[04] Alpes de Haute-Provence n°86 décembre 2010
[04] Alpes de Haute-Provence n°86 décembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°86 de décembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : état des routes, renseignez-vous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Conseil général des Alpes de Haute-Provence 13, rue du Docteur Romieu BP 216 04003 DIGNE-LES-BAINS CEDEX Tél. 04 92 30 04 00 Mèl : contact@cg04.fr page 2 Retrouvez les anciens numéros du magazine Inscrivez-vous à la lettre d’information sur www.cg04.fr Directeur de la publication : Jean-Louis Bianco Responsable des publications : Xavier Delcroix - x.delcroix@cg04.fr Chargé de la publication : Philippe Maillard Photographies : Frédéric Exubis Textes : Philippe Maillard p.maillard@cg04.fr. Les textes des groupes politiques sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Conception et réalisation : Autrement dit Communication Sisteron - 04 92 33 15 33 Impression : Imprimerie Imaye Graphic label Imprim’vert. Distribution : La Poste Dépôt légal à parution Complément pour le n°85 : couverture et P 12-13 - Patrick Boffy Crédit photos : Frédéric Exubis, sauf P 6-7 - Caroline Dorigo ; P 8-9-10 - Flodim (KarlAntier) ; P 11 - Agribio 04 ; P 14 - Marc Ginot, la Rampe Tio ; P 15 - Marc Timi, École internationale, Archives départementales ISSN : 1297-7055 Tirage : 67 500 ex Magazine imprimé sur un papier 100% recyclé post-consommateur. Ne pas jeter sur la voie publique. Expression libre Majorité départementale Une inquiétude unanime Le congrès de l’Assemblée des Départements de France (ADF) vient de se tenir dans un contexte de difficultés financières et budgétaires. Les 102 présidentes et présidents de conseils généraux, toutes tendances politiques confondues, se sont accordés à l’unanimité sur un diagnostic très inquiétant. Alors que les départements représentent plus que jamais le niveau de responsabilité et d’action le mieux adapté (proximité et taille) pour mettre en œuvre la solidarité des hommes et des territoires, leurs finances sont gravement menacées. Ils doivent faire face : à une perte d’autonomie fiscale (suppression d’impôts, décision recentralisée des taux d’imposition) et au gel des dotations de l’État (pour au moins trois ans). Pour notre département une projection de pertes cumulées de 2011 à 2015 pourrait atteindre plusieurs millions d’euros. Dans le même temps les conseils généraux n’ont aucune maîtrise sur les montants des trois allocations de solidarité (APA - Allocation Personnalisée d’Autonomie, PCH - Prestation de Compensation du Handicap, RSA - Revenu de Solidarité Active) qui ne cessent d’augmenter. Face à ces réalités, comme d’autres départements nous avons mis en place des mesures de rigueur. Mais notre marge d’actions se réduit et, de l’avis de tous, il est urgent de trouver des remèdes durables dès 2011. En effet, il serait injuste et dangereux de continuer à demander aux départements de diminuer l’investissement public local pour assurer la solidarité nationale. Marcel CLÉMENT, Raymond BRESSAND Indépendants Au secours monsieur de La Fontaine, les loups sont de retour Ce pauvre Monsieur Seguin n’en revient toujours pas. Il avait quitté son troupeau la veille au soir. Après un dernier tour afin de constater que l’herbe était suffisante, il regardait avec plaisir les agneaux s’ébattre autour de leurs mères, les brebis prêtes à agneler lui avaient semblé calmes. Le lendemain matin, c’est une vision de cauchemar qui s’offre à ses yeux : sur des centaines de mètres, ce n’est plus qu’un carnage ensanglanté. Certaines brebis qui n’ont pas subi d’attaque ont avorté de frayeur, d’autres affolées se sont dispersées en hâte et précipitées dans le vide au bas des roches. Alors que Monsieur Seguin pleure son troupeau dévasté, la louve s’est retirée satisfaite : elle a appris à ses petits à chasser, de la façon la plus adéquate : chasser en meute. La présence du loup peut paraître intéressante pour la biodiversité, mais en a-t-on mesuré toutes les conséquences ? Situé au sommet de la chaîne alimentaire et n’ayant par la volonté des hommes aucun prédateur connu, le loup se conduit en maître absolu. Il parvient même à se faire passer pour la victime ; avouons qu’il assimile remarquablement les leçons de démagogie moderne. Malheureusement aujourd’hui ce genre de tragédies ne peut que se poursuivre. Doit-on attendre que le loup commette l’irréparable en s’en prenant au gentil petit chaperon rouge de retour d’une visite à sa grand-mère ? Nous ne pouvons le concevoir qu’avec beaucoup d’effroi. Et pourtant, depuis la nuit des temps, notre histoire se nourrit de faits similaires… Élie AGUILLON, Jean BALLESTER, Claude BREMOND, José ESCANEZ Gilbert LAURENT, Jean-Marie GIBELIN, Serge SARDELLA
Édito Les stations poursuivent leur équipement Le Conseil général apporte depuis de nombreuses années son soutien aux stations de ski, et l’année 2010 aura été marquée, de nouveau, par la concrétisation d’investissements très importants car même en diversifiant l’offre touristique la vie des vallées dépend largement de l’activité « neige ». C’est pourquoi nous participons activement à la campagne de modernisation des équipements démarrée en 2000. Une première tranche a été consacrée au profilage des pistes, à la production de neige de culture et à la sécurisation des sites (avalanches). Depuis 2008, grâce à un « plan neige », les chantiers du renouvellement des remontées mécaniques se succèdent. Sur les six années du plan, la participation du Conseil général sera de près de 10 millions d’euros. S’il concerne principalement les stations de Pra Loup et d’Allos, il permet aussi aux autres sites de faire évoluer leurs équipements. Pour ces deux grands domaines de l’« Espace lumière », un des plus grands domaines skiables des Alpes du sud (230 km de piste), le Conseil général soutient l’effort financier important des deux communautés de communes et le concrétise avec des contrats de station (4 millions d’euros pour chacune). Dans le val d’Allos, après la réalisation des télésièges de Lachaup (La Foux) et de Font Frede (Le Seignus), nous allons prochainement inaugurer celui de l’Observatoire (La Foux) qui remplace la télécabine de l’Aiguille. À Pra Loup, la nouvelle télécabine des Molanès est prolongée par le télésiège débrayable de six places, du Pégueiou, qui se substitue à quatre téléskis. Ces travaux ont fait l’objet de mesures spécifiques en faveur de l’environnement. Des plantes protégées ont été déplacées avec l’aide du Parc National du Mercantour ; des remises en état du relief, du reboisement et de l’engazonnement sont aussi programmés ; un effort particulier a été fait pour améliorer les paysages. Ainsi à Pra Loup 85 pylônes ont été démontés pour 21 pylônes construits et à la Foux d’Allos ce sont 17 pylônes qui ont été démontés pour 12 pylônes construits. Ces investissements ont largement contribué, avec un enneigement de qualité, aux deux bonnes saisons successives que nous venons de connaître. Jean-Louis Bianco, président du Conseil général Sommaire n°86/décembre 2010 P.4-5 L’actu en images Sélection d’ouvrages/Télex P.11 Une coopération active avec la Province de Cunéo P.14 Le provençal n’est pas une langue morte P.15 À voir et à savoir P.6-7 Cet hiver, renseignezvous sur l’état des routes P.8-9-10 Le palmarès des Victoires de l’entreprise P.12-13 De jeunes agriculteurs passionnés ont été récompensés page 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :