[03] Reflets d'Allier n°96 nov/déc 2018
[03] Reflets d'Allier n°96 nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de nov/déc 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : Allier, le département à la loupe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 ◗ LA PAUSE DÉTENTE RECETTE LAPIN AU MIEL ET AU CURRY La recette € Coût  : Bon marché INGRÉDIENTS  : 4 morceaux de lapin 250 g de miel liquide 125 g de crème fraîche C’est OÙ ? Difficulté  : Facile Reflets d’Allier/Novembre - Décembre 2018 Nombre de pers  : 4 25 cl de vin blanc 4c. às. de curry 1c. às. de Maïzena 1 oignon RECONNAISSEZ-VOUS CET ENDROIT ? Arriverez-vous à retrouver où la photo a été prise ? Regardez bien le panneau, il devrait vous permettre de bien vous orienter. Dès le 5 novembre, retrouvez la réponse en suivant le flashcode ou en vous connectant sur allier.fr, rubrique « Reflets d’Allier ». Vous pouvez également attendre la parution du prochain numéro (début de la distribution dans les boîtes aux lettres le 7 janvier). Dans le précédent numéro, il fallait reconnaître un décor du théâtre de Néris-les-Bains. PRÉPARATION Préparer la marinade. Éplucher et émincer les oignons, les mélanger avec le miel et le curry. Placer les morceaux de lapin dans la marinade durant 24 heures. Le lendemain, faire revenir les morceaux de lapin dans une sauteuse. En même temps, dans une casserole, chauffer l’excédent de marinade. Ajouter la crème et porter à ébullition. Épaissir légèrement la préparation avec la Maïzena. Ajouter le vin blanc sur les morceaux de lapin dorés et la marinade. Cuire à feux doux et à couvert. Servir avec un riz pilaf. ◗ SUR LES RÉSEAUX RECETTE PROPOSÉE PAR Alban Guglielmini Chef au collège Lucien-Colon, à Lapalisse, depuis 2012, Alban Guglielmini a toujours été passionné par la cuisine. À 17 ans, il entre en apprentissage ; il ne quittera plus jamais les fourneaux, que ce soit dans une brasserie parisienne ou dans différents restaurants collectifs. Il apprécie de pouvoir partager ses connaissances avec ses collègues mais aussi avec les élèves internes de l’établissement, auxquels il propose régulièrement des ateliers. Une vraie championne, elle m’a fait vibrer tout au long du parcours. Quel courage pour une première… Elle va nous faire dans le futur des surprises… Vive Clémence. F. M À propos de la médaille d’argent de la Vichyssoise Clémence Calvin, au marathon des championnats d’Europe d’athlétisme à Berlin. J’ai adoré ce livre. Véronique de Bure est très agréable et accessible, une belle rencontre. G. R. Suite à une publication sur l’ouvrage « Le Clafoutis aux tomates cerises ». Signature du plan départemental d’action contre les violences faites aux #femmes avec @Prefet03. 12 femmes en sont victimes chaque semaine dans l’#Allier, l’implication de toutes et tous est nécessaire pour combattre ce fléau #nerienlaisserpasserC. R. Commentaire publié lors des 5 es Rencontres de l’Observatoire des violences faites aux femmes
Marcellin Desboutin au Louvre, devant une fresque de Botticelli MARCELLIN DESBOUTIN, À LA POINTE DU PORTRAIT « Je n’ai pas eu la prétention d’avoir résumé une époque mais d’avoir peint le type le plus extraordinaire d’un quartier. J’ai peint Desboutin avec autant de passion que Baudelaire. » Quand on sait que ces mots ont été prononcés par Édouard Manet à propos du modèle de son tableau L’Artiste, cela en dit long sur l’admiration que lui portaient ses contemporains. Jusqu’au 15 septembre 2019, le mab, musée départemental Anne-de-Beaujeu, consacre une exposition sans précédent à ce personnage singulier, né à Cérilly en 1823. Inconditionnel de Rembrandt, ouvert aux courants artistiques mo- dernes, peintre-poète et graveur reconnu, Marcellin Desboutin a honoré, de son vivant, le musée de Moulins en lui offrant un de ses nombreux autoportraits. Depuis, les conservateurs successifs ont toujours chéri cet artiste en rassemblant patiemment une collection de référence de plus d’une centaine d’œuvres. Bohème montmartroise Pour cette rétrospective, de nombreux prêts ont été sollicités auprès de grands musées et de discrets collectionneurs. En parcourant les salles, il est possible de découvrir le parcours atypique de ce Bourbonnais, grand seigneur à Florence et qui, ruiné à 50 ans passés, est obligé PLEIN LES YEUX Une grande figure romanesque prend ses quartiers au mab. Noël blanc En panne d’idée pour les cadeaux à mettre au pied du sapin ? Pas de panique. De nombreuses communes bourbonnaises ouvrent leur places et rues aux marchés de Noël. Produits locaux ou venus d’ailleurs, artisanat et autres fantaisies attendent les promeneurs. Il n’est pas rare qu’ils s’accompagnent de moult animations  : défilés, présence du Père Noël… Une bonne idée pour laisser doucement infuser la magie des fêtes de fin d’année à quelques pas de chez soi. ◗ 27 de vivre de son art. Alors installé à Paris, il fréquente Zola, Verlaine, Renoir, appartient au cercle des impressionnistes sans jamais renoncer à son propre style. Reconnu pour son œuvre, fait chevalier de la Légion d’honneur, il s’éteint à Nice en 1902. Il demeure la figure romanesque de la bohème montmartroise, incarnée dans le célèbre tableau d’Edgar Degas, L’Absinthe. Ce que propose le mab, c’est bien plus qu’une exposition  : c’est une passionnante rencontre avec un artiste attachant, amis des plus grands artistes de son temps. Une découverte à prolonger avec un ouvrage largement illustré et de multiples rendez-vous (visites, concerts, conférences, ateliers de gravure…). ◗ Reflets d’Allier/#FierAllier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :