[04] Alpes de Haute-Provence n°129 novembre 2014
[04] Alpes de Haute-Provence n°129 novembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°129 de novembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (206 x 265) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : le département soutient les artisans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Conseil général des Alpes de Haute-Provence 13 rue du Docteur Romieu CS 70 216 04 995 DIGNE LES BAINS CEDEX 9 Tél. 04 92 30 04 00 Mèl  : contact@cg04.fr Retrouvez les anciens numéros du magazine et inscrivez-vous à la lettre d’information sur  : www.cg04.fr Directeur de la publication Gilbert Sauvan Responsable des publications Xavier Delcroix - x.delcroix@cg04.fr Chargé de la publication Philippe Maillard Photographies Frédéric Exubis Textes Philippe Maillard sauf P 18 p.maillard@cg04.fr. Réalisation Galets Bleus Group - Manosque 04 92 72 27 19 Impression Imprimerie RICCOBONO label Imprim’vert. Distribution La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos  : Frédéric Exubis, sauf, P7 - Philippe Maillard - René Cuchietti P9 - Philippe Maillard P10-11 - SDIS 04 P12 - EPICTURA P16- Chœur du pays de Forcalquier P17 - Dessin N. Markova - EPICTURA 4 e de couverture - SDIS 04 Rectificatif N°128 - P9 - Photo WeGO ISSN  : 1297-7055 Tirage  : 64 000 ex Magazine imprimé sur un papier à base de bois issu de forêts gérées durablement. Ne pas jeter sur la voie publique. Expression libre Majorité départementale Les jours du SAMU 04 sont-ils comptés ? L’Agence Régionale de Santé (ARS) a un projet de mutualisation des moyens du SAMU 04 et du SAMU 05, et de basculement de la régulation du 04 sur Gap, pour la fin de l’année. Étonnant, alors que c’est le SAMU 04 qui a la plus forte activité (un tiers en plus que le 05). Les conséquences négatives pour notre département seraient très importantes  : - Le SAMU qui détient la régulation décide de l’orientation des patients. Le centre hospitalier de Gap pourrait alors être souvent préféré à ceux du département. L’existence des services de l’hôpital de Digne-les-Bains, notamment, pourrait de ce fait être remise en cause. - La régulation depuis Gap risque de générer des difficultés opérationnelles par méconnaissance de notre territoire et des habitudes de travail entre les services de secours. L’aide médicale d’urgence serait déstabilisée (amenuisement des chances de survie des patients graves). - Il n’y aurait pas d’économie car on peut prédire une augmentation des sorties d’ambulances. Le Conseil général rejette donc ce projet et propose, en accord avec le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS 04) et le SAMU 04, une alternative à cette voie purement comptable de réduction des moyens. Le SDIS 04 vient de moderniser son informatique opérationnelle et ses moyens de communication. Dés lors la mise en place d’une plateforme commune SAMU 04/SDIS 04 de traitement des appels d’urgence (15, 18, 112), permettrait, elle, des économies et une grande efficacité. Voilà un projet sérieux et crédible qui éviterait d’isoler encore un peu plus les bas-alpins. Marcel CLÉMENT Indépendants Anne, ma sœur Anne… Souvenons-nous  : « le changement c’est maintenant, nous allons réenchanter le rêve français ! ». Il y a de la cruauté à rappeler les slogans de la dernière campagne présidentielle. Pourtant 30 mois se sont écoulés, nous vivons toujours dans le déni, dans un vieux pays fatigué, bloqué, déchiré. Les dernières élections sénatoriales, si l’en était encore besoin nous le confirmèrent tout au long de ce jour du 28 septembre. Jour heureux pour les uns, funeste pour les autres ; où l’on vit à la manière d’une tragédie classique grecque (rappelez-vous au collège  : unité de lieu, de temps, d’action). Nos Horaces et nos Curiaces s’entre déchirèrent devant nos yeux stupéfaits. Non ! Décidément, nous ne tirerons jamais les leçons bien apprises de notre passé. Il régnait dans les allées de la préfecture une ambiance sans doute comparable au jour fatidique où l’on trucida le duc de Guise. Ce 28 septembre a produit une onde de choc dans nos territoires, celle-ci ne sera pas sans conséquence pour les épreuves qui nous attendent. Si les futures élections régionales se résument au désormais duel entre les candidats rangés dans des listes élaborées où les partis politiques règnent en maître, il n’en sera pas de même pour les départementales où la proximité, le contact journalier, l’action rapide, le respect de la parole donnée sont le ciment de tout engagement du conseiller départemental au service de ces concitoyens. Alors, comment ne pas songer aux deux coqs de Zorba le Grec qui gravissent ensemble leur tas de fumier ; l’un pour prendre la dimension de son territoire et mesurer tout ce qui lui reste encore à faire. L’autre le fait dans le but non avoué mais bien réel de faire admirer sa crête à toute sa basse-cour. Serge SARDELLA
5 8/9 4 Le mot du président solidarité Une politique d’insertion au service de l’emploi 12 solidarité Violences conjugales, attention les enfants n’en sortent pas indemnes ! L’actu en images 18 Histoires d’archives Sommaire 6/7 économie Des artisans qui sortent de l’ordinaire sapeurs-pompiers On a besoin des sapeurs-pompiers, 10/11 mais qui sont-ils ? 13 Tourisme La station de ski du Val d’Allos continue sa modernisation Tour d’horizon 15/16/17 14 Conseil général Les décisions de l’Assemblée du 6 octobre À lire/BD 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :