[04] Alpes de Haute-Provence n°100 mars 2012
[04] Alpes de Haute-Provence n°100 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°100 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général des Alpes de Haute-Provence

  • Format : (206 x 265) mm

  • Nombre de pages : 22

  • Taille du fichier PDF : 9,7 Mo

  • Dans ce numéro : 7e Forum pour l'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Conseil général des Alpes de Haute-Provence 13, rue du Docteur Romieu BP 216 04 003 DIGNE-LES-BAINS CEDEX Tél. 04 92 30 04 00 Mèl : contact@cg04.fr Retrouvez les anciens numéros du magazine et inscrivez-vous à la lettre d’information sur www.cg04.fr Directeur de la publication : Jean-Louis Bianco Responsable des publications : Xavier Delcroix - x.delcroix@cg04.fr Chargé de la publication : Philippe Maillard Photographies : Frédéric Exubis Textes : Philippe Maillard p.maillard@cg04.fr. Les textes des groupes politiques sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Conception et réalisation : Autrement dit Communication Sisteron - 04 92 33 15 33 Impression : Imprimerie Imaye Graphic label Imprim’vert. Distribution : La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos : Frédéric Exubis, sauf P 6-7-8-9 - illustrations B. Nicolas ; P 11 - F.-X. Emery ; P 12 - Médiathèque départementale ; ISSN : 1297-7055 Tirage : 70 700 ex Magazine imprimé sur un papier à base de bois issu de forêts gérées durablement. Ne pas jeter sur la voie publique. Expression libre Majorité départementale Nous n’abandonnerons pas les services publics Les réformes successives engagées par le gouvernement se font à marche forcée, sans aucune concertation locale. Elles sont en train d’étouffer financièrement les départements, et limitent, de fait, leur capacité à répondre aux besoins des populations en restreignant leur autonomie fiscale. Les services nationaux, eux, abandonnent progressivement les zones rurales : fermetures de classe, suppression de bureaux de poste, menaces sur le secteur hospitalier… Nous nous battons pour leur défense et nous travaillons à l’amélioration des services de proximité départementaux. Les trois-quarts de nos 1200 agents sont répartis sur le territoire, en dehors du chef-lieu. Nous avons notamment créé 13 Centres Médico-Sociaux (CMS), relais de nos actions de solidarité (enfance, famille, personnes âgées et handicapées, insertion), et cinq Maisons techniques en charge de l’entretien et de l’amélioration du réseau routier, en lieu et place des anciennes subdivisions de l’Équipement. Par ailleurs, les agents du Département sont engagés dans une démarche de certification qui améliore la qualité de l’accueil physique et téléphonique. Nous continuons également à moderniser les conditions de réception de nos usagers : un immeuble neuf regroupe, dès ce mois-ci, à Digne-les-Bains, le Centre Médico-Social (CMS), la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) et la Direction de la Culture, de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports ; les projets de relogement des CMS de Forcalquier et de Sisteron sont engagés. Malgré les difficultés, nous continuerons, coûte que coûte, à privilégier les services de proximité et à développer des actions utiles aux habitants de notre département. Marcel CLÉMENT Indépendants À chacun sa vérité À l’orée des échéances électorales, il n’est pas un jour sans que l’actualité en boucle maintenant, nous déverse son lot de scandales et de mise en examen. Les invectives et les insultes les plus graves s’échangent sous la coupole du parlement de la république. Au nom de quoi croyez-vous ? De la vérité bien sûr ! Mais la vérité, Mesdames, Messieurs les Députés dit ce qui est et non ce qui devrait être. Voilà qui devrait vous inspirer si vous voulez nous diriger vers l’isoloir sans pince-nez. À l’évidence nous revenons vers un temps, comme le déplorait le Président Georges Pompidou, un temps où les Français ne s’aimaient pas. Ou alors, on nous aurait menti ? Et tout cela ne serait qu’un pitoyable jeu de rôle ? Si l’on reconnaît à tous les candidats nationaux des qualités tragicomiques remarquables, la palme revient néanmoins à deux d’entre eux : Marine le Pen, gommant ses fondamentaux, nous sert le grandangle de la démesure. Jean-Luc Mélanchon, séduit les nostalgiques de son illustre prédécesseur et se prend à rêver du grand soir. Ils sembleraient oublier qu’aux pires moments de la révolution française, alors que la noria des charrettes encombrait la place de Grève et déversait les malheureux, l’économie et les plaisirs de tous ordres de la capitale n’ont jamais été aussi florissants. Si tous se drapent aux couleurs tricolores, certains ont peut-être oublié que le mot FRANCITE : c’est-à-dire l’ensemble des valeurs qui contribuent à ce que nous soyons français ; a été inventé par le grand homme et poète Léopold Sédar Senghor qui disait également « rendons à Cesaire ce qui appartient à Cesaire ». Éloignés de ce tumulte, nous continuerons avec constance et humilité à travailler pour notre département pour qu’il demeure « ce toit tranquille où marchent des colombes ». Élie AGUILLON, Jean BALLESTER, Claude BREMOND, Gilbert LAURENT, Serge SARDELLA
Conseil général des Alpes de Haute-Provence 13, rue du Docteur Romieu BP 216 04 003 DIGNE-LES-BAINS CEDEX Tél. 04 92 30 04 00 Mèl : contact@cg04.fr Retrouvez les anciens numéros du magazine et inscrivez-vous à la lettre d’information sur www.cg04.fr Directeur de la publication : Jean-Louis Bianco Responsable des publications : Xavier Delcroix - x.delcroix@cg04.fr Chargé de la publication : Philippe Maillard Photographies : Frédéric Exubis Textes : Philippe Maillard p.maillard@cg04.fr. Les textes des groupes politiques sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Conception et réalisation : Autrement dit Communication Sisteron - 04 92 33 15 33 Impression : Imprimerie Imaye Graphic label Imprim’vert. Distribution : La Poste Dépôt légal à parution Crédit photos : Frédéric Exubis, sauf P 6-7-8-9 - illustrations B. Nicolas ; P 11 - F.-X. Emery ; P 12 - Médiathèque départementale ; ISSN : 1297-7055 Tirage : 70 700 ex Magazine imprimé sur un papier à base de bois issu de forêts gérées durablement. Ne pas jeter sur la voie publique. Expression libre Majorité départementale Nous n’abandonnerons pas les services publics Les réformes successives engagées par le gouvernement se font à marche forcée, sans aucune concertation locale. Elles sont en train d’étouffer financièrement les départements, et limitent, de fait, leur capacité à répondre aux besoins des populations en restreignant leur autonomie fiscale. Les services nationaux, eux, abandonnent progressivement les zones rurales : fermetures de classe, suppression de bureaux de poste, menaces sur le secteur hospitalier… Nous nous battons pour leur défense et nous travaillons à l’amélioration des services de proximité départementaux. Les trois-quarts de nos 1200 agents sont répartis sur le territoire, en dehors du chef-lieu. Nous avons notamment créé 13 Centres Médico-Sociaux (CMS), relais de nos actions de solidarité (enfance, famille, personnes âgées et handicapées, insertion), et cinq Maisons techniques en charge de l’entretien et de l’amélioration du réseau routier, en lieu et place des anciennes subdivisions de l’Équipement. Par ailleurs, les agents du Département sont engagés dans une démarche de certification qui améliore la qualité de l’accueil physique et téléphonique. Nous continuons également à moderniser les conditions de réception de nos usagers : un immeuble neuf regroupe, dès ce mois-ci, à Digne-les-Bains, le Centre Médico-Social (CMS), la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) et la Direction de la Culture, de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports ; les projets de relogement des CMS de Forcalquier et de Sisteron sont engagés. Malgré les difficultés, nous continuerons, coûte que coûte, à privilégier les services de proximité et à développer des actions utiles aux habitants de notre département. Marcel CLÉMENT Indépendants À chacun sa vérité À l’orée des échéances électorales, il n’est pas un jour sans que l’actualité en boucle maintenant, nous déverse son lot de scandales et de mise en examen. Les invectives et les insultes les plus graves s’échangent sous la coupole du parlement de la république. Au nom de quoi croyez-vous ? De la vérité bien sûr ! Mais la vérité, Mesdames, Messieurs les Députés dit ce qui est et non ce qui devrait être. Voilà qui devrait vous inspirer si vous voulez nous diriger vers l’isoloir sans pince-nez. À l’évidence nous revenons vers un temps, comme le déplorait le Président Georges Pompidou, un temps où les Français ne s’aimaient pas. Ou alors, on nous aurait menti ? Et tout cela ne serait qu’un pitoyable jeu de rôle ? Si l’on reconnaît à tous les candidats nationaux des qualités tragicomiques remarquables, la palme revient néanmoins à deux d’entre eux : Marine le Pen, gommant ses fondamentaux, nous sert le grandangle de la démesure. Jean-Luc Mélanchon, séduit les nostalgiques de son illustre prédécesseur et se prend à rêver du grand soir. Ils sembleraient oublier qu’aux pires moments de la révolution française, alors que la noria des charrettes encombrait la place de Grève et déversait les malheureux, l’économie et les plaisirs de tous ordres de la capitale n’ont jamais été aussi florissants. Si tous se drapent aux couleurs tricolores, certains ont peut-être oublié que le mot FRANCITE : c’est-à-dire l’ensemble des valeurs qui contribuent à ce que nous soyons français ; a été inventé par le grand homme et poète Léopold Sédar Senghor qui disait également « rendons à Cesaire ce qui appartient à Cesaire ». Éloignés de ce tumulte, nous continuerons avec constance et humilité à travailler pour notre département pour qu’il demeure « ce toit tranquille où marchent des colombes ». Élie AGUILLON, Jean BALLESTER, Claude BREMOND, Gilbert LAURENT, Serge SARDELLA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :