus : www.ardeche.fr – Plus de photos sur www.ardeche.fr/routes Matthieu Dupont
Matthieu Dupont objectif emploi : l’économie autrement en ardèche Aborder collectivement un projet que l’on ne pourrait pas mener à bien individuellement, plusieurs l’ont tenté. Et ça marche. dossier printemps 2012 - n°51 - - 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :