[04] Alpes de Haute-Provence n°170 jan/fév 2019
[04] Alpes de Haute-Provence n°170 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°170 de jan/fév 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (206 x 265) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : les grandes orientations pour 2019.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
DOSSIER Arcenciel (Manu Molle) - Pra Loup 6
L’année 2018 a vu se concrétiser plusieurs projets dans le cadre de la modernisation des stations de Pra Loup et du Val d’Allos. Depuis le début de la saison, les skieurs bénéficient d’un meilleur accompagnement et d’équipements plus efficaces et plus confortables, comme le télésiège débrayable Marin Pascal. Les nouveaux aménagements visant à assurer de la neige de culture devraient également avoir un impact positif sur l’attractivité des stations. Ces travaux s’inscrivent dans une dynamique amorcée depuis 2008 et ont pour but de moderniser et de garantir une plus longue période d’ouverture de l’Espace Lumière. » Pra Loup, Val d’Allos  : quoi de neuf dans les stations ? Régie de Pra Loup Comment fonctionnent les stations ? Les syndicats mixtes d’aménagement de Pra Loup (SMAP) et du Val d’Allos (SMVA) ont pour mission d’exploiter et d’aménager les domaines skiables. Depuis 2008, ils ont confié l’exploitation à une société privée au travers d’un contrat de Délégation de Service Public pour les stations du Val d’Allos, et à une régie attachée au SMAP pour Pra Loup. Tous deux assurent la gestion des remontées mécaniques, des pistes de ski et des activités annexes, telle la luge quatre saisons à La Foux d’Allos. Outre l’exploitation et l’entretien des remontées mécaniques, ils ont aussi pour mission l’exploitation et la mise en sécurité des pistes et des équipements de neige de culture. Ils sont également chargés (avec les communes) d’assurer les secours sur le domaine skiable. Le but est d’offrir au public plus de pistes et un meilleur accès à l’ensemble du domaine skiable. Le SMAP et le SMVA conservent la responsabilité de mettre en œuvre les aménagements structurants  : création de remontées mécaniques, terrassement de pistes, création ou amélioration du réseau de neige de culture… Bien que les syndicats soient indépendants, ils sont principalement financés par leurs partenaires statutaires, à savoir le Département et, selon la station, la communauté de communes concernée. Ces investissements servent à mettre en œuvre les projets visant à accroître l’attractivité du territoire, comme l’aménagement de l’Espace Lumière. L’Espace Lumière, un projet structurant L’aménagement de l’Espace Lumière est un projet visant à repenser le transport et l’enneigement dans les vallons qui 7 marquent la liaison entre les stations. Le but est d’offrir au public plus de pistes et un meilleur accès à l’ensemble du domaine skiable. Si la liaison existe depuis 1977, ses aménagements actuels permettent au mieux une ouverture moyenne d’une cinquantaine de jours par an, contre plus de 120 jours pour les deux stations. D’ici février, le cabinet Ad2i devrait soumettre plusieurs propositions d’aménagement au SMAP et au SMVA. Ces projets devront répondre à plusieurs exigences, notamment permettre une ouverture de la liaison au moins 100 jours par an et avoir un point bas à 1900 m (contre 1700 m actuellement) afin de bénéficier d’un meilleur enneigement naturel. Une fois validés par les syndicats, ces projets seront inclus dans le programme d’investissements 2020-2026.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :