[04] Alpes de Haute-Provence n°132 février 2015
[04] Alpes de Haute-Provence n°132 février 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°132 de février 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (206 x 265) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : les Basses-Alpes et la grande guerre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Conseil général des Alpes de Haute-Provence 13 rue du Docteur Romieu CS 70 216 04 995 DIGNE LES BAINS CEDEX 9 Tél. 04 92 30 04 00 Mèl : contact@cg04.fr Retrouvez les anciens numéros du magazine et inscrivez-vous à la lettre d’information sur : www.cg04.fr Directeur de la publication Gilbert Sauvan Responsable des publications Xavier Delcroix - x.delcroix@cg04.fr Chargé de la publication Philippe Maillard Photographies Frédéric Exubis Textes Philippe Maillard sauf P 18 p.maillard@cg04.fr. Réalisation - Galets Bleus Group 04 92 72 27 19 - Manosque Impression - Imprimerie RICCOBONO Label Imprim’vert Distribution La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos : Frédéric Exubis, sauf, Couverture et P6-7-8-9 Archives départementales P4 - XD P10 - ARTUPMEDIA P14 - DRIT P15 -L.Chaber P16 - Centre d’astronomie P17 - Harmonie départementale ISSN : 1297-7055 Tirage : 64 000 ex - R} O 44, Certlgé PEFC Ce produit est issu de ferétc gérées dureblement et de ? E FC eeeme, ebelée.. 10-37-2337 pefofienee.org Ne pas jeter sur la voie publique. CONSEIL ÉNÉRAL ALPES oe HAUTE-PROVENCE Expression libre Majorité départementale Qui fait quoi ? Après les menaces de suppression, le Premier ministre l’a dit et répété, le Département a désormais un avenir, en tout cas un Département rural comme le nôtre. C’est maintenant le gros morceau de la réforme territoriale qui nous préoccupe. En effet, le projet de loi Nouvelle organisation territoriale de la République portant, notamment, sur la répartition des compétences entre les Départements et les Régions est en débat au Parlement. Ce qui se dessine dans le projet gouvernemental c’est de confier aux Régions les fonctions stratégiques (développement économique, grandes infrastructures…), les Départements gardant, quant à eux, la proximité, la solidarité et l’action sociale. Les routes, les collèges et les transports scolaires seront-ils transférés aux Régions qui n’en veulent pas ? Ces dernières seront-elles chef de file pour le tourisme, la culture et le sport, compétences qui seraient alors partagées ? Cela pose des questions. Le déneigement des routes de montagne sera-t-il mieux piloté depuis Marseille ? Nous voulons continuer à prendre des initiatives économiques, soutenir les entreprises et lutter contre le chômage. Plus globalement, ce projet se contente de redistribuer l’existant. Or nous souhaitons, conformément aux conclusions de la Conférence des Collectivités Territoriales*, compléter le mouvement de décentralisation engagé il y a trente ans, et grâce à des nouveaux transferts de l’État, constituer des ensembles cohérents et compréhensibles par nos concitoyens. Le « qui fait quoi » doit s’appliquer à tous, État compris. * La première réunion de la Conférence des Collectivités Territoriales réunissait cet automne, les présidents du Sénat, de l’Association des Maires de France (AMF), de l’Assemblée des Départements de France (ADF), et de l’Association des Régions de France (ARF). Marcel CLÉMENT Indépendants Ne plus subir Comment parler d’un pays dont la seule unité est sa diversité ? Que l’on doive faire évoluer le Département et les compétences qui le régissent, pourquoi pas ? Mais sans le Département, on ne s’en sortira pas, nous en sommes convaincus ! À l’approche d’une élection qui sera décisive pour l’avenir de nos territoires, les candidats se présenteront sans savoir quel rôle ils joueront. Il s’agit là d’une grave incohérence de la part de nos gouvernants et une grande première dans l’histoire de la France. Nous constatons également que l’unité de nos appareils politiques traditionnels locaux craque de toute part ; cela pourrait s’apparenter à une lente décomposition de notre tissu politique mais aussi plutôt à la plus évidente preuve de l’attachement que les femmes et les hommes de ce territoire ont pour l’action publique et leurs conséquences sur le quotidien de leurs concitoyens. Ils se présenteront donc pour engager ou continuer leur action avec l’émotion intacte et l’envie avant tout de servir nos compatriotes tout au long de leur existence. Leur tâche sera immense : il s’agira, ni plus ni moins, de contribuer à l’instauration d’un véritable et durable statut des collectivités territoriales en milieu rural. Celui-ci aura la mission de définir les normes en deçà desquelles leur vie même serait engagée, en matière d’accès, de services de tous ordres, d’accueil. Pour les Alpes de Haute-Provence, à l’instar de cette inoubliable journée du 11 janvier, réunissons-nous autour de nos valeurs. Pierre Gassendi notre illustre philosophe avait coutume de dire parlant de son pays « Bien que notre patrie ne soit ni grande ni illustre elle n’en est pas moins notre patrie et nous ne lui devons pas moins ce que nous sommes ». Serge SARDELLA
arrt. l'histoire montre que rien n'est jamais acquis et il reste indispensable de garde mémoire vivante des h 5 sombres pour la transme à nos enfants. Pour aller dan ce sens, le Service éducatif derchives propose de nombreuse es â toutes Culture Ça bouge dans les musées ! Le mot du président 10/11 Tour d’horizon 15/16/17 L’actu 4 en images CGJ Les nouveaux projets, 12/13 c’est parti ! 18 Histoires d’archives Sommaire 6/7/8/9 Archives Les Basses-Alpes et la grande guerre 14 Routes Comment remplacer un pont en moins de deux mois ? À lire/BD 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :