[05] Vivre + Haut n°58 jan/fév/mar 2020
[05] Vivre + Haut n°58 jan/fév/mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°58 de jan/fév/mar 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Hautes-Alpes

  • Format : (200 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : Valentin Giraud-Moine, victorieux sur lui-même.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Cantons Briançon 1 Clément Goudet Le seigneur des copeaux Compagnon menuisier-ébéniste spécialisé dans l’aménagement intérieur, le jeune homme de 36 ans est revenu installer son atelier dans ses Hautes-Alpes natales en 2012, après avoir parcouru le monde pour se former. Depuis, son entreprise et sa notoriété ne cessent de croître. Monts et merveilles. Tel est le nom poétique de l’atelier créé en 2012 par Clément Goudet aux Vigneaux, à quelques pas de la cité fortifiée de Briançon où il a grandi et où son père est artiste peintre. Très jeune, il se découvre une passion pour le bois, certainement influencée par son oncle luimême ébéniste. « J’ai toujours été attiré par le bois, les chalets et l’habitat montagnard en général, expliquet-il. Le bois est une matière malléable avec laquelle on voit se concrétiser les choses directement sorties de son imaginaire. J’aime le comprendre avant de le travailler et il n’y a pas vraiment de limite à la création. » Ainsi, très jeune, il s’oriente dans cette voie et choisit celle de l’excellence en intégrant l’école des Compagnons de l’Argentièrela-Bessée. Traditionnellement, les Compagnons se lancent dans un tour de France. Pour Clément Goudet, ce sera un tour du monde avec un an et demi passé à Los Angeles, dans un cabinet d’études qui aménageait de luxueuses villas à Beverly Hills, puis un passage par Paris, dans une agence d’architecture où il travaille sa créativité et le design. Spécialisé dans l’aménagement intérieur de luxe « Les connaissances acquises chez les Compagnons sont très techniques, pratiques. Je voulais développer mon savoir-faire artistique et me former aux outils de design », précise l’artisan. C’est ensuite en Australie, à Jean-Luc Armand 4 » iï www.atelier-monts-et-merveilles.com Tél.  : 06 47 93 90 50 HAUTES ALPES LE MAG N°58 - Hiver 2020 Clément Goudet a fait ses armes dans le monde entier avant de revenir dans les Hautes-Alpes. Melbourne, qu’il continue à faire ses armes, puis à Lyon, en tant que chargé de projet, avant de poser ses valises dans les Hautes- Alpes il y a 7 ans. En partenariat avec un autre Compagnon avec qui il partage les machines, il crée son atelier et se spécialise dans l’aménagement intérieur de luxe. Il réalise à la fois des aménagements entiers de chalets, hôtels, maisons, etc. mais aussi du mobilier. Toutes les pièces sont réalisées aux Vigneaux puis installées chez les clients partout en Europe. Le carnet de commandes ne cesse de se remplir et l’entreprise de grossir, passant de 3 salariés il y a un peu plus d’un an à 9 aujourd’hui. L’atelier déménagera l’an prochain dans 800 m² de locaux tout neufs à Saint-Martin-de-Queyrières. Vos élus Marine Michel vice-présidente en charge des syndicats mixtes et de la mise en œuvre du Plan départemental des espaces, sites et itinéraires Arnaud Murgia conseiller départemental délégué au développement de l’économie numérique
I Alexandre Fine Compétiteur dans l’âme À 22 ans, Alexandre Fine a déjà un palmarès bien rempli dans ses deux passions  : la boulangerie et la course en montagne. Ce Briançonnais jongle entre les nuits devant son pétrin, les entrainements et les courses dans le monde entier. Il détient plusieurs titres dans les deux disciplines. Un stage de 3 e aura fait naitre la vocation d’Alexandre Fine pour la boulangerie. Élève de la section ski de fond du collège de Briançon, il effectue alors sa semaine d’immersion dans la boulangerie où travaille sa mère, dans le hameau de Villeneuve, à la Salle-les-Alpes. Il fait ce stage avec son frère jumeau qui lui aussi se prend de passion pour le métier. Depuis 3 ans, les jumeaux ont racheté cette même boulangerie où leur mère est toujours vendeuse... La boucle est bouclée ! Les deux frères font ensuite leurs études ensemble à Grenoble. Titulaire d’un CAP et d’un brevet professionnel en boulangerie, Alexandre passe aussi un CAP en pâtisserie. Apprendre c’est bien, mais concourir c’est mieux. Il se lance donc dans des concours, toujours avec son jumeau. « Être à deux, c’est vraiment une force. On se poussait, on s’entraidait, même si chacun voulait battre l’autre », confie-t-il. Et ça fonctionne  : tous les deux dérochent le titre très convoité et très exigeant de Meilleur apprenti de France, pour eux une 1 ère marche avant de tenter celui de Meilleur ouvrier de France. Une avalanche de titres Après la reprise de la boulangerie l’Alpain, Alexandre Fine est de nouveau titillé par sa fibre compétitrice. Il cherche un sport conciliable avec son activité. « Pour courir, il me faut juste une paire de baskets et 1h de temps libre pour Cyrille Quintard photographie Alexandra Fine a tout de suite réussi à faire des performances en course en montagne. m’entraîner, explique-t-il. J’ai commencé par un petit trail. Cela m’a énormément plu et j’ai obtenu un résultat. Je me suis dit que si je m’entrainais, je pourrais faire des perf’. Je me suis donc inscrit au club d’athlétisme de Briançon. Et je suis vite devenu accro. » Depuis, Alexandre Fine a été sélectionné en équipe de France. En 2018, il a été sacré champion de France de course en montagne, sélectionné pour les championnats d’Europe en Macédoine et les championnats du monde en Andorre où il a fini respectivement 14 e et 17e. En 2019, il décroche avec l’équipe de France le titre de champion du monde de trail au Portugal. En novembre, il finit 5 e des championnats du monde de course en montagne en Patagonie. 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :