[04] Alpes de Haute-Provence n°146 mai 2016
[04] Alpes de Haute-Provence n°146 mai 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°146 de mai 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (206 x 265) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : activités de nature...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence 13 rue du Docteur Romieu CS 70 216 04995 DIGNE-LES-BAINS CEDEX 9 Tél. 04 92 30 04 00 Le magazine est consultable et téléchargeable sur : www.mondepartement04.fr Retrouvez-nous sur www.facebook.com/departement04 Directeur de la publication Gilbert Sauvan Responsable des publications Xavier Delcroix - xavier.delcroix@le04.fr Chargé de la publication Philippe Maillard Photographies Frédéric Exubis Textes Philippe Maillard - philippe.maillard@le04.fr Réalisation Galets Bleus Group 04 92 72 27 19 - Manosque Impression Imprimerie RICCOBONO 83490 Le Muy - 04 94 19 54 57 Label Imprim’vert Distribution La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos : Frédéric Exubis, sauf, Couverture/P13/P15 - Flickr ADT04 P3 - FORMET P13 - Théâtre Durance P15 -L. Pappens 4 e de couverture - Duoflo ISSN : 2430-4018 Tirage : 58 500 ex/o..% Codifié PEFC Ce produit est issu 9 de forêts Orées durablement et de P E Ft" 10-31-2331 pefc-frenee.org Ne pas jeter sur la voie publique. ALPES DE HAUTE Expression libre Majorité départementale L’envol des dépenses sociales La gestion et la charge du RSA ont été confiées aux Départements par la loi du 1er décembre 2008. Mais dans le contexte économique et social que nous connaissons, le coût de cette aide sociale a explosé et le reste à charge des conseils départementaux n’a cessé d’augmenter. Dans notre département, le coût du RSA qui représentait moins de 14 M € en 2010 est passé à près de 19,5 M € en 2015. Entre Juin 2012 et juin 2015, le nombre des bénéficiaires est passé de 4 386 à 5 487. Le nombre de Départements en grande difficulté, dont nous ne faisons pas partie, approchera la quarantaine cette année ! Le gouvernement, conscient que l’effondrement financier des Départements serait un désastre pour le pays et désireux de préserver le caractère universel de cette prestation, a proposé à l’Assemblée des Départements de France (ADF) de Les Républicains - UDI - Divers Droite En ce début de printemps, nous avons assisté aux côtés de Monsieur René Massette, vice-président en charge de l’eau et de l’assainissement, à l’inauguration de deux stations d’épuration dans la vallée du Jabron. En trois ans c’est quatre stations d’épuration qui auront été construites par les communes dans cette vallée pour assurer une qualité conforme des rejets dans la rivière, le Jabron. Ces stations sont des stations à filtres plantés de roseaux, elles sont écologiques, elles fonctionnent de manière rustique, ne requièrent que peu d’énergie et ne créent aucune gêne sonore, visuelle ou olfactive pour les riverains, elles nécessitent peu d’entretien.Ce sont des investissements importants pour ces petites communes, nous tenons à saluer leur courage et leur détermination dans la préservation des milieux naturels. Indépendants Il est Alka docteur Seltzer On nous dit que le français en général et le haut provençal en particulier sont hostiles à toute réforme : c’est faux ! Nous avons un ardent besoin de repères, d’autorité et de clarté ; non pas de petits arrangements au coin d’une table, fussent-ils en marbre. Après la restructuration ratée de nos cantons départementaux, la loi NOTRe et ses petites cousines nous font prendre le risque de la fin probable de nos syndicats mixtes, pourtant indispensables dans notre quotidien. Elles nous chantent un air qui sonne à nos oreilles comme un glas, pour la survie même de nos départements à brève échéance. Jacques Audiberti disait que pour savoir si les vers de la chanson étaient bons, il fallait que le maçon s’en empare et la fredonne sur son chantier : ce n’est pas gagné ! reprendre le financement du RSA au 1er janvier 2017. Ce dernier serait financé par un prélèvement sur la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) qui prendrait en compte la situation de chaque département mais aussi l’efficacité de leurs politiques d’insertion. Cela ne nous pose pas de problème car les actions de notre programme départemental d’insertion accompagnent déjà les bénéficiaires du RSA dans un parcours de socialisation et de recherche d’autonomie. Mais, au moment où nous écrivons ces lignes, les négociations entre le gouvernement et l’ADF bloquent, notamment, sur un point important : l’année de référence pour déterminer les montants de cette « recentralisation ». La discussion doit absolument reprendre très rapidement afin qu’un accord équilibré puisse être trouvé. La survie des Départements et de leurs politiques sociales en dépend. Jean-Christophe PetRIGny pour la majorité départementale Ces deux stations représentent un investissement de 700 000 €. C’est une collaboration réussie entre différents partenaires : l’État, l’Agence de l’eau, la Région et le Département. Le Département intervient pour sa part à hauteur de 30%, il intervient aussi par l’intermédiaire du Service d’assistance technique pour apporter son expertise aux collectivités pour optimiser leur ouvrage et améliorer les performances de leurs systèmes d’assainissement. C’est une compétence que nous devons garder et cette opération démontre ce que doit être le rôle du Département sur un territoire rural comme le nôtre, un soutien technique et financier de proximité. Les Alpes de Haute-Provence et leur patrimoine naturel exceptionnel sont notre cadre de vie, le Département est là pour préserver et prendre sa part dans la gestion et le développement durable de notre territoire. Les Républicains - UDI - Divers Droite Comme si cela ne suffisait pas, le tracassin du mariage forcé de nos intercommunalités s’invite à nos débats. Il faudra beaucoup de pugnacité à nos élus municipaux pour dénouer cet écheveau de contraintes pour en faire une ligne conductrice lisible pour chacun. Nous le savons, la vie même de notre monde associatif en dépend. Une simple notion de bon sens pourtant devrait prévaloir : où l’on se rend en ville où l’on fait son marché ; bref, où l’on vit. C’est certainement trop demandé aux hommes intelligents et importants qui décident pour nous. Dans « la fille du puisatier », Marcel Pagnol faisait dire à Raimu : « il faut se méfier des gens qui te vendent des outils mais qui ne s’en servent jamais ». Nous aurons besoin de bons médicaments pour digérer ces nouvelles épreuves, mais soyons assurés que tout commence ici et maintenant. Serge Sardella, Guylaine Lefebvre
Le Dépare compter sur le partenari actif de la Mission et du Centre national 5 fonction publique territona qui contribue à la formati f des jeunes recrutés en empl d'avenir. Le bilan est trrperut Tour d’horizon 15/16/17 Le mot du président Département Les décisions de l’Assemblée 13 Education, culture Le théâtre au collège 91 L’actu 4 en images 8 Sports, tourisme, environnement Les sports nature et la biodiversité 92 Solidarité Apprentissage et contrats d’avenir Éducation Stop au gaspillage alimentaire 14 Éducation Nouveau, la fête des collèges 18 Histoires d’archives Sommaire 6/7 Culture En route pour un voyage de 400 000 ans ! 10/11 12 Culture L’Art de mai c’est parti ! 13C1,1 PoURWOr 014 -DOIT SE PE5ÉR r erg-rporre À lire/BD 19 Aw ! ZsT LA tee TRouivAiLLÉ. DÉ LA cooFFRA-Tiva ;



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :