[04] Alpes de Haute-Provence n°97 décembre 2011
[04] Alpes de Haute-Provence n°97 décembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de décembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (206 x 265) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : de jeunes agriculteurs passionnés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Conseil général des Alpes de Haute-Provence 13, rue du Docteur Romieu BP 216 04003 DIGNE-LES-BAINS CEDEX Tél. 04 92 30 04 00 Mèl : contact@cg04.fr Retrouvez les anciens numéros du magazine et inscrivez-vous à la lettre d’information sur www.cg04.fr Directeur de la publication : Jean-Louis Bianco Responsable des publications : Xavier Delcroix - x.delcroix@cg04.fr Chargé de la publication : Philippe Maillard Photographies : Frédéric Exubis Textes : Philippe Maillard p.maillard@cg04.fr. Les textes des groupes politiques sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Conception et réalisation : Autrement dit Communication Sisteron - 04 92 33 15 33 Impression : Imprimerie Imaye Graphic label Imprim’vert. Distribution : La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos : Frédéric Exubis, sauf P 8-9 - Enfance et développement du Bénin, ICD Afrique, Alliance 3000, Reillanne Tambacounda ; P 10-11 - D. Renaud ; P 12-13 - DRIT ; P 14 -X. Delcroix ; P 16 - S. Pouilly ; 4 e de couverture - DRIT ; ISSN : 1297-7055 Tirage : 70 700 ex Magazine imprimé sur un papier à base de bois issu de forêts gérées durablement. Ne pas jeter sur la voie publique. Expression libre Majorité départementale 30 ans d’efficacité Alors que la situation fi nancière des Conseils généraux est fragilisée par des décisions gouvernementales qui ont réduit très notoirement leurs recettes, il est utile de rappeler que l’institution départementale a fait, depuis les lois de décentralisation (1982 et 2004), la preuve de son effi cacité au service des habitants. Du fait des transferts de compétence de l’État, cette effi cacité se manifeste dans tous les domaines, et particulièrement les collèges, les routes et la solidarité. Les politiques sociales de proximité sont le cœur de métier des départements qui ont acquis un grand savoir-faire. Les prestations et le suivi mis en place en faveur des personnes les plus vulnérables (personnes en insertion, âgées et handicapées…) créent du lien social et des emplois « non délocalisables ». Toutes ces politiques sont guidées par un principe fondamental : permettre l’accès de tous à des services publics locaux de qualité. Plusieurs rapports récents soulignent la rigueur de la gestion des administrations locales. Leurs budgets sont obligatoirement équilibrés en dépit du contexte économique et du désengagement de l’État. Ces rapports constatent aussi la stabilité des dépenses de la majeure partie des départements (hors transfert de compétences) depuis plus de 25 ans. Enfin, rappelons que les collectivités territoriales sont à l’initiative de 71% de l’investissement public en France alors que leur endettement ne représente que 10% de la dette totale du pays. L’échelon départemental a prouvé qu’il est pertinent, viable et proche des citoyens et le gouvernement, au lieu de le pointer du doigt, devrait s’appuyer sur lui pour favoriser une reprise de la croissance. Marcel CLÉMENT Indépendants Est-ce ainsi que les hommes vivent… Décidément en ces périodes de doutes et de troubles, comme il serait tentant et confortable de ne plus ouvrir nos volets et nous cantonner à nos activités départementales si rassurantes, à l’écart des scandales et des confl its de tous ordres. Oui ! Pouvoir observer avec philosophie le spectacle unique de la nature plongeant dans son sommeil. Mais voilà ! Nos voisins du dessus font vraiment trop de bruit. Ceux de droite ont visiblement un problème d’ego, voire d’ergot. Ceux de gauche par contre ne sont d’accord sur rien, ils nous instrumentalisent et jouent avec nos peurs. La peur du nucléaire notamment. Il faudra pourtant bien qu’ils s’entendent à minima s’ils veulent partager un jour le même repas. Aussi ils se passent et se repassent la même vieille tarte à la crème du rassemblement. Par contre qui DU VERT OU DU LOUP leur fait le plus peur ? Nous pouvons être certains qu’il ne va pas faire un temps à mettre un mouton dehors. Peu importe que le chat soit blanc ou gris pourvu qu’il attrape la souris (proverbe chinois). Élie AGUILLON, Jean BALLESTER, Claude BREMOND, Gilbert LAURENT, Serge SARDELLA
6/7 5 Agriculture De jeunes agriculteurs qui réussissent Économie Le microcrédit, c’est quoi ? Enseignement Apprendre la sécurité aux collégiens 14 Le mot du président 8/9 18 Coopération internationale Des associations qui changent notre regard Histoires d’Archives Sommaire 12/13 4 Routes Prudence sur les routes en hiver Tour d’horizon L’actu en images Culture La route de l’Art contemporain 10/11 15/16/17 À lire/BD 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :