[04] Alpes de Haute-Provence n°168 sep/oct 2018
[04] Alpes de Haute-Provence n°168 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°168 de sep/oct 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (206 x 265) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : aide sociale à l'Enfance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
DOSSIER (suite) Pour en savoir davantage, nous avons rencontré des enfants et des parents qui bénéficient de l’Aide Sociale à l’Enfance. Nous les avons interrogés sur leur vécu, leurs rapports avec les services de l’ASE, leurs projets d’avenir… Pour des raisons de confidentialité, nous avons modifié les prénoms des personnes qui ont accepté de nous offrir leur témoignage. Shutterstock Wande - 21 ans - Étudiant  : auparavant mineur non accompagné « L’ASE, c’est un peu tout pour moi. C’est où j’ai commencé à grandir. Quand je suis arrivé en France, je n’aurais pas pu vivre sans ça, par rapport à l’argent pour manger, par rapport aux consignes que les éducateurs m’ont données sur mon parcours professionnel. C’est un tremplin pour moi. Si tu as un projet, l’ASE t’aide à arriver où tu veux être. Quand j’étais à Digne et que j’ai voulu partir ailleurs, c’est l’ASE qui m’a aidé à déménager. C’est un truc que je ne peux pas oublier. « Ma référente représente beaucoup. À l’ASE, il y en a qui sont comme mes frères, il y en a qui sont comme mes parents. Leur présence compte beaucoup pour moi. J’ai envie qu’ils me voient et qu’ils disent  : « Notre effort n’est pas vain, c’est pour qu’il puisse faire quelque chose dans la vie. » Je ne peux pas les décevoir. « Maintenant, je suis en train de passer mon diplôme d’éducateur sportif. Mon objectif en ce moment c’est de finir la saison avec mon club de foot et de réussir mon examen. J’espère que ça va bien se passer pour le foot. Sinon je vais travailler avec mon diplôme. Aujourd’hui, j’appelle l’ASE pour leur dire ce qui se passe. J’ai envie de donner de bonnes nouvelles. C’est pas parce que mes parents ne sont pas là qu’il faut que je fasse n’importe quoi. » 8 Claire - 11 ans - Écolière  : mineure placée en famille d’accueil « Je n’ai plus de souvenir de mon placement parce que j’étais petite. Ma famille d’accueil m’a dit que mon cerveau avait chassé tous mes mauvais souvenirs. Quand je suis arrivée dans ma famille d’accueil, je me cachais sous la table et je faisais des cauchemars. Maintenant, je n’en fais plus et il y a de nombreuses peurs qui ont disparu. « Pour moi, l’ASE c’est pour aider les enfants, pour les protéger. C’est un endroit que je connais bien parce que je viens souvent. Je m’y sens à l’aise. Ma référente, je la trouve gentille. Elle m’écoute et elle fait de son mieux pour m’aider. Je la vois au CMS. C’est elle qui organise nos rendez-vous. Parfois, on va manger au restaurant toutes les deux pour parler entre midi et deux. Je ne la vois pas toutes les semaines ; enfin, ça dépend. Avec l’ASE, je grandis bien, je travaille très bien à l’école, j’ai de bonnes notes. » L’ASE, c’est un peu tout pour moi. C’est où j’ai commencé à grandir. Quand je suis arrivé en France, je n’aurais pas pu vivre sans ça, par rapport à l’argent pour manger, par rapport aux consignes que les éducateurs m’ont données sur mon parcours professionnel. C’est un tremplin pour moi. Le centre médico-social de Digne, où se trouvent les locaux de l’ASE
Shutterstock Pierre - Préretraité  : père d’une mineure placée en famille d’accueil « Le premier placement de ma fille était un moment très douloureux, puisque c’était suite au décès de mon épouse. J’ai eu l’impression de perdre également mon enfant. Les premières semaines ont été plutôt difficiles, et puis je me suis rendu compte que c’était la meilleure solution. Ma fille était protégée, donc j’ai accepté la situation. Par rapport à la famille d’accueil, je suis très satisfait de ce que fait l’assistante familiale. Ma fille y est très bien et a trouvé un équilibre. « Chaque fois que j’ai fait une demande particulière par rapport à ma fille, sa référente est toujours allée dans mon sens. Si un jour elle va contre mon avis, ce sera sûrement pour une raison valable. Maintenant, c’est vrai que je souffre. Je vis une situation un peu anxiogène dans la mesure où j’ai toujours une petite appréhension en venant dans les locaux de l’ASE. J’ai toujours peur d’être jugé. C’est un déchirement quand je ramène ma fille dans sa famille d’accueil le dimanche soir. Dans la mesure où il m’est actuellement impossible de l’avoir à temps complet, j’accepte cette situation, mais elle m’est difficile, parce que je n’ai pas l’impression de jouer réellement mon rôle de père. » 9 Julie - 18 ans - Étudiante  : majeure de moins de 21 ans bénéficiant d’un contrat jeune majeur « J’ai eu des placements différents, en foyer et en famille d’accueil. En famille d’accueil, c’est beaucoup plus compliqué puisqu’on rentre dans une famille qui ne nous appartient pas. Mais quand on en part, on en conclut que ce sont des personnes auxquelles on s’attache énormément. Parce que c’est une famille, et c’est ce qui nous manque… « Pour moi, une référente c’est une personne qui nous accompagne et qui nous épaule. Elle est là personnellement pour nous. Les enfants placés ont besoin de ces personnes. Maintenant que j’ai 18 ans, j’ai droit à un contrat jeune majeur qui me permet d’avoir un appartement et de gérer un budget, ce qui me permet d’être plus autonome, mais d’avoir aussi beaucoup de responsabilités. » Vous avez connaissance ou êtes témoin d’une situation de danger ou de maltraitance à l’égard d’un ou plusieurs enfants ? Vous devez la signaler auprès des autorités et services compétents en matière de protection de l’enfance. Police ou gendarmerie  : Tél. 17. Allo enfance maltraitée  : Tél. 119. Cellule de Recueil des Informations Préoccupantes des Alpes de Haute-Provence  : Tél. 04 92 30 07 07 Vous avez besoin de conseils, d’être écouté ? Vous trouverez les coordonnées du centre médico-social le plus proche de chez vous sur  : www.mondepartement04.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :