[07] Reliefs n°45 sep/oct/nov 2010
[07] Reliefs n°45 sep/oct/nov 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de sep/oct/nov 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ardèche

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : le pont du Teil en réparation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
dossier commerce local Et aussi… contrat de pays pour animations locales Depuis 2008, le Pays de l’Ardèche méridionale s’est doté d’un réseau « Bistrot de Pays », un label national visant à maintenir le lieu de vie essentiel qu’est le café dans un village. Une quinzaine de bistrots ont adhéré à cette démarche. Ils ont pour caractéristiques essentielles d’être situés dans des communes rurales de moins de 2 000 habitants, de mettre en avant les produits régionaux et d’assurer des services de base non disponibles dans le village comme la presse, le dépôt de pain ou une petite épicerie. Et surtout, ces cafés sont souvent les derniers commerces restant dans le village. Conscient de l’enjeu commercial et touristique de maintenir un lieu de vie dans les communes, ce sont les élus du Pays de l’Ardèche méridionale qui ont initié ce projet, appuyé par le Conseil général. Car l'opération est essentiellement financée par ce dernier qui a débloqué près de 160 000 euros sur les quatre dernières années. Chaque adhérent du réseau bénéficie ainsi d’une aide pour l’achat de mobilier afin de mettre en avant des produits régionaux et de la documentation touristique. Le Conseil général finance aussi les opérations de communication, la signalétique ainsi que les formations que chaque membre doit suivre. Preuve du succès de cette mobilisation, les bistrots labellisés ont vu leur chiffre d’affaires augmenter en moyenne de 30% depuis leur entrée dans le dispositif. En juin 2011, une douzaine de bistrots supplémentaires sera labellisée. 18 - - n°45 - automne 2010 Olivier Sébart Construction de la crèche intercommunale à Villeneuve-de- Berg• Création de la chaufferie bois à Aubenas• Réalisation de la piscine intercommunale à Lablachère• Création de la pépinière d’entreprise à Saint-Sernin• Réhabilitation du théâtre à l’italienne de Vals-les-Bains• Création d’une maison de santé à Saint-Agrève• Acquisition et réhabilitation d’une friche industrielle à Tournon-sur-Rhône• Valorisation touristique de l’ancienne voie ferrée sur la Communauté de communes d’Eyrieux aux Serres… alimentation en eau potable lentillères, (enfin) terre d'eau Les camions citernes remplis d’eau potable ne monteront plus à Lentillères ! Depuis juillet, la commune proche d’Aubenas bénéficie d’une interconnexion au réseau d’eau. La fin de dix longues années de pénurie d’eau potable au cours de la saison estivale. « Un triple pontage salvateur ! » Voilà comment Franck Jouffre, maire de Lentillères, qualifie la triple interconnexion des réservoirs de la commune avec le réseau alimenté par Aubenas. La situation était en effet devenue critique. En dix ans, les trois captages de la commune ont vu leur rendement descendre de manière vertigineuse, leur débit ayant été divisé par dix. De plus, la géologie du secteur exclusivement constituée de granit, la commune n’a aucune alimentation par nappes phréatiques et donc aucun réservoir naturel. Ajoutez à cela les nouveaux équipements fortement consommateurs comme les piscines et vous comprendrez le problème. Conséquences : une pénurie d’eau potable lors des mois d’été et des livraisons quotidiennes en camion-citerne. En 2007, plus de 1 100 m 3 d’eau ont ainsi été acheminés depuis Aubenas, avec toutes les conséquences imaginables pour le budget de la commune. A cela, il faut ajouter deux tentatives de forages qui se sont révélé infructueuses, un urbanisme bloqué et donc une situation de plus en plus conflictuelle au sein de la commune. Depuis juillet, la connexion avec le réservoir principal de la ville à Aubenas se fait grâce à une conduite de plus de deux kilomètres de long et sous 9 bars de pression. Deux autres conduites relient la commune à d’autres réservoirs pérennes. Grâce à ces trois interconnexions, Lentillères a pu vivre, enfin, un été sans camion-citerne. Et aussi… Réalisation d’une station d’épuration et des réseaux d’assainissement à Saint-Genestde-Beauzon, Saint-Sylvestre, Champis, Saint Basile, aux Etables…• Renouvellement de la station d’épuration aux Ollières• et sur la seule année 2010 : plus de 300 travaux d’aménagement d’espaces publics de village• 26 équipements sportifs et de loisirs• 15 aménagements urbains de voirie• 5 structures d’accueil de la petite enfance… Au total plus de 600 projets soutenus par le Conseil général ! Phovoir
règlements d’urgence déneigement Quand l’urgence est là, le Conseil général aussi ! Le talus qui surplombe la route communale s’est effondré, obstruant complètement le passage et interdisant toute circulation. Au titre des travaux urgents de voirie, le Conseil général participera financièrement aux opérations de déblaiement. Il interviendra à ce même titre pour les réparations ou reconstructions d’ouvrages d’art comme les ponts, les passerelles, les aqueducs… Autre cas de règlement d’urgence, l’ouverture d’une classe dans une commune. L’Inspection académique décide la création et tout doit être prêt pour accueillir les élèves au plus vite. Là encore, le Conseil général épaulera cette dépense imprévue et non obligatoire. Le Département intervient aussi lors des événements climatiques exceptionnels, que ce soit les opérations de déneigement (lire ci-contre) ou les dégâts d’orage. Pour ces derniers, l’aide du Conseil général intervient une fois le classement de catastrophe naturelle établi par l’Etat. Enfin, en dernier recours, lorsque toutes les "voies normales" de financement ont été épuisées, il existe le fonds spécial d’intervention pour les communes. Il concerne les travaux de réparations urgents et imprévus. Le montant des investissements nécessaires doit être exceptionnel par rapport au budget de la collectivité en faisant la demande. Par exemple une falaise qui s’écroule sur la route. Des travaux d’enrochement sont impératifs pour stabiliser la montagne. Le montant de l’intervention dépasse le budget de la commune. Le Conseil général de l’Ardèche viendra alors en aide à la collectivité locale. l'Ardèche en blanc La saison hivernale 2009/2010 a été globalement froide, peu ensoleillée et particulièrement neigeuse. Tout au long de l’hiver, les chutes de neige se sont succédé, entraînant à chaque fois un branle-bas de combat pour dégager les routes et permettre un retour à des conditions normales de circulation. Si le Conseil général s’occupe du déneigement sur les routes départementales (plus de 3 800 kilomètres dont 2 597 kilomètres classés en zone de montagne), les communes sont responsables de leurs routes et chemins communaux. Lorsque, comme l’an passé, les chutes de neige ont été fréquentes et abondantes, le budget d’une commune pourrait exploser par les seuls frais de déneigement. Au sortir de l’hiver, les collectivités remplissent donc un document répertoriant toutes les dépenses supplémentaires de la saison hivernale, que ce soit pour les fournitures en sel et pouzzolane ou pour le recours à du personnel extra-communal, comme les agriculteurs par exemple. Pour les communes exceptionnellement touchées et dont le coût du déneigement est supérieur à 3 500 euros le kilomètre, le taux de subvention peut atteindre 80%. Avantage de cette aide : elle est versée immédiatement après délibération de la Commission permanente. Non obligatoire, cette subvention est le résultat d’une volonté forte du Conseil général de l’Ardèche de soutenir les communes soumises aux aléas climatiques. Et aussi… Ouverture de classe à Saint-Laurentdu-Pape, à Sarras, à Vesseaux, à Laurac-en-Vivarais, à Alboussière, à Tournon-sur-Rhône…• Aide aux dégâts d’orages dans plus de cinquante communes• Réhabilitation du réseau routier et des ouvrages d’art à Saint-Fortunat-sur- Eyrieux• Réparation du tunnel de l’exvoie de chemin de fer départemental aux Nonières• Réparation du Pont neuf à Villevocance… automne 2010 - n°45 - - 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :