[03] Reflets d'Allier n°97 jan/fév 2019
[03] Reflets d'Allier n°97 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de jan/fév 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : des métiers pas comme les autres.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 ◗ La tribune politique groupe communiste, républicain et citoyen Nos vœux  : des vœux de combativité Bourbonnaises, Bourbonnais, en ce début d’année, nous formulons d’abord, pour chacune et chacun de vous, des vœux d’accomplissement personnel, de bonne santé, de joies partagées. Nous pensons particulièrement à celles et ceux qui sont confrontés aux épreuves personnelles et aux difficultés de vie, dans une société de plus en plus inégalitaire et violente envers les plus fragiles. Notre devise, « l’Humain d’abord », est plus que jamais d’actualité. Au-delà des vœux personnels, ce sont des vœux de réussite collective que nous formulons pour 2019. Face à des politiques injustes, menées par la droite dans notre Département comme au Gouvernement, plus que jamais nous avons besoin de porter, haut et fort, les valeurs d’égalité, de solidarité, de partage, de paix. Aucune fatalité  : des choix politiques ! Non, il n’y a pas de fatalité à voir en France, chaque année, 80 milliards d’euros s’évader dans les paradis fiscaux alors que 9 millions de gens vivent sous le seuil de pauvreté. Non, il n’y a pas de fatalité à voir Total engranger 10 milliards d’euros de profits pendant qu’on nous étrangle en augmentant les taxes sur les carburants. Non, il n’y a pas de fatalité à voir nos territoires délaissés et dévitalisés, quand, dans le même temps, on organise le drainage de toutes les activités et richesses vers les « métropoles ». Les habitantes et les habitants de l’Allier ne demandent pas la lune  : pouvoir se soigner, se former, se déplacer, « vivre et travailler au pays » … C’est possible, à condition qu’ensemble nous mettions en échec les politiques de « l’argent-roi » ! Cette année encore, vous pourrez compter sur nous pour cela, pour être à vos côtés dans la vie quotidienne et participer avec vous à la construction d’un Département et d’une société plus justes, plus solidaires, plus fraternels. ◗ Reflets d’Allier/Janvier - Février 2019 groupe socialiste et apparentés L’Allier n’est plus défendu En 3 ans, nous pouvons reconnaître une chose à la majorité départementale de droite, il y aura eu beaucoup de premières  : des coupes budgétaires sans précédent, une convocation en salle d’assemblée un dimanche matin faute d’avoir eu le courage de voter une délibération en présence du public et des personnels en grève, des sessions qui ne durent pas plus d’une demijournée… L’année 2018 a été marquée par un désengagement constant du Conseil départemental dans les grands dossiers du territoire. Le logement social, notamment, illustre à lui seul l’ensemble de la politique menée aujourd’hui par Claude Riboulet et sa majorité  : le laisser-faire. Laisser faire, ne pas intervenir Il l’assume d’ailleurs totalement, il laisse faire, ne veut pas intervenir. Il laisse donc les regroupements de bailleurs sociaux se faire d’eux-mêmes  : Moulins avec Commentry et France Loire, l’Office départemental de l’Allier avec le Puy-de-Dôme, Montluçon avec la Creuse et le Cher… Aucune vision départementale du logement. Il n’initie aucune démarche pour aider les agriculteurs face à la sécheresse, etc. Que se passera-t-il sur d’autres dossiers, les déchets par exemple, pour lesquels des textes sont en préparation pour inciter ou obliger à des regroupements ? Nous pouvons maintenant le dire, l’échelon départemental n’est plus défendu, il est vidé de sa substance par la droite départementale, qui refuse toute intervention, toute impulsion de projets cruciaux pour le territoire. Pourquoi alors avoir soutenu le maintien des Départements ? L’Allier perd de plus en plus de crédibilité face aux grandes Régions et ce n’est pas l’officialisation du gentilé « Bourbonnais » qui changera quoi que ce soit à cette réalité. ◗ union républicaine pour le bourbonnais Une majorité déterminée L’année 2019 commence. Avant tout, comme il est de tradition, nous souhaitons vous présenter, au nom de l’ensemble des élus de l’Union républicaine pour le Bourbonnais, nos meilleurs vœux de santé, de bonheur et de réussite, avec une pensée particulière pour ceux qui sont dans la peine ou dans la solitude. Malheureusement, l’année 2018, au plan national, n’a pas été à la hauteur de nos attentes. Les Français sont toujours plus assommés de taxes. Le Président Macron poursuit sa politique de mépris de la ruralité, accentuant les difficultés ressenties par nos concitoyens. Avec responsabilité et détermination Face à ces constats, nous ne baissons pas les bras. Le Département de l’Allier n’est jamais aussi bien défendu que lorsque les comptes sont tenus. Avec responsabilité et détermination, nous avons permis à notre collectivité de retrouver des marges de manœuvre financières, gages de son indépendance. Nous ne sommes ni dans la fatalité, ni dans la plainte mais bien dans l’action, à l’image des 1 931 agents du Département, qui travaillent à votre service. Ils se mobilisent avec sérieux et compétence. Nous tenons à saluer leur implication exemplaire, souvent méconnue. Ensemble, élus et agents, par des projets structurants, nous nous donnons les moyens d’améliorer la qualité de vie des Bourbonnais sur les routes, dans les collèges et dans les maisons de retraite. Nous nous impliquons aussi dans l’attractivité de notre territoire avec la revitalisation de nos centres-bourgs et de nos centres-villes, la recherche de médecins ou encore la mise en valeur de nos patrimoines. La majorité de l’Union républicaine pour le Bourbonnais agit sur le terrain au service du territoire et de sa population. Aux incantations, nous préférons toujours l’action. ◗
Amélioration de l’habitat Le changement, c’est maintenant ! Le Département à la loupe Chaque début d’année apporte son lot de nouveautés. Depuis le 1er janvier, tous les dépôts des dossiers de demande d’aide auprès de l’Anah, Agence nationale de l’habitat, s’effectuent en ligne sur monprojet.anah.gouv.fr. ◗ Comment ça marche ? Tous les particuliers qui souhaitent solliciter le soutien financier de l’Anah, doivent se connecter sur le site internet monprojet.anah.gouv.fr pour commencer à remplir leur dossier. Il est impératif de disposer d’une adresse électronique. Les personnes ayant des difficultés avec le numérique peuvent désigner une personne de confiance. Pour toute question sur l’habitat et afin de faciliter les démarches, le Point rénovation info service (Pris) du Conseil départemental poursuit son accompagnement  : tél. 04 70 34 41 84 ou pris03@ allier.fr (attention, il est là pour orienter et conseiller, il ne peut en aucun cas « faire à la place de »). ◗ Quels travaux sont aidés ? Les travaux liés à la performance énergétique, à l’adaptation du logement pour l’autonomie (monte-escalier, douche adaptée, plan incliné…) et l’amélioration des logements dégradés. Il existe deux grands programmes de rénovation thermique  : ◗ « Sérénité » pour un gain d’énergie de 25% dans le logement. Le programme bénéficie de l’accompagnement gratuit d’opérateurs qui peuvent aider à obtenir des subventions complémentaires à celle de l’Anah  : communautés de communes, Département, caisses de retraite, complémentaires santé… ◗ « Agilité » pour des travaux uniques. Grande nouveauté 2019, le programme peut être sollicité pour le changement d’un système de chauffage, l’isolation des murs ou celle des combles aménagés ou aménageables. En quelques clics, on peut savoir si on remplit les conditions d’éligibilité. Ce programme rapide et souple est séduisant. Cependant, rien ne sert de changer une chaudière si le toit s’effondre. Alors, en cas de doute, appeler le Conseil départemental. Depuis le 1er janvier, le dépôt de dossier Anah se réalise obligatoirement sur internet. ◗ À retenir ◗ 21 Les aides de l’Anah sont soumises à des conditions de ressources et il ne faut pas commencer les travaux avant d’avoir déposé un dossier complet. Il est également indispensable d’avoir recours à des artisans labellisés RGE (travaux d’énergie). En fonction de la nature des travaux envisagés, il est parfois possible d’obtenir des subventions complémentaires (communautés de communes, Département, caisses de retraite). Attention aux nombreux démarchages frauduleux. En cas de doute, contacter le Pris. PLUS D’INFOS 04 70 34 41 84 allier.fr (Point rénovation info service (Pris) du Département) Reflets d’Allier/#FierAllier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :