[07] Reliefs n°43 mar/avr/mai 2010
[07] Reliefs n°43 mar/avr/mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de mar/avr/mai 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ardèche

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 39

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : Jean Ferrat, le poète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
TIC 12 - - n°43 - printemps 2010 Ardèche Drôme Numérique Tout comprendre sur le réseau ADN ADN Ça approche ! Projet phare national d’aménagement numérique des territoires, financé par le Conseil général de l’Ardèche, le Conseil général de la Drôme la Région Rhône-Alpes et soutenu par l'Europe, le réseau d’initiative publique Ardèche Drôme Numérique (ADN) sera opérationnel à l’automne 2010. A cette date, les Ardéchois et les Drômois, dans leur grande majorité, pourront bénéficier des offres d’accès à Internet haut débit de type triple play (internet + téléphone fixe illimité + télévision) permises par le dégroupage ADSL. Vous vous posez des questions ? On vous donne les réponses ! Le déploiement des 2 000 kilomètres de fibre optique du réseau ADN, engagé depuis juillet 2008 par ADTIM, société délégataire de service public, va bientôt être achevé. Ce réseau fibre optique constitue la base du réseau ADN. Il n’a pas pour objectif de raccorder directement l’intégralité des foyers de l’Ardèche et de la Drôme en fibre optique (qu’ils soient ou non situés à proximité du tracé), mais de leur permettre d’avoir accès à un plus large choix parmi les offres de Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) concurrents. En constituant le premier maillon de l’aménagement numérique durable de notre territoire, le réseau public ADN permettra de préparer le déploiement progressif du FTTH (fibre à l’abonné), qui constitue la technologie de nouvelle génération sur laquelle repose l’accès au très haut débit pour tous. Après la création de ce réseau initial, équivalent à des routes numériques départementales, des déploiements complémentaires du réseau fibre optique pourront être envisagés, en associant notamment les collectivités locales à la mise en œuvre des "routes numériques" communales ou communautaires.
J’ai appris qu’ADN allait raccorder en fibre optique les centraux téléphoniques de l’Ardèche et de la Drôme. Comment puis-je savoir si mon central téléphonique fait l’objet de cet aménagement ? À quoi pourrai-je prétendre suite à ce raccordement ? Le réseau fibre optique ADN passe juste à côté de chez moi. Comment puis-je être raccordé ? D’ici l’automne 2010, le Syndicat mixte ADN va raccorder 213 centraux téléphoniques sur les 274 que comptent l’Ardèche et la Drôme. L’objectif de cet aménagement public est d’apporter de nouveaux services en dégroupage total ADSL, à 96% de la population. Pour savoir si votre central téléphonique est dégroupé, appelez le N°Azur 0 810 26 07 29 (au prix d’un appel local) ou rendez-vous sur le site d’ADTIM (www.adtim.fr, rubrique « Le déploiement du réseau ADN ») et sélectionnez dans le menu déroulant la commune qui héberge le central téléphonique dont vous dépendez. Si vous ne savez pas à quel central téléphonique vous êtes rattaché, vérifiez-le en saisissant simplement votre numéro de téléphone fixe sur l’un des sites suivants : www.degrouptest.com, www.dslvalley.com ou www.ariase.com. Cette démarche vous permettra également de connaître le débit maximal théorique auquel vous pouvez prétendre, découlant des caractéristiques techniques de votre ligne téléphonique. Si le nom de votre central téléphonique de rattachement n’apparaît pas sur le site d’ADTIM, cela signifie qu’il ne sera pas dégroupé à l’issue des deux ans de déploiement initial du réseau ADN (c’est-à-dire pour la rentrée 2010). Néanmoins, son dégroupage demeurera envisageable dans le cadre d’un déploiement complémentaire du réseau ADN. Si le nom de votre central téléphonique apparaît, et sous réserve des caractéristiques techniques de votre ligne, vous pourrez dès lors bénéficier d’une montée en débit (plus ou moins importante selon l’éloignement), et surtout accéder à un choix élargi parmi les offres d’opérateurs concurrents. Notez que si votre inéligibilité à l’ADSL ne vous permet pas de bénéficier des nouveaux services dégroupés, ADN vous propose une solution alternative d’accès au haut débit, soit hertzienne, soit satellitaire. Le réseau ADN n’a pas pour objectif immédiat de raccorder directement en fibre optique les foyers ardéchois et drômois. En tant que particulier, si vous êtes situé à moins de 6 à 7 km du central téléphonique auquel votre ligne téléphonique est rattachée, vous pourrez bénéficier dans un premier temps des avantages du dégroupage total ADSL, et accéder, dans le meilleur des cas, aux offres triple play ou quadruple play des opérateurs. Pour connaître la date d’ouverture des nouveaux services dégroupés depuis votre central téléphonique de rattachement, consultez le planning de dégroupage prévisionnel sur www.adtim.fr Pour vous abonner à une offre dégroupée issue du réseau ADN : adressez-vous directement au FAI de votre choix (noms des FAI prochainement disponibles sur le site d’ADTIM). Ma situation géographique ne me permet pas d’avoir accès aux offres haut débit via ADSL. Ma seule solution immédiate pour avoir du haut débit est le satellite. Une subvention est-elle prévue ? N’ayant pas accès à l’ADSL, j’ai souscrit en 2006 une offre haut débit auprès d'un opérateur WiFi. Que puis-je attendre aujourd’hui du réseau ADN ? ADN propose effectivement une subvention (200 €) pour les foyers qui n’ont d’autre solution que le satellite pour disposer d’un accès au haut débit. Cette subvention n’est pas versée directement au particulier. Elle transite par les opérateurs satellite référencés par ADTIM, qui la répercutent suivant leur stratégie commerciale sur leurs offres respectives. Les offres satellite subventionnées sont disponibles depuis 2009 auprès de 3 opérateurs satellite : Nord- Net, Numéo et Vivéole. Elles concernent uniquement les foyers qui ne sont éligibles ni à l’ADSL ni au WiFi. Ces offres permettent un accès haut débit jusqu’à 4 Mbit/s, à partir de 29,90 € TTC/mois, incluant la mise à disposition gratuite de la parabole. Tout foyer intéressé par une offre satellite subventionnée doit préalablement remplir un formulaire de demande d’éligibilité et l’adresser à ADTIM, qui étudiera sa demande et lui adressera le cas échéant un « passeport sat » qu’il pourra ensuite remettre à l’opérateur de son choix pour bénéficier d’une offre intégrant la subvention. Ce formulaire est disponible sur simple appel au N°Azur 0 810 26 07 29 (au prix d’un appel local). Important : tout foyer qui n’aura pas suivi cette procédure d’éligibilité ne pourra prétendre à bénéficier rétroactivement d’une subvention. Tout foyer déclaré éligible à une autre solution d’accès haut débit, mais qu’il jugerait insatisfaisante, peut choisir de s’abonner à une offre satellite classique, mais sans pouvoir prétendre, là non plus, bénéficier d’une subvention. Le réseau ADN ne prévoit pas de déploiement complémentaire à la couverture WiFi existant actuellement sur le territoire de l'Ardèche et de la Drôme. En revanche, et grâce au réseau public de fibre optique déployé par ADN, tout opérateur proposant actuellement des services WiFi aura la possibilité de sécuriser et fiabiliser son propre réseau. Il pourra donc améliorer le cas échéant sa qualité de services, qui se traduira par de meilleurs débits et des offres enrichies, incluant notamment la téléphonie illimitée. A retenir Le réseau ADN a une triple ambition : - apporter une solution d’accès au haut débit à tous les foyers en zone blanche de l’ADSL, - étendre le dégroupage sur l’ensemble du territoire de l’Ardèche et de la Drôme, - préparer la généralisation du très haut débit avec l’arrivée progressive de la fibre à l’abonné (FTTH). printemps 2010 - n°43 - - 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :