[04] Alpes de Haute-Provence n°91 mai 2011
[04] Alpes de Haute-Provence n°91 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°91 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 9,3 Mo

  • Dans ce numéro : la nouvelle assemblée départementale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Conseil général des Alpes de Haute-Provence 13, rue du Docteur Romieu BP 216 04003 Digne-les-Bains CEDEX Tél. 04 92 30 04 00 Mèl : contact@cg04.fr Retrouvez les anciens numéros du magazine Inscrivez-vous à la lettre d’information sur www.cg04.fr Directeur de la publication : Jean-Louis Bianco Responsable des publications : Xavier Delcroix - x.delcroix@cg04.fr Chargé de la publication : Philippe Maillard Photographies : Frédéric Exubis Textes : Philippe Maillard p.maillard@cg04.fr. Les textes des groupes politiques sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Conception et réalisation : Autrement dit Communication Sisteron - 04 92 33 15 33 Impression : Imprimerie Imaye Graphic label Imprim’vert. Distribution : La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos : Frédéric Exubis, P 4 - Xavier Delcroix ; P 9 - Isabelle Latil ; P 10 - François-Xavier Émery ; P 11 - Akousmaflore - 2007 - Scenocosme ; P 15 - Centre d’Astronomie, Conservatoire ; 4 e de couverture - Céline Gugliero ISSN : 1297-7055 Tirage : 70 500 ex Magazine imprimé sur un papier 100% recyclé post-consommateur. Ne pas jeter sur la voie publique. Expression libre Majorité départementale Suppressions de postes et fermetures de classes Nous remercions les électeurs qui nous ont fait confiance en renforçant la majorité départementale lors des dernières élections cantonales. C’est pour nous une incitation supplémentaire à poursuivre notre action, notamment en faveur de l’emploi, de la solidarité, du développement durable et du maintien des services publics. Hélas, ce dernier point est déjà d’actualité : l’Éducation Nationale a programmé une rentrée scolaire encore plus difficile que les précédentes, puisqu’elle se fera avec 16 000 postes d’enseignants en moins. Le Gouvernement, qui avait reporté la date habituelle de présentation des cartes scolaires pour le premier degré après les élections cantonales, nous annonce des suppressions de postes et des fermetures de classes à un niveau jamais atteint dans notre département. En effet, sept postes d’enseignants sont supprimés et huit classes seront fermées. Cela concerne le milieu rural comme les villes : Champtercier, Château-Arnoux-Saint-Auban, Digne-les-Bains, Allos, Manosque, Peipin, Turriers, Valensole. Alors que les conditions de scolarisation dans le premier degré sont déjà gravement remises en cause (classes de plus en plus chargées ; diminution des réseaux d’aide spécialisée pour les élèves en difficulté ; fin de la scolarisation des moins de 3 ans), les décisions de l’Inspection d’Académie pour la prochaine rentrée marquent une nouvelle étape dans la détérioration du service de l’éducation rendu aux habitants. Nous dénonçons une nouvelle fois la régression et le démantèlement des services de l’État. Marcel CLÉMENT Indépendants Voila… C’est fini… Pour la dernière fois, les bas alpins se sont prononcés sur le choix de leurs conseillers généraux avec les fortunes diverses que nous connaissons. Certains de nos collègues ont été remplacés, mais s’ils ne siègent plus dans l’hémicycle, ils demeurent néanmoins profondément présents dans nos cœurs. D’autres, plus chanceux, sont parvenus à se maintenir, mais au prix de longues luttes, toujours douloureuses. Il se dégageait même dans certains cantons, cette atmosphère poisseuse qui se respirait après les longues embrassades fraternelles lors de l’assassinat du Duc de Guise. Mais au-delà des mots et du résultat nous constatons malgré tous nos efforts une grande lassitude de la part de nos concitoyens. De plus les débats ont été pollués par des sujets graves d’actualité nationale qui n’ont rien à voir avec les attributions du conseil général : la sécurité, l’immigration clandestine en sont l’exemple. OUI les départements sont en péril, non de la décision du législateur mais du propre désintérêt de la population. Il nous incombe avec pédagogie et humilité de nous remettre au travail sur nos territoires, au cœur même de nos communes pour le seul profit de ses habitants. Élie AGUILLON, Jean BALLESTER, Claude BREMOND, Gilbert LAURENT, Serge SARDELLA
« Mesdames, Messieurs, chers Amis, Je vous remercie de votre confiance, je suis sensible à l’honneur qui m’est fait et conscient de la responsabilité qui est la mienne. Je veux d’abord vous féliciter pour votre élection ou votre réélection, en souhaitant tout particulièrement la bienvenue à ceux qui siègent pour la première fois dans cet hémicycle. J’ai aussi une pensée pour les collègues qui ne siègent plus parmi nous et qui ont apporté, comme chacune et chacun de nous, leur énergie au service de notre département. Mes chers collègues, la gravité de la situation de notre pays, la vie difficile, les souffrances même pour beaucoup de nos compatriotes nous imposent plus que jamais une gestion exemplaire. Exemplaires, nous devons l’être dans nos comportements comme dans le souci permanent d’économiser encore sur nos dépenses de fonctionnement. Exemplaires, nous le serons en renforçant nos politiques au service de nos compatriotes bas-alpins et de notre département : priorité au développement de l’emploi et à la lutte contre le chômage, en particulier celui des jeunes, renforcement de nos actions de solidarité en direction des personnes âgées, des handicapés, des personnes en situation précaire, mise en œuvre d’un véritable modèle de développement durable s’appuyant sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique, les circuits courts et les énergies renouvelables. Nous nous sommes toujours battus pour la défense des services publics. Nous allons le faire plus que jamais, face aux fermetures de classe, à la suppression des bureaux de poste, aux menaces sur le secteur hospitalier, les emplois de vie scolaire, les missions locales… Vous pouvez compter sur ma détermination comme je sais pouvoir compter sur la vôtre. Enfin nous continuerons notre action judiciaire et politique pour obtenir de l’État une meilleure compensation des transferts de charges. Il en va, vous le savez, de notre capacité financière à exercer les responsabilités qui sont les nôtres. Dans l’état actuel des textes, notre mandat s’achèvera en 2 014. Je rappelle qu’avec beaucoup d’autres élus, je me bats pour que soit corrigée, dès 2 012, la loi qui impose la disparition d’un conseiller général sur deux. Dans l’immédiat, nous avons un programme chargé. Nos prochaines plénières auront lieu les vendredis 29 avril et 24 juin. Je suis sûr de votre engagement au service de nos concitoyens : il nous faut rester proche des gens, prendre le temps de les écouter, et avoir, face aux difficultés qui nous assaillent, une volonté politique sans faille. « Là où il y a une volonté, il y a un chemin ». Bon travail et bon courage ! » Jean-Louis Bianco, président du Conseil général Lors de l’Assemblée départementale du 31 mars qui suivait les élections cantonales, Jean-Louis Bianco, réélu président du Conseil général, a prononcé cette allocution : Sommaire n°91/mai 2 011 P.4-5 l’actu en images sélection d’ouvrages/Télex P.10 Ça bouge cette année à salagon P.11 À Quinson, le musée de Préhistoire a 10 ans P.14 Développement durable, ça avance ! P.15 À voir et à savoir P.6-7 les élus de la nouvelle assemblée, les délégations P.8-9 Des conseils pour jardiner sans polluer P.12-13 l’art de mai est présent presque partout page 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :