[04] Alpes de Haute-Provence n°85 novembre 2010
[04] Alpes de Haute-Provence n°85 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°85 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : musique, danse et théâtre sur le devant de la scène !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Conseil général des Alpes de Haute-Provence 13, rue du Docteur Romieu BP 216 04003 DIGNE-LES-BAINS CEDEX Tél. 04 92 30 04 00 Mèl : contact@cg04.fr page 2 Retrouvez les anciens numéros du magazine Inscrivez-vous à la lettre d’information sur www.cg04.fr Directeur de la publication : Jean-Louis Bianco Responsable des publications : Xavier Delcroix - x.delcroix@cg04.fr Chargé de la publication : Philippe Maillard Photographies : Frédéric Exubis Textes : Philippe Maillard p.maillard@cg04.fr. Les textes des groupes politiques sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Conception et réalisation : Autrement dit Communication Sisteron - 04 92 33 15 33 Impression : Imprimerie Imaye Graphic label Imprim’vert. Distribution : La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos : Frédéric Exubis, sauf couverture - Conservatoire ; P 6-7 - ADT ; P 10 - Saponalia ; P 12-13 - Conservatoire ; P 15 - Céline Gugliero ; 4 e de couverture - Céline Gugliero ISSN : 1297-7055 Tirage : 67 500 ex Magazine imprimé sur un papier 100% recyclé post-consommateur. Ne pas jeter sur la voie publique. Expression libre Majorité départementale Injuste et dangereux Le ministre du Budget vient d’annoncer le gel des dotations de l’État aux collectivités locales pour les trois années à venir, au nom de la réduction des déficits publics. C’est un coup supplémentaire assené aux collectivités dans un contexte budgétaire de plus en plus tendu : besoins sociaux en hausse, compétences de plus en plus lourdes, recettes asséchées. C’est injuste, parce qu’on demande aux collectivités de contribuer à réduire le déficit de l’État dans lequel elles n’ont aucune responsabilité. En effet, elles représentent moins de 10% du total de la dette publique et chacun de leurs emprunts correspond à un investissement. De plus elles n’ont pas le droit de voter des budgets en déficit. C’est injuste, parce que les Départements avaient déjà été affaiblis par une réforme fiscale à travers la suppression de la taxe professionnelle. Cette réforme prévoit, en outre, la diminution du montant et de la maîtrise de nos recettes et la non-compensation de l’intégralité des charges transférées. Rappelons que l’État a, envers notre département, une dette cumulée de plus de 66 millions d’euros. C’est dangereux, parce que les collectivités locales font plus de 75% des investissements publics et que ce gel des dotations va entraîner un recul néfaste des investissements aux dépens de la croissance et de l’emploi. Nous risquons de devoir réduire ou retarder des actions au détriment des entreprises, de l’aménagement du territoire et des services publics de proximité. Cet acharnement lèse les collectivités, mais c’est avant tout les citoyens et les usagers des services publics qui en subissent les conséquences. Marcel CLÉMENT, Raymond BRESSAND Indépendants Pour les collèges aussi on doit gérer sérieusement les finances départementales C’est un peu comme pour la retraite : personne ne peut annoncer qu’elle sera prise à 60 ans à taux plein pour tout le monde. Dans le cadre de sa gestion, que nous estimons sérieuse, le président du Conseil général a demandé que dans les collèges les crédits de fonctionnement correspondent vraiment aux besoins. Or, à la suite d’une analyse minutieuse de leurs dépenses il est apparu qu’elles ne seraient exécutées, en moyenne, qu’aux trois-quarts. Il a logiquement demandé leur réajustement à la baisse, en instituant toutefois un fonds de réserve garantissant les imprévus. Malgré les réticences des organisations syndicales et bien qu’ayant souhaité en débattre préalablement nous avons malgré tout décidé de le soutenir dans cette démarche de saine gestion. Il faut arrêter de croire à la Providence et agir plus que jamais en gens responsables, ce que nous pensons faire d’ailleurs depuis déjà de nombreuses années avec la ferme volonté de ne jamais faire de la démagogie. Élie AGUILLON, Jean BALLESTER, Claude BREMOND, José ESCANEZ Gilbert LAURENT, Jean-Marie GIBELIN, Serge SARDELLA
Édito Le Conseil général soutient les entreprises L’économie ne fait pas partie des compétences obligatoires du Conseil général, mais à l’heure où l’emploi est, à juste titre, la préoccupation majeure de nos concitoyens, nous continuons à nous engager et nous consacrons annuellement plus de trois millions d’euros à cette politique volontariste. Pour cela nous avons un outil : le Pacte pour l’emploi. Ce dispositif départemental unique a pour objectif un partenariat avec tous les acteurs locaux. Il a facilité entre 2006 et 2008 la création de 5 500 emplois et en a conforté 2 500 autres. Depuis 2009 ce sont 27 actions pour lesquelles le Département apporte une contribution de 10 millions d’euros sur trois ans. Deux exemples saisis dans l’actualité : Nous soutenons les créateurs d’entreprises à travers le réseau d’aide à la création et reprise d’entreprise (CréActeurs 04). C’est ainsi que les deux platesformes d’initiative locale, qui en font partie, ont accordé en 2009 des prêts à 165 entrepreneurs qui ont créé 279 emplois. Nous accompagnons le développement des infrastructures d’accueil des entreprises : zones d’activités, pépinières et hôtels d’entreprises, ateliers relais, multiservices ruraux. En 2009 six zones d’activités et quatre entreprises ont ainsi bénéficié d’une aide globale de 645 000 euros. Enfin le Conseil général intervient en accompagnement des grands dossiers (ITER, ARKEMA…) en partenariat avec l’ensemble des acteurs économiques et en complément des interventions de l’État et de la Région. Cette politique a montré son efficacité et nous continuerons à nous battre pour soutenir toutes les initiatives qui permettront de créer et de maintenir des emplois dans les Alpes de Haute-Provence. Jean-Louis Bianco, président du Conseil général Sommaire n°85/novembre 2010 P.4-5 L’actu en images Sélection d’ouvrages/Télex P.8-9 Créer son entreprise, facile ! P.10 Un nouvel « hôtel » d’entreprises P.11 Les décisions de l’Assemblée P.12-13 Ça bouge dans l’enseignement artistique ! P.14 La saison culturelle départementale P.15 À voir et à savoir P.6-7 Le tourisme ne peut se passer de qualité page 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :