[04] Alpes de Haute-Provence n°144 mars 2016
[04] Alpes de Haute-Provence n°144 mars 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°144 de mars 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (206 x 265) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : la bibliothèque est un réseau de proximité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Expression libre Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence 13 rue du Docteur Romieu CS 70 216 04995 DIGNE-LES-BAINS CEDEX 9 Tél. 04 92 30 04 00 Le magazine est consultable et téléchargeable sur : www.mondepartement04.fr Retrouvez-nous sur www.facebook.com/departement04 Directeur de la publication Gilbert Sauvan Responsable des publications Xavier Delcroix - xavier.delcroix@le04.fr Chargé de la publication Philippe Maillard Photographies Frédéric Exubis Textes Philippe Maillard - philippe.maillard@le04.fr. Réalisation Galets Bleus Group 04 92 72 27 19 - Manosque Impression Imprimerie RICCOBONO 83490 Le Muy - 04 94 19 54 57 Label Imprim’vert Distribution La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos : Frédéric Exubis, sauf, Couverture - Shutterstock/Tyler Olson P3 et 12 - Adobe Stock Halfpoint P13 - Adobe Stock Altanaka P14 - Epictura P15 - Dessin Bernard Nicolas DRIT P16 - Loll Willems ISSN : 2430-4018 Tirage : 58 500 ex Ne pas jeter sur la voie publique. Majorité départementale Circuits courts Une proposition de loi, votée par l’Assemblée nationale à l’unanimité début 2016, prévoit qu’au 1er janvier 2020, la composition des repas servis dans les restaurants collectifs publics devra inclure 40% de produits issus de circuits courts, dont 20% en bio. Nous n’avons pas attendu. Depuis 2009, nous proposons aux collégiens du département des produits locaux de qualité, frais et de saison. Pour l’Unité de Préparation Culinaire, qui dessert les cantines de neuf collèges, nous sommes inscrits dans la démarche RéGAL (Réseau de Gouvernance Alimentaire Local) en partenariat avec le Pays de Haute-Provence et la Région. Avec RéGAL, le Département a mis en place pour l’UPC un approvisionnement local au contact du producteur, qui valorise les produits de saison, favorise une alimentation saine et variée et renoue le lien entre agriculteurs, chefs de Les Républicains - UDI - Divers Droite À l’heure de la très médiatique réforme de l’orthographe, c’est la réforme du collège qui nous a occupés ce mois-ci avec la visite du Recteur de Région au conseil départemental. Les objectifs affichés visent à « acquérir des connaissances pour avoir des compétences » et « si le collège est unique, il ne doit pas pour autant être uniforme » ceci afin de permettre à chacun de trouver sa voie… professionnelle. Car c’est bien de cela dont nous parlons : acquérir un métier et des compétences. Et si la reforme est séduisante par certaines mesures, nous pouvons regretter le manque d’audace à interagir avec le monde professionnel. Car afin d’éviter le décrochage, peut-être faudra-t-il admettre qu’un collégien peut d’abord acquérir des compétences qui lui donneront ensuite le goût de la connaissance. Toutefois, il est aussi fondamental de continuer à valoriser le travail de tous, y compris des enfants les plus performants. Et la disparition du système de notation et de la baisse des Indépendants De l’or blanc...vite ! Notre département, nous le savons, tient une grande part de son économie du nombre de ses sites remarquables et de la qualité de son accueil. Mais une grande part aussi est liée à l’abondance et à la qualité de la couverture neigeuse qui doit envahir nos cimes la saison venue. Si cet or blanc vient à nous faire défaut, c’est tout un pan de nos activités qui s’écroule. L’effet est immédiat : ce manque de neige fragilise durablement nos communes montagnardes. Certes, les établissements les plus notoires et installés depuis des lustres, peuvent plier sans rompre. Les nouveaux installés par contre, doivent convaincre leurs financeurs de l’effet passager de cette crise, de la solvabilité de leurs entreprises et de leurs initiatives pour rebondir. Or ceux-ci ont leur indice de frilosité inversement proportionnel cuisine et convives, dans la transparence. Toutes les informations sont sur un site Internet dédié : www.keskonmange04.fr La même démarche a été activée avec le Pays A3V pour les collèges d’Annot, Saint-André-les-Alpes et Castellane. Les fromages viennent de l’Ubaye, les yaourts de Selonnet, les pommes, les poires, les fruits à noyaux de Volonne, les salades et les fraises de Manosque, les pâtes de Montfuron, le petit épeautre bio de Vachères, les légumes bio de La Brillanne, l’huile de tournesol bio de Pierrerue, les lentilles de La Bréole… Depuis un an l’UPC achète chaque mois trois bovins sur pied dans des élevages des Alpes de Haute- Provence et le Pays A3V en fait de même avec des ovins. Ces achats en circuits courts ne sont pas anecdotiques puisque l’UPC est bien le premier acheteur pour ses producteurs. Beaucoup en parlent, nous l’avons fait ! Jean-Christophe PetRIGny pour la majorité départementale heures d’enseignements communs est de nature à nous inquiéter. La rencontre de la communauté éducative avec le monde économique et social semble encore bien timide au collège. Alors pourquoi ne pas faire entrer les compétences dès l’école primaire sur les temps périscolaires au travers de rencontres avec des professionnels. Pourquoi, à l’âge de raison, où les enfants rêvent de devenir pompier, infirmière, ou mécanicien ne pas commencer par leur donner le goût du travail. D’un dossier à l’autre, c’est l’épineux dossier de la carte scolaire… et son lot de fermeture de classes qui revient tous les ans. Et il apparaît ici urgent de saisir l’occasion offerte par l’Inspection Académique d’établir un plan de prévision de maintien des écoles dans les zones rurales sous peine de voir disparaître doucement mais sûrement certaines communes rurales de notre département où l’école demeure encore aujourd’hui la certitude d’un avenir. Les Républicains - UDI - Divers Droite au ressenti du climat et au degré constaté. Le malheur des uns ne fait pas forcément le bonheur des autres. Nos barrages et leurs lacs de montagne nous permettent un grand nombre d’activités sportives et de détente. À leur niveau maximal ces rivages enchanteurs contribuent aussi à nos offres d’accueil et de séjour. Les eaux provenant de la lente et régulière fonte des neiges, s’échappent en aval et vont irriguer nos vallées et abonder les nappes phréatiques de nos cités. Nous mesurons là toute l’importance de ce petit flocon sur notre vie. Nous ne connaissons pas à ce jour (et c’est tant mieux) le moyen de stopper la marche de cette machine infernale ; sinon peut-être à prononcer les dictons et proverbes de nos grand-mères. Allons, courage, l’hiver n’est pas fini. Serge Sardella, Guylaine Lefebvre
L’actu 4 en images Sommaire 5 Le mot du président Bibliothèques Un service public qui va bien au-delà du prêt de livres 8/9 6/7 Routes Les travaux de sécurité 12/13 Journée de la femme Contre les idées préconçues ! 10/11 Archéologie Quand Sisteron s’appelait Segustero Tour d’horizon 15/16/17 142 Solidarité Le Département seul à assurer le dépistage des IST 141 Communication Attention la TNT passe à la haute définition ! À lire/BD 19 18 Histoires d’archives



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :