[04] Alpes de Haute-Provence n°175 nov/déc 2019
[04] Alpes de Haute-Provence n°175 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°175 de nov/déc 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (206 x 265) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : CMS et prévention.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
EXPRESSION libre Majorité départementale La question de l’urgence climatique est au cœur de nombreux débats depuis plusieurs mois et il est aujourd’hui incontestable que nous nous dirigeons vers un réchauffement global de notre planète. Pour ce qui concerne les Alpes de Haute-Provence, le Conseil départemental déploie d’importants moyens pour préserver au mieux notre territoire. En effet, il nous semble primordial d’agir en faveur de la transition énergétique, c’est pourquoi 100% de l’électricité utilisée sur nos sites est désormais garantie d’origine verte. De plus, nous conduisons actuellement sur plusieurs de nos bâtiments des études de potentiel photovoltaïque. Tous nos locaux sont par ailleurs soumis à une étude de faisabilité de chauffage bois ; certains en sont déjà dotés. Désireux de valoriser une mobilité durable, nous avons également installé des bornes de recharge pour véhicules électriques à Digne et Forcalquier ; deux autres seront déployées en 2020. Depuis 2016, le Département investit également chaque année dans l’achat de voitures électriques. Groupe LREM et Apparentés Indépendants EICI L’AIGO ES D’OR Oui, ici l’eau vaut de l’or. Nous sommes à présent tous convaincus que les périodes de sécheresse que nous subissons ne sont plus l’exception mais la constante vers laquelle il faudra bien nous plier. Au risque de nous répéter, nous allons nous entretenir de Yvan WILHEMS, nommé ingénieur en chef des ponts et chaussées comme on disait alors, à la préfecture de Gap. Cet alsacien d’origine fit paraître en 1909 une étude dont le but principal était d’attirer l’attention sur l’intérêt que présenterait sur la Durance, la création à Serre-Ponçon, d’un barrage qui permettrait de réguler le régime de la rivière pour le plus grand bien de l’agriculture, de l’industrie, et permettrait en outre d’abonder en eau potable les grandes villes de la région. On ne parlait pas encore de tourisme à cette époque. Ses arguments furent si puissants qu’il ralliera à sa noble cause le monde politique. C’est ainsi que le Conseil général des Hautes-Alpes, en sa séance d’avril 1909 émit un avis en faveur du barrage et dévia le 18 Afin de garantir la qualité de nos sols, les agents de la direction départementale des routes n’utilisent plus de produits phytosanitaires et pratiquent un fauchage des accotements respectueux des cycles saisonniers, de la faune et de la flore. Le Conseil départemental soutient aussi les initiatives agricoles en faveur de l’environnement. L’Unité de Préparation Culinaire permet pour sa part aux collégiens de consommer des produits bio, locaux et issus de circuits courts. De nombreuses autres actions sont entreprises par le Département, notamment en termes d’écotourisme et de préservation des Espaces Naturels Sensibles. Cependant, la sauvegarde de l’environnement est l’affaire de tous, c’est pourquoi nous souhaitons que de véritables mesures soient prises rapidement aux niveaux national et international. Jean-Christophe Petrigny, pour la majorité départementale Tout d’abord, la rentrée scolaire 2019/2020 s’est déroulée de manière satisfaisante, c’est un signal très positif pour le département, il faut le signaler. Par ailleurs grâce à des recettes supplémentaires bienvenues de 10 millions d’euros, le budget du contrat contractualisation avec les territoires a été abondé de 600 000 euros. Le budget destiné à cet effet est désormais de six millions d’euros. Nous nous en félicitons et remercions J. Dubois délégué chargé de cette mission pour son travail afin de rendre ce projet cohérent et satisfaisant pour les collectivités EPCI et le département. Pour le budget supplémentaire 2019 notre groupe s’est montré réservé voire opposé. Le surcoût de 3,6 millions d’euros des ronds-points de Manosque et d’Oraison ainsi que du désamiantage de l’ancien pont sur la Durance est conséquent. N’est-ce pas trop ? Lors de la constitution de la nouvelle majorité suite au décès de Gilbert Sauvan, notre groupe a été exclu de la commission d’appel d’offres. C’est bien regrettable pour un fonctionnement démocratique. Le département a encore dû combler cette année le déficit de fonctionnement de la station du Val d’Allos (laquelle station est gérée par délégation de service public par une entreprise privée) pour un coût pour la collectivité de 700 000 € alors que pour la même période la station de Pra-Loup, gérée par une régie a été bénéficiaire cette année. N’y a-t-il pas un problème ? Il serait bon que le président interpelle le syndicat mixte du Val d’Allos pour exiger de la part de cette entreprise des explications. Par ailleurs notre groupe a aussi demandé à être associé à l’élaboration du budget. Cette requête nous a été refusée par le président. C’est un choix qui ne nous permet malheureusement pas d’être informés correctement et de proposer des solutions alternatives. Juste après son élection René Massette avait annoncé dans la presse que son vœu le plus cher était que le budget du département soit voté à l’unanimité. Encore faut-il qu’il s’en donne les moyens et nous fasse participer à son élaboration. Bon automne à tous. Serge Carel, pour le groupe LREM et Apparentés tracé du chemin de fer de Barcelonnette qui aurait interdit l’opération. Avec diligence il rédigea alors son rapport définitif  : LA DURANCE, étude de l’utilisation de ses eaux et de l’amélioration de son régime par la création de barrages. Une œuvre titanesque éditée en 1913, qui consistait à prendre en compte tout le bassin versant de la rivière et de ses affluents ; avec ses nombreuses retenues, ses canaux, ses usines électriques et ses nombreuses œuvres d’art que nous admirons encore. Yvan WILHEMS ce visionnaire inspiré qui avait coutume de dire qu’il faut voir HAUT ET LOIN ne vit pas son enfant car il disparut à plus de 80 ans en 1951. Nous mesurons aujourd’hui tout ce que nous devons à ce grand homme et à tous les politiques courageux qui ont cru en son projet et l’ont soutenu pour le rendre possible. Serge Sardella, Guylaine Lefebvre
Automne des arts et de la culture Pour tous les événements se déroulant au Théâtre Durance, au Centre culturel René Char, au musée de Préhistoire des gorges du Verdon et à Salagon, musée et jardins, consultez les autres rubriques de cet agenda. ORGANISÉ PAR L’ASSOCIATION CULTURELLE ART & CULTURE FABRI DE PEIRESC  : 9 novembre (21 h) - Annot  : Lhomé (rap et slam). 16 novembre (20 h) - Castellane  : Argentine, dansez ! (musique et danse). 19 novembre (10 h) - Allos/21 novembre (11 h) - Annot/22 novembre (10 h) - Castellane  : Dans la forêt vierge (rencontre artistique). 23 novembre (21 h 30) - Saint-Andréles-Alpes  : The Buttshakers (musique soul). La bilheto Mentre que passavi a Anot amé la delegacioun dei « Villages et Cités de Caractère », qunto suspreso de veire que la coumuno avié publica un librilhoun bilingo sus l’istori dau pais Anotenc  : d’un cousta en francès, de l’autre en prouvençau d’aila mont dau. La reviraduro a esta facha per Jean Louis Damon, un ome d’èila força afouda amé la lenga e la cultura nostro. Aquesto publication vaù dire que la plaça de la lengo es possible din un mouloun de cavas ordinari, basta de lou voulé. Osco per aquesto initiativo aque devrié dona d’idèio ai generacioun que vènan. Lors de mon passage à Annot avec la délégation des Villages et Cités de Caractère, quelle surprise de découvrir une publication bilingue de l’histoire du pays annotain, en français et en provençal du haut-pays. La traduction a été assurée par Jean-Louis Damont, un passionné d’histoire locale et de langue provençale. Cette publication prouve que la langue régionale peut exister dans bien des choses ordinaires de la vie de tous les jours, il suffit de le vouloir. Cette publication méritait d’être signalée. Disponible à la mairie d’Annot. 23 novembre (18 h) - La Palud-sur- Verdon/24 novembre (15 h) - Annot  : Virée argentine (conte). 30 novembre (21 h) - Colmars  : Danny Buckton Trio (chanson française). www.artetculturefabridepeiresc.com ORGANISÉ PAR LA LOLY CIRCUS  : 22 et 23 novembre (20 h) - Oraison  : Cabaret clown (cirque). www.lolycircus.fr Plus d’informations sur  : www.mondepartement04.fr Sports Nature 10 novembre  : Cross des Vanades (Manosque). 10 novembre  : 1er vétathlon de Digne-les- Bains (stade Jean Ménard). 10 novembre  : Trail des collines de Giono (Manosque). 1er décembre  : 40 e cross de l’ACD (Digneles-Bains). 7 décembre  : 17 e foulée de Noël (Oraison). En bref… « Bien vivre chez soi »  : Provence Alpes Agglomération accompagne le lycée Pierre-Gilles de Gennes pour l’organisation de son 2 e Salon Domotique & Santé qui se déroulera le 5 décembre au Palais des Congrès de Digne-les-Bains (9 h - 18 h 30). Le salon se focalisera sur quatre axes  : Santé & Télémédecine, Sécurité & Domotique, Services d’Aide à la Personne, Santé & Bien-Être. Cet événement est ouvert à tous, avec de nombreuses animations au programme  : conférences, world café, échanges demandeurs d’emploi/entreprises… Le salon sera animé par les étudiants en domotique et les professionnels exposants. 19 AGENDA & CIE Cie Rassegna Tournée de l’Avent 16 novembre (17 h)  : Salle des Fêtes, La Motte-du-Caire  : Martine Scosszi (chanson française). 23 novembre (20 h 30)  : Salle des Fêtes, Saint-Martin-les-Eaux  : La Prose du transsibérien. Blaise Cendrars, Marc Lauras (poésie en musique). 1er décembre (16 h)  : Église, Sainte- Croix-du-Verdon  : Compagnie Rassegna (musique méditerranéenne). 6 décembre (20 h 30)  : Salle communale, Saint-Benoît  : Martenitsa, Christian Fromentin et Catherine Roy (musique slave et des Balkans). Prévention sexualité  : Le 2 décembre, à 18 h 30, le Centre culturel René Char (Digne-les-Bains) accueillera « Game of Sex », un événement de prévention à l’initiative de la Mutualité Française Région Sud et de La Mutuelle Des Étudiants (LMDE). Une candidate et un candidat s’affronteront dans des épreuves liées à l’amour, au plaisir et à la sexualité avant d’être départagés par un jury. Cet événement est destiné aux étudiants post-bac, aux ados accompagnés de leurs parents et aux professionnels du médico-social. Places limitées. Réservation  : 06 35 16 16 50 ou martine.vinatier@sudmutualite.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :