[04] Alpes de Haute-Provence n°128 octobre 2014
[04] Alpes de Haute-Provence n°128 octobre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°128 de octobre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (206 x 265) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : espaces naturels sensibles, le département s'engage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Conseil général des Alpes de Haute-Provence 13 rue du Docteur Romieu CS 70 216 04 995 DIGNE LES BAINS CEDEX 9 Tél. 04 92 30 04 00 Mèl  : contact@cg04.fr Retrouvez les anciens numéros du magazine et inscrivez-vous à la lettre d’information sur  : www.cg04.fr Directeur de la publication Gilbert Sauvan Responsable des publications Xavier Delcroix - x.delcroix@cg04.fr Chargé de la publication Philippe Maillard Photographies Frédéric Exubis Textes Philippe Maillard sauf P 18 p.maillard@cg04.fr. Réalisation Galets Bleus Group - Manosque 04 92 72 27 19 Impression Imprimerie RICCOBONO label Imprim’vert. Distribution La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos  : Frédéric Exubis, sauf, Couverture - Service Environnement P4 - Service Culture Service Tourisme P6-7-8 - Service Environnement P9 - MDE P12 - Les voies animées  : Bernard Vansteenberghe Guitare Amoroso  : Priscille Eysman P14 - Service Economie 4 e de couverture - Archives départementales ISSN  : 1297-7055 Tirage  : 65 000 ex Magazine imprimé sur un papier à base de bois issu de forêts gérées durablement. Ne pas jeter sur la voie publique. Expression libre Majorité départementale Le Département rural vivra ! Les conseils généraux devaient être supprimés en 2020. Désormais, si l’on en croit la déclaration de politique générale du Premier ministre, le 16 septembre, des conseils départementaux aux compétences clarifiées devraient se maintenir dans les territoires ruraux. Mais cette bonne nouvelle ne suffit pas à lever toutes nos inquiétudes. Il faudra d’abord une définition du « département rural », dans laquelle devraient se couler sans problème les Alpes de Haute-Provence. Loin de s’occuper uniquement des routes, des collèges et des solidarités, les Départements accompagnent des innovations dans des domaines variés comme l’éco-responsabilité, la société numérique, l’accès à la culture, la mutation de l’agriculture, la modernisation de l’artisanat et du petit commerce rural, les équipements pour les infrastructures communales. Ce sont eux qui souvent se transforment en animateurs et mettent autour de la table les acteurs concernés par telle ou telle problématique. Qui tiendra ce rôle à l’avenir ? Qui s’occupera de l’innovation sociale ? Les intercommunalités, des agences de l’État ? Nous craignons un éloignement des usagers, et un émiettement des politiques menées au niveau départemental comme, par exemple, la protection de l’enfance. Nous soutenons la motion votée à l’unanimité, cet été, par l’Assemblée des Départements de France (ADF)*, notamment lorsqu’elle souhaite voir les compétences des départements renforcées. Dans les futures grandes régions un échelon intermédiaire, régulateur des inégalités, sera encore plus indispensable. Il pourrait rassembler l’ensemble du domaine social, l’ingénierie au service des communes, les collèges, les lycées et les transports scolaires. Ces conseils généraux qu’on a voulu faire sortir par la porte pourraient bien rentrer par la fenêtre ! *www.departement.fr Marcel CLÉMENT Indépendants Paroles, paroles... Après des mois d’incertitudes saccadés au pas de danse argentin, voilà que notre Premier ministre s’engage à maintenir les départements dans les zones rurales. Voilà qui devrait nous rassurer ; d’autant que les élections cantonales se dérouleraient au printemps 2015, à marche forcée. Il resterait à préciser le contenu des compétences qui leur seraient dévolues, et faire les réformes nécessaires. Mais à quoi serviraient-elles si ce n’est uniquement pour se maintenir au pouvoir ? Ce n’est pas notre conception vous le savez. Vous savez aussi qu’une économie, de taille, serait d’abroger cette découpe cantonale, véritable aberration économique et sociale. Fusionner les communes avec les intercommunalités comme le préconise Jacques Attali ? Bigre 36 000 ramenées à 2 500, nous précipiteraient vers un hiver nucléaire, prédit et tant redouté dans notre haut pays. À l’heure où l’on procède à des études sur tout, a-t-on la moindre idée de ce que représente la valorisation chiffrée du bénévolat ? Malgré les épreuves et les risques de dévitalisation de nos territoires, nous continuons. Mais nous avons la nette impression de ressembler à ces « lapins tambour » abandonnés l’été, enfouis sous la terrasse et qui malgré le mauvais temps continuent leur petite musique. Leurs piles sont usées mais promis, les nouvelles arriveront au printemps. Un grand poète, passé de mode, mais toujours présent, écrivait  : L’homme n’a point de port, Le temps n’a point de rive, Il coule et nous passons. Serge SARDELLA
5 4 Le mot du président L’actu en images 6/7/8 Environnement Espaces Naturels Sensibles, de nouveaux aménagements 12 Culture La programmation 2014-2015, c’est parti ! 13 Culture La Médiathèque départementale s’ouvre au grand public 18 Histoires d’archives Sommaire 9 Économie Des ambassadeurs pas comme les autres ! Agriculture Où en est le bio 10/11 dans le département ? 14 Tour d’horizon 15/16/17 Économie Le Conseil général donne un coup de pouce aux artisans d’art À lire/BD 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :