[07] Reliefs n°47 mar/avr/mai 2011
[07] Reliefs n°47 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°47 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ardèche

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : 20e édition de l'Ardéchoise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
zoom sur 20 e éDITION DU GRAND RASSEMBLEMENT CYCLISTE L’ARDéCHOISE : LA PLUS IMPORTANTE COURSE EN EUROPE ! L’Ardéchoise est la course de tous les superlatifs : plus de 13 000 cyclistes, plusieurs milliers de bénévoles, des centaines et des centaines de kilomètres de routes dans des paysages somptueux. Depuis 1992, date de la première édition, la course cyclosportive et les parcours cyclotouristes ont porté la notoriété de l’Ardèche par-delà toutes les frontières. En vingt éditions, l’Ardéchoise s’est imposée comme la plus grande, la plus belle et la plus généreuse de toutes les courses en Europe. C’était au siècle dernier. L’épreuve s’appelait alors le tour du canton de Saint-Félicien. Au ravitaillement, on trouvait de la pogne et de l’eau-de-vie. Tous les éléments étaient déjà réunis pour faire naître une course de légende : des routes tranquilles dans un paysage magnifique et une convivialité hors du commun. « Je suis parti d’une envie de partage, raconte Gérard Mistler, président et fondateur de l’Ardéchoise. Nous avons en Ardèche des routes prodigieuses pour la pratique du vélo mais la plupart des cyclistes juge le Massif Central peu intéressant et ne jure souvent que par les cols des Alpes ou des Pyrénées » En 1992, la première édition de l’Ardéchoise se déroule sous la neige… en plein mois de juin ! Qu’importe le temps, la solidarité des habitants est tell ment exceptionnelle que les cyclistes reviennent en plus grand nombre l’année suivante. 30 - - n°47 - printemps 2011 Au fil des années, l’Ardéchoise se développe, proposant des parcours en deux jours en 2001, puis trois jours en 2005. Désormais, les cyclistes arpentent toutes les routes du département, du nord au sud et d’est en ouest, traversant 163 villages. La centaine de cols de l’Ardèche se pare ainsi chaque année au mois de juin d’une foule haute en couleur, aimant autant le goût de l’effort que la beauté des paysages et la qualité de l’accueil des habitants. Le rayonnement de l’épreuve à l’international ne cesse de s’étendre. Sur les 13 014 cyclistes de l’édition 2010, on trouvait des Belges, des Suisses, des Italiens, des Anglais, des Américains, des Portugais, etc. Au total 21 nationalités différentes ! DES RETOMBéES éCONOMIQUES IMPORTANTES « En Savoie, ils ont l’or blanc, explique Gérard Mistler, nous, en Ardèche, nous avons l’or noir : 3 000 kilomètres de routes goudronnées dans des paysages somptueux. » Et cet or noir engendre environ 15 millions d’euros de retombées économiques à chaque édition auxquels il faut ajouter les huit salariés permanents de l’Ardéchoise et les saisonniers les mois précédant l’épreuve. Un rayonnement international, des coureurs remplis de bonheur, des Ardéchois heureux, un poids économique important… que vive l’Ardéchoise ! L’ARDéCHOISE à l'année Créer une Ardéchoise permanente est un moyen fort de développer une économie touristique à l’année à partir de l’événement phare de l’Ardéchoise. Plusieurs projets sont en cours, menés conjointement par le Conseil général, l’Agence de développement touristique et l’association Ardéchoise : • la structuration de l’accueil des cyclistes : mise en place d’une filière labellisée d’hébergeurs et de restaurateurs avec possibilité de transports de bagages.• La mise en place d’une signalétique balisant de manière permanente les circuits de l’Ardéchoise traditionnelle aux embranchements et aussi sur plus de trente cols avec indication de la longueur, du dénivelé mais aussi le pourcentage de pente moyen et maximum. Les panneaux ont été conçus par les services du Conseil général avec un cofinancement de l’Union européenne. En plus de diversifier l’offre touristique de pleine nature en Ardèche, ce projet novateur vise à faire de l’Ardèche une terre de référence de l’accueil de cyclotouristes en Europe. Plus d’infos : L’Ardéchoise du 15 au 18 juin 2011 www.ardechoise.com – Tél 04 75 06 13 43 http://blog.ardechoise.com Pierre Noverraz
DES MILLIERS DE BéNéVOLES MOBILISéS UN IMMENSE JOUR DE FêTE ! Le succès de l’Ardéchoise est dû pour une grande partie à ces milliers de bénévoles qui rivalisent chaque année d’imagination et de dévouements pour procurer au coureur une chaleur et un soutien prodigieux. « Parfois j’ai l’impression d’organiser l’Ardéchoise pour les bénévoles, les cyclistes étant juste un prétexte ! », confesse Gérard Mistler sur le ton de la boutade. A voir l’engouement suscité par l’épreuve dans les 165 villages ardéchois traversés, on serait presque enclin à le croire. Un chiffre résume tout : plus de 6 000 bénévoles sur l'ensemble des parcours ! André Trémouilhac, coordinateur des bénévoles du village boutiérois de Chanéac, livre une explication sur cette popularité : « C’est l’occasion de faire une animation dans le village, une belle fête avec tous les habitants et ceux qui sont partis travailler ailleurs et qui reviennent exprès pour participer ». A Chanéac, présent au tableau d’honneur des villages les plus dynamiques de l’Ardéchoise, la préparation des festivités commence dès janvier. Fixer le thème de l’année (en 2010, c’était les extraterrestres), construire les décors, créer les costumes… une organisation qui mobilise une à deux fois par semaine la quinzaine de volontaires. Le jour de l’épreuve, ils seront une soixantaine pour participer à l’animation. Matthieu Dupont MERCREDI 15 ET VENDREDI 17 JUIN L’ARDéCHOISE DES JEUNES Depuis 2006, l’Ardéchoise se décline aussi pour les jeunes. Près de 1000 enfants et leurs accompagnateurs sont attendus cette année, le mercredi au départ de Saint-Félicien et le vendredi au départ de Chassiers. L’inscription est gratuite ! Pierre Noverraz A Rocles, village proche de Largentière, une quinzaine de personnes prépare l’événement depuis le mois de janvier. Pierre Noverraz, coordinateur local, confie que, au-delà de la convivialité créée, « c’est aussi un bon moyen pour faire revenir les gens comme touristes ». Au fil des années, de son existence, l’Ardéchoise a connu une diversification de ses parcours et ses formules. Et logiquement, elle s’est ouverte aussi aux plus jeunes sur des parcours spécialement prévus en fonction des âges, où « on donne l’occasion aux jeunes de savourer le bonheur de rouler dans un peloton » se réjouit François Caussèque, secrétaire et membre fondateur de l’Ardéchoise. « Les premiers bénévoles de l’Ardéchoise ont été les jeunes, insiste Bernadette Sérayet, présidente de la commission Ardéchoise des Jeunes. Leur faire vivre un moment de cyclisme sur le parcours des grands, c’est leur donner une reconnaissance de toute leur mobilisation. » Pour les plus courageux et ceux qui sont en club, l’organisation a prévu un parcours d’une cinquantaine de kilomètres autour de Saint-Félicien. Les scolaires qui viendront avec leurs enseignants seront plutôt intéressés par les parcours du vendredi, 18 ou 26 kilomètres autour de Chassiers. Donner le goût de l’effort, faire partager les moments d’euphorie de l’Ardéchoise tout en informant sur la sécurité, faire vivre des moments intenses « quand on se tire la bourre entre copains » (comme le dit François Caussèque)… promouvoir le cyclisme, voilà bien le but de cette Ardéchoise des jeunes. printemps 2011 - n°47 - - 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :