[03] Reflets d'Allier n°97 jan/fév 2019
[03] Reflets d'Allier n°97 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de jan/fév 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : des métiers pas comme les autres.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 ◗ Tout l'allier en parle Foire de Moulins David Pommier Du 1er au 10 février, la 71 e Foire de Moulins accueillera près de 300 exposants au Parc des expositions. Des milliers de visiteurs découvriront les dernières nouveautés dans des domaines variés tels que l’habitat, l’automobile, les loisirs, l’équipement maison… L’édition 2019 se déroulera sous les couleurs de la Bretagne. Un village typique abritera une dizaine de boutiques proposant des produits régionaux, une crêperie… Il sera aussi possible d’entendre un chanteur traditionnel. La foire sera ouverte gratuitement (entrée et parking) tous les jours, de 10 à 20 heures (plusieurs restaurants). Plus d'infos 04 70 20 19 15 www.foiredemoulins.fr Les LAEP, Lieux d’accueil enfants-parents, sont des endroits de rencontres et de jeux. Reflets d’Allier/Janvier - Février 2019 peaufine les manifestations organisées autour du 8 mars, Journée internationale des droits L’Allier des femmes. Dans les coulisses, l’Observatoire des violences faites aux femmes s’active, comme d’ailleurs tout au long de l’année (programme complet à retrouver sur allier.fr). Fondé en mai 2013, il a été la 2 e structure départementale de ce type à voir le jour en France. Depuis sa création, avec ses partenaires, dont la Préfecture ou encore le CIDFF, Centre d’information sur les droits des femmes et des familles, il a contribué à d’importantes avancées. Il a ainsi mené différentes campagnes de communication, notamment auprès des médecins et des communes. Il a également organisé des journées de formations sur l’accompagnement des femmes victimes, l’impact des violences sur les enfants, etc. Ainsi, plus de 300 professionnels d’accueil ont été sensibilisés (police, gendarmerie, justice, services sociaux, structures d’accueil de la petite enfance, etc.). L’Observatoire anime aussi fréquemment des réunions thématiques  : hébergement d’urgence, prise en charge des auteurs, etc. Ses missions le conduisent régulièrement à apporter une contribution nationale, entre autres, auprès de la Mission interministérielle et son groupe de travail « Violences et ruralité ». En parallèle, il s’investit pour l’égalité femmehomme en apportant son soutien à l’organisation de différentes manifestations et en fédérant diverses initiatives conduites dans l’Allier. En cinq ans et demi, il n’a eu de cesse de faire valoir les droits des femmes, plaçant le département rural de l’Allier en précurseur sur ces questions. ◗ PLUS D'INFOS 04 70 34 40 03 - allier.fr Les professionnels sont régulièrement sensibilisés aux différentes problématiques. Faire avancer la cause des femmes 123RF Bien vivre son rôle de parent On ne naît pas parent, on le devient. Et parfois, un petit coup de pouce ne fait pas de mal. Le Conseil départemental, dans ses missions de prévention auprès des enfants, cofinance avec la Caf le fonctionnement des LAEP, Lieux d’accueil enfants-parents (0-6 ans). Dans ces endroits de rencontres et de jeux, il est possible de se ressourcer, d’échanger avec d’autres parents, ainsi que des professionnels et des bénévoles formés à l’écoute. On peut également préparer l’entrée en crèche ou à l’école maternelle et, tout simplement, être rassuré. Des associations ou des collectivités locales animent les LAEP. Actuellement, l’Allier compte quatre structures. Elles se trouvent à Montluçon, Moulins, Varennes-sur-Allier et Vichy (quartier des Ailes et centre-ville). Les centres sociaux de Broût-Vernet et de Lurcy-Lévis portent deux projets. Et d’autres devraient suivre. PLUS D'INFOS 04 70 34 40 03 (Pôle enfance-famille du Département) - www.reseauparents03.fr
Transports en commun La Région a souhaité que le Conseil départemental continue de gérer les lignes de transport en commun dans l’Allier. Il y a quelques semaines, Les bus des lignes régulières ont un nouvel habillage. les véhicules des lignes régulières ont commencé à revêtir un habillage inédit. Il met en avant le partenariat entre les deux collectivités. Par ailleurs, certaines liaisons, grâce à l’arrivée de nouveaux véhicules sur le marché, proposent désormais du Wifi, comme celle entre Montluçon et Moulins. En parallèle, le Département a commencé la réfection des 248 abribus régionaux. De belles marques de confiance, traduisant le sérieux et la qualité des savoir-faire des équipes départementales. ÉVÉNEMENT Sia 2018 Du 23 février au 3 mars, sous la houlette d’Auvergne-Rhône-Alpes entreprises, l’Allier participera, à Paris, au Sia, Salon international de l’agriculture. Dans le hall 3 « Régions de France », les produits bourbonnais sous signes officiels de qualité tiendront le haut du panier (Charolais, vins de Saint-Pourçain, bières et légumes bio…). Non loin du traditionnel restaurant, Sicaba fêtera les 30 ans du Porc fermier d’Auvergne Label Rouge. Une visite à compléter par un détour dans le hall des animaux où les plus belles bêtes seront présentées. « Former aux gestes de premiers secours » Après une élection disputée, Jade Thomas, du collège André-Boutry à Lurcy-Lévis, et Lukas Bruno, du collège Saint-Joseph à Cusset, ont été élus à la présidence du Conseil départemental des jeunes. Ils présentent conjointement leur feuille de route. Pourquoi avez-vous souhaité rejoindre le Conseil départemental des jeunes (CDJ) ? Jade Thomas élève en classe de 4e, j’avais envie de découvrir de nouvelles choses et d’enrichir mes expériences. J’aime être à l’écoute des autres et porter leur parole. Lukas Bruno C’est ma deuxième année au CDJ. L’an passé, nous avons participé à plein de super projets, comme le festival de bande dessinée de Moulins, j’avais envie de continuer en classe de 3e. Quels sont les projets de votre mandat ? L. B. Le plus important sera autour des gestes de premiers secours. Tous les collégiens devraient les connaître. Dans mon établissement, j’ai pu passer le PSC 1, le brevet de Prévention et secours civiques de niveau 1. Il faudrait que cela se généralise partout dans le département. J. T. Nous rencontrons chaque mois les conseillers départementaux jeunes, c’est facile pour nous de leur passer le mot pour qu’ils fassent circuler les informations dans leur collège. Avec tout ce qui s’est déroulé, comme les attentats, ces gestes peuvent sauver des vies. Tout le monde comprend les enjeux. Tout l'allier en parle Entretien avec Lukas Bruno ET Jade Thomas Avez-vous d’autres pistes de travail ? J. T. Nous voulons mettre en place des actions en faveur de l’acceptation du handicap. Il ne faut pas oublier que ce sont des personnes comme nous. Elles ne devraient pas subir de discrimination, ni de harcèlement.L. B. Dans mon collège, il y avait un déficient mental et beaucoup d’élèves se moquaient de lui. Ces attitudes sont insupportables. Nous devons lutter contre le préjugé qu’une personne différente est forcément mauvaise et qu’elle est à exclure du groupe. Quels sont les moyens à votre disposition ? L. B. Nous allons nous impliquer dans différentes manifestations qui se déroulent dans l’Allier. Nous publierons des articles dans ID’Ado, le magazine du Conseil départemental des jeunes, distribué dans les collèges. J. T. Nous faisons partie d’une assemblée et nous tenons compte des idées des autres conseillers départementaux jeunes. Certains ont déjà pensé à renforcer notre présence sur internet. C’est une bonne proposition et je suis certaine qu’il y en aura plein d’autres. ◗ ◗ 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :