[07] Reliefs n°43 mar/avr/mai 2010
[07] Reliefs n°43 mar/avr/mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de mar/avr/mai 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ardèche

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 39

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : Jean Ferrat, le poète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
initiatives Pépites 2009 Benjamin Mella, de l’or en composite Au pays du canoë, en sud Ardèche, Benjamin Mella a choisi la voie du ski alpin. Spécialiste des pièces en matériaux composites, il a décroché le grand prix du jury Pépites en 2009 et a équipé d’un nouveau genre de stabilisateurs plus légers Cyril Moré, l’athlète handisport, pour sa participation à Vancouver. Rencontre. 26 - - n°43 - printemps 2010 « Rien ne sert de pagayer vite, il suffit de partir à point ! ». Cette maxime sud-ardéchoise pourrait bien aller à Benjamin Mella. Le jeune Ardéchois, originaire d’Annonay, a très tôt été attiré par la qualité de vie du sud Ardèche, et de Vallon-Pont-d'Arc en particulier. Après des études de plasturgie et une licence professionnelle en matériaux composites, Benjamin Mella a rejoint en alternance l’entreprise CRC, spécialisée dans le domaine du canoë-kayak. L’occasion de faire coïncider travail et passion. Et de nouer des liens avec Marc Chailan, le patron de l’entreprise située à Grospierres. Après un contrat nouvelle embauche dans le domaine de l’orthopédie à Grenoble où Benjamin fait connaissance avec le côté thérapeutique du handicap, tout naturellement il se rapproche du sud de l’Ardèche et achète un local à l’intérieur même de l’entreprise CRC. Début 2009, il crée alors son entreprise ACT, Ardèche Composites Technologies. Son activité : fabriquer des pièces sur-mesure en matériaux composites destinées notamment aux athlètes handicapés (mais valides aussi !) ; créer des produits innovants et performants réduisant la différence entre athlètes valides et handicapés. Stabilisateur en composite : un gain en poids appréciable Sa rencontre avec Cyril Moré est tombée à point nommé. Champion paralympique d’escrime, Cyril Moré vient de participer aux JO de Vancouver, pour des épreuves de ski alpin après avoir fait aussi ceux de Turin en 2006. Leur collaboration est née d’une discussion et d’une idée : comment améliorer les performances et en même temps soulager Cyril au niveau musculaire dans une discipline très exigeante ? Benjamin Mella Matthieu Dupont a planché sur le sujet dans son local de 100 m². Et au bout, à base de résine de polyester, de fibre de verre ou de carbone, des stabilisateurs en matériel composite sont nés. Moins lourds, plus agréables à la pratique. Ce gain en poids est non négligeable. Déjà d’autres athlètes seraient intéressés par ce matériel novateur. Pour ce genre de travaux, Benjamin travaille avec son ancien employeur grenoblois. Un échange de bons procédés. « A côté, je fabrique des moules pour d’autres entreprises comme Air Création, le fabricant ardéchois d’ULM, ou la sellerie Malibaud. Avec cette dernière, on a d’ailleurs un projet d’équithérapie (*) qui pourrait se concrétiser très prochainement. J’ai profité du prix Pépite pour investir dans une machine d’usinage prototypage avec commande numérique à trois axes. Par la suite, si cela marche bien, j’aimerais accueillir un apprenti en septembre et investir dans un four. » (*) Médecine non conventionnelle qui utilise le cheval comme partenaire thérapeutique ACT en bref Activité : fabrication de pièces sur-mesure en matériaux composites destinées notamment aux athlètes handicapés Date de création : 25 janvier 2009 Implantation : Grospierres Effectif : 1 salarié Type de société : SARL Plus d’infos : SarlArdèche Composites Technologies – Chez CRC 07120 Grospierres – Tél 06 16 92 50 34 mél : benjamin.mella@ifrance.com Pépites, l’appel à projets permanent du Conseil général L’appel à projets « Pépites », créé en 2007, accompagne des projets de création d’entreprises novateurs pour le département de l’Ardèche ; des projets à potentiel ayant valeur d’exemplarité, un impact économique fort sur le territoire, des potentiels en termes de création d’emplois, ou des projets de reprise d’entreprises par ses salariés. Dès 2007, le Conseil général s’est donné pour objectif de soutenir 10 à 12 projets par an, pour une subvention maximale de 15 000 € par projet. Plus d’infos : www.ardeche.fr
Agroalimentaire Les bons fruits bio de Sanofruit L’entreprise Sanofruit, installée à Lachapelle-sous-Aubenas, transforme et commercialise des fruits bio cultivés par les producteurs locaux et régionaux. Le Conseil général vient de lui apporter une aide afin de pouvoir diversifier plus encore sa production, notamment en direction des cantines scolaires. La SARL Sanofruit, créée en 1988 par Christian Mirabel, compte aujourd’hui 7 personnes. L’entreprise est spécialisée dans la transformation de fruits sous le signe « agriculture biologique » – le célèbre petit sigle AB vert que l’on retrouve sur les produits bio. La gamme de produits se décline en une centaine de références – excusez du peu ! Les jus de fruits, de légumes et de nectars, les confitures, compotes, potages, produits à la châtaigne et autres purées sont conditionnés pour régaler les gourmands friands de produits bio. L’entreprise dispose de ses propres marques (Sanofruit, Le Verger du Rayol, Val des Lys) et travaille également, dans une moindre mesure, en marque distributeur. Les produits sont distribués en direct par les magasins spécialisés en Ardèche et dans les départements limitrophes, ainsi qu’au niveau national via le groupe Markal. Avec un chiffre d’affaires de plus de 1 million d'euros réalisé en 2009, l’entreprise se porte bien et continue à se développer ! Ainsi, elle vient tout récemment de s’équiper en matériel permettant de conditionner les desserts de fruits en coupelles individuelles. Largement impliquée dans la démarche des repas bio dans les cantines, avec ce nouveau conditionnement, l’entreprise peut d’ores et déjà répondre en partie à la demande de la restauration collective scolaire. Plus d’infos : Sanofruit - Croix de Raspail - 07200 Lachapelle-sous-Aubenas – Tél : 04 75 93 11 31 - Mél : sanofruit@yahoo.fr - www.sanofruit.com Reprise d’entreprise à La Voulte, Orrion Chimie reprend la chimie à son compte et crée des emplois Mai 2009, la société Orrion Chimie, via sa filiale Orrion Chimie Metalchem (OCM) redémarrait à son compte, sur le site voultain, l'activité « nitrates et oxydes métalliques » de l'ancienne société Pharmacie centrale de France (PCF) qui fit l'objet d'une liquidation fin 2008. Dernièrement, la partie « Pharma » vient elle aussi d'être relancée, comme le précise Jacques Lehré, dirigeant de la société Orrion qui, avant cette opération de reprise de PCF, a travaillé durant une vingtaine d'années chez Rhône-Poulenc et Rhodia. Une reprise mais aussi des créations d'emplois, avec le recrutement de 21 personnes dans un premier temps. OCM vise le marché des producteurs de « catalyse », en France comme à l'étranger, avec des clients qui sont les grandes entreprises de la chimie, telles que BASF, Rhodia, Axens ou Ciba. Une stratégie qui s'expose en deux axes principaux. Le maintien d'une base d'activité « nitrates métalliques » qui repose sur la confiance des clients historiques et sur la compétitivité du site de production et le développement d'une activité « oxydes métalliques ». Soit des produits à forte valeur ajoutée (transport d'énergie, électrodes pour four métallurgiques...) qui permettront à OCM de se développer notamment aux Etats- Unis et en Asie. Ainsi la société table-t-elle sur un chiffre d'affaires de 7,5 M € cette année et 10 M € pour 2011. Un chiffre d'affaires en progression mais aussi des emplois supplémentaires puisque les effectifs seront portés progressivement à 30 voire 35 personnes. L'intervention du Département a été sollicitée par OCM au titre des emplois qu'elle s'engage à créer. La compétence des repreneurs ainsi que le projet d'exploitation, représentant une réelle opportunité de maintien de l'activité économique sur La Voulte-sur- Rhône, la participation du Conseil général était donc justifiée. Au final, 100 000 € ont été apportés par la collectivité à l’entreprise dans le cadre du fonds départemental d'aide à l'immobilier (FDAI). Plus d’infos : www.orrionchimie.fr/FDAI : www.ardeche.fr printemps 2010 - n°43 - - 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :