[04] Alpes de Haute-Provence n°79 avril 2010
[04] Alpes de Haute-Provence n°79 avril 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°79 de avril 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : bientôt le 5e forum pour l'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Conseil général des Alpes de Haute-Provence 13, rue du Docteur Romieu BP 216 04003 DIGNE-LES-BAINS CEDEX Tél. 04 92 30 04 00 Mèl : contact@cg04.fr page 2 Retrouvez les anciens numéros du magazine Inscrivez-vous à la lettre d’information sur www.cg04.fr Directeur de la publication : Jean-Louis Bianco Responsable des publications : Xavier Delcroix - x.delcroix@cg04.fr Chargé de la publication : Philippe Maillard Photographies : Frédéric Exubis Textes : Philippe Maillard p.maillard@cg04.fr. Les textes des groupes politiques sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Conception et réalisation : Autrement dit Communication Sisteron - 04 92 33 15 33 Impression : Imprimerie Didier Mary label Imprim’vert. Distribution : La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos : Frédéric Exubis, sauf P 7 - Carrefours pour l’emploi, carte Céline Gugliero ; P 10 - Epictura ; P 12 - Epictura ; P 13 - CoDES, Philippe Texeire ; P15 - DRIT, Service tourisme, Céline Gugliero 4e de couverture - Philippe Texeire N°ISSN : 1297-7055 Tirage : 66 000 ex Magazine imprimé sur un papier 100% recyclé post-consommateur, récompensé par le « Prix Écoproduit pour le Développement Durable » du ministère de l’Environnement et du Développement Durable. Ne pas jeter sur la voie publique. Expression libre Majorité départementale Cure d’amaigrissement pour l’État La nouvelle organisation des services de l’État (issue de la révision générale des politiques publiques) est entrée en application, en catimini, le 1er janvier 2010. Mais cette révolution, dont il faut rechercher les origines dans les techniques de gestion des grandes entreprises privées, jusque-là seulement visible par les spécialistes et les agents de l’État, risque de devenir très vite un sujet de conversation générale. En effet, vous n’entendrez plus parler de DDE (Direction Départementale de l’Équipement), de DDA (Direction Départementale de l’Agriculture), de DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales) ou DDJS (Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports) puisqu’elles n’existent plus. En se focalisant sur des économies à court terme, l’État, qui veut diminuer ses interventions, a regroupé les bureaux et a réduit, dans notre département, ses directions de moitié. Le nombre d’agents baisse (souvenons-nous que l’objectif avoué est de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite) et plusieurs actions ont été régionalisées. Ainsi, la cure d’amaigrissement des services publics nationaux se poursuit. Après les hôpitaux, la Poste, la Justice, les autres services se retirent insidieusement et inexorablement des zones rurales. La réforme a été si rapide que nombre d’agents n’identifient plus clairement leurs missions et qu’on a oublié d’informer le public des changements et de l’emplacement des nouveaux accueils et guichets mis à leur disposition. Où est l’efficacité sociale ? La prochaine étape, programmée par le Président de la République, est de réformer les collectivités territoriales alors que ce sont les seules en mesure de maintenir des services au plus près de la population. Le Département en est le parfait exemple. Marcel CLÉMENT, Raymond BRESSAND Indépendants Et maintenant, que vais-je faire ? (chanson de Gilbert Bécaud) Voila c’est fini ! Les élections régionales viennent de s’achever dans une quasi indifférence. Tout d’abord, un constat s’impose vraiment : le taux de participation a été très faible. Il y a bien des raisons à cela. Avouons que les listes en présence ont tout fait pour rendre ce scrutin hermétique aux électeurs. À nos yeux, les élections cantonales, lorsqu’elles étaient couplées avec les élections régionales, étaient peut-être l’arbre qui cachait la forêt. En effet, l’élection d’un conseiller général mobilise vraiment. Tout simplement parce que l’on sait d’où il vient et ce qu’il fait, parce qu’il s’occupe des gens, véritablement, et de leurs problèmes, pour faire réparer une route, en obtenir des améliorations significatives, pour que la station d’épuration du village, si nécessaire, voie enfin le jour, pour que les projets des municipalités soient considérés et aidés, pour aussi, souvent, que les dossiers personnels des uns et des autres, sans exclusive aucune, ne se perdent pas dans les labyrinthes administratifs, etc. Il y a tant d’exemples d’un vote différent, le même jour, pour ces deux scrutins, l’un plus politisé aux régionales, l’autre, très pragmatique aux cantonales. Alors, comment ne pas reparler de la réforme envisagée des régions et des départements à propos de laquelle nous vous avons souvent fait part de notre méfiance ? Qu’allons-nous faire ? Bien entendu, nous continuons à œuvrer sur le terrain, réforme ou pas. Élie AGUILLON, Jean BALLESTER, Claude BREMOND, José ESCANEZ Gilbert LAURENT, Jean-Marie GIBELIN, Serge SARDELLA
Édito Priorité à l’emploi L’emploi est la première préoccupation de nos concitoyens à une époque où le chômage reste très élevé et où beaucoup de jeunes n’ont pas de perspectives d’avenir solides. La crise économique a renforcé notre volonté d’intervenir fortement pour mobiliser et coordonner les initiatives des acteurs locaux. Avec eux, nous avons élaboré depuis 2001 un Pacte pour l’emploi, destiné à créer une dynamique pour lutter contre le chômage : soutien à la création, à la reprise et au développement d’entreprises ; aide à l’accès à l’emploi et à la formation ; renforcement de l’insertion professionnelle. Ces actions ont eu un résultat très positif et nous avons reconduit le dispositif en 2006 et en 2009. La période 2006-2008 a eu un impact direct sur 2 300 emplois. Le pacte pour l’emploi 2009-2011 représente une enveloppe de 10 millions d’euros. Depuis 2006, nous organisons chaque année, avec l’aide de l’association Carrefour pour l’emploi, un forum de recrutement devenu un rendez-vous indispensable pour les entreprises et les demandeurs d’emploi. Provence Contact’Emploi, ouvert à tous, est de retour le 29 avril à Digne-les-Bains. Grâce à la présence, au travail et aux compétences de tous nos partenaires, organisateurs et entreprises, ces rencontres permettent à un nombre très important de personnes, de retrouver un travail. Ce sont 500 contrats qui ont été signés en 2006, 540 contrats en 2007, 560 en 2008 et 510 en 2009. Cette initiative en faveur de l’emploi est l’aboutissement d’une politique volontariste de notre collectivité car ce n’est pas une compétence obligatoire du Département. Si le projet de réforme des collectivités territoriales réduisait notre champ d’intervention en supprimant la clause de compétence générale, cela nous retirerait toute capacité d’initiative en matière d’emploi. Nous nous battons et continuerons à le faire pour pouvoir soutenir les projets qui améliorent la vie de nos concitoyens. Jean-Louis Bianco, président du Conseil général Sommaire n°79/avril 2010 P.4-5 L’actu en images Sélection d’ouvrages/Télex forum emploi P.10-11 Être assistant(e) familial(e), un beau métier difficile P.12-13 Bien manger, bouger et lutter contre l’obésité P.14 Le programme de l’Art de mai P.15 À voir et à savoir P.6-7-8-9 Tout savoir sur le 5 e Forum pour l’emploi page 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :