[03] Reflets d'Allier n°96 nov/déc 2018
[03] Reflets d'Allier n°96 nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de nov/déc 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : Allier, le département à la loupe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 ◗ LA TRIBUNE POLITIQUE UNION RÉPUBLICAINE POUR LE BOURBONNAIS Fiers d’être Bourbonnais Certaines mesures sont autant porteuses de symbole que de sens. Il en est ainsi de l’adoption du gentilé « Bourbonnais », en session de l’Assemblée départementale en octobre dernier. La fierté d’appartenance passe par les mots. Le nom que l’on se donne est une reconnaissance mutuelle de ce que nous sommes, de ce qui nous rassemble. Ce nom exprime aussi notre fierté d’être les habitants d’un département riche de son histoire et d’un patrimoine exceptionnel qui gagne à être connu et reconnu. Au-delà de la sémantique, l’adoption de ce gentilé est encore un moyen supplémentaire de communiquer sur les nombreux atouts que compte notre département. Asseoir notre notoriété Pour le tourisme, l’économie ou même dans le monde sportif, voilà une « marque » qui renforcera notre visibilité et assoira notre notoriété. Cette démarche s’inscrit également dans le projet départemental que nous mettons en œuvre depuis 2015 et qui a pour objectif de renforcer l’attractivité du département. Parce que l’accès à l’emploi est notre priorité absolue, la majorité départementale n’a de cesse, aux côtés de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, des intercommunalités et de nos partenaires économiques, d’agir pour pérenniser des activités et en attirer de nouvelles. Nous sommes convaincus que notre territoire recèle de nombreuses pépites qui ne demandent qu’à être révélées. C’est dans ce même esprit que nous poursuivons le projet « Allier 2021 » qui entre désormais dans sa phase de concertation avec la création d’ateliers citoyens. Les thèmes de la famille, du bien-vieillir ou encore de l’insertion et de la formation seront au cœur des échanges auxquels nous vous invitons à participer. ◗ Reflets d’Allier/Novembre - Décembre 2018 GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET APPARENTÉS Le vrai bilan de la droite Depuis maintenant 3 ans, le groupe des élus socialistes, Républicains et Apparentés œuvre quotidiennement au Conseil départemental pour vous représenter. Nous agissons dans un souci constant de construction et dans l’intérêt des Bourbonnaises et des Bourbonnais. Malgré nos efforts et notre volonté constructive, la majorité de droite dirigée aujourd’hui par Claude Riboulet s’enferme toujours plus dans des décisions contreproductives et néfastes aux intérêts des habitants de l’Allier. Reniant une grande partie de ses promesses électorales, la droite départementale, depuis 2015, détricote progressivement toutes les politiques solidaires départementales en appliquant des baisses drastiques de budget. La majorité prétend avoir « redressé courageusement » les finances de la collectivité. Cette amélioration de la situation est en réalité le fruit d’une hausse démesurée des impôts, d’une chute de l’investissement et de la dégradation de nombreuses aides aux associations, à la culture, à l’éducation, aux jeunes, aux plus âgés. Non, le courage ce n’est pas se contenter de mener une politique « plus d’impôts à payer et moins de services ». Bataille contre les injustices fiscales et sociales Depuis 3 ans, nous avons bataillé contre les injustices fiscales et sociales imposées aux Bourbonnais, dénoncé les propos volontairement alarmistes et mensongers sur la soi-disant « faillite » du Département, combattu les baisses de subventions aux associations et aux projets structurants pour nos territoires, refusé toutes les mesures prises contre les plus fragiles de nos concitoyens. Vous pouvez compter sur nous dans les 3 ans à venir pour continuer à nous battre pour un Département plus juste, plus solidaire et attractif. ◗ GROUPE COMMUNISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Sécheresse  : nos éleveurs ont besoin de soutien ! Les conditions météorologiques exceptionnelles de cet été, qui se sont prolongées à l’automne, ont provoqué une sécheresse très préoccupante, tant pour nos milieux naturels que pour les agriculteurs bourbonnais. En particulier, nos éleveurs ont dû entamer précocement et de manière importante les stocks de fourrage qu’ils avaient constitués pour l’hiver. La pénurie de foin, de paille, d’enrubannage… oriente les prix à la hausse, fragilisant ainsi davantage de nombreuses exploitations déjà durement éprouvées par les politiques agricoles actuelles, qui déstabilisent la rémunération du travail paysan. Des démarches engagées par les élus communistes Afin que l’état de calamité agricole soit reconnu dans le maximum de communes du département, nous avons saisi M me la Préfète dès la fin du mois d’août pour que les démarches soient engagées dans ce sens le plus rapidement possible. En tant que député, Jean-Paul Dufrègne est venu en appui de cette demande. Il a saisi le ministre de l’Agriculture lors de sa venue dans l’Allier. Il a proposé à tous les maires de sa circonscription un projet de délibération pour appuyer la demande de reconnaissance de l’état de calamité auprès des pouvoirs publics  : une démarche ouverte, rassembleuse et non partisane, visant à susciter la mobilisation générale afin que nos agriculteurs puissent sortir au mieux de cette mauvaise passe. De manière plus générale, au regard de la récurrence de ces sécheresses à répétition, qui mettent en cause la viabilité de notre système de production agricole, nous demandons que soit requestionnée la réglementation concernant la gestion et le stockage de l’eau, afin que nos éleveurs puissent retrouver l’autonomie, qui leur est indispensable en matière d’alimentation du bétail. ◗
ENTRETIEN DES PONTS LE DÉPARTEMENT À LA LOUPE DES INTERVENTIONS « BÉTON » Le Département accorde une attention particulière à son réseau routier. Chaque année, pour son patrimoine « ouvrage d’art », il consacre plus de 2 M € à la réfection à ses 1 238 ponts. Ses interventions s’appuient sur plusieurs piliers. COMMENT ÇA MARCHE ? Chaque pont bénéficie d’une visite triennale des agents départementaux des routes afin de s’assurer de leur bon état général. En fonction de la circulation qu’il supporte, de leur âge, etc., certains sont soumis à des inspections détaillées, programmées tous les 3, 6 ou 9 ans. Pour les grands ouvrages (10% du nombre total), nécessitant des moyens d’accès particuliers comme pour les contrôles subaquatiques, le Département a recours à des bureaux d’études extérieurs. ET APRÈS ? Les visites permettent de définir des priorités d’intervention. Quand un risque est détecté pour les utilisateurs, certaines dispositions peuvent être prises immédiatement. QUEL EST L’ÉTAT GÉNÉRAL DES PONTS DU DÉPARTEMENT ? Sur les 1 238 ponts gérés par le Conseil départemental (dont plusieurs cogérés avec des départements limitrophes), 1 173 sont en indice « état satisfaisant ». Les autres bénéficient soit d’une programmation de travaux, soit d’une vigilance accrue. DES EXEMPLES DE CHANTIERS Parmi les derniers chantiers réalisés, le plus conséquent est la réfection du pont de Villeneuve-sur-Allier  : étanchéité, appareils d’appui, renforcement des poutres… D’autres interventions d’envergure ont eu lieu, comme sur le pont de l’Enfer à Pierrefitte-sur-Loire, sur le pont de la vallée de Droiturier (en collaboration avec les architectes des Bâtiments de France) ou encore sur celui de Saint-Victor. Pour que tout roule Le Département surveille également l’état des enrobés de ses routes. Ce n’est pas toujours visible à l’œil nu mais, en raison des intempéries ou d’un trafic important, une route se fissure, se dégrade… L’eau peut alors pénétrer dans la structure et la fragiliser en cas de gel. Pour assurer la pérennité du patrimoine départemental et la sécurité des usagers, il est indispensable d’intervenir. Cela a dernièrement été le cas sur la RD 46, entre Saint-Pourçain-sur-Sioule et Varennessur-Allier, pour un montant exceptionnel de 1 M € . En 2018, la réfection du pont de Villeneuve-sur-Allier a été le chantier le plus important. 2,43 M € Somme consacrée à l’entretien des ponts (2017) 1 238 5 284 Ponts gérés par le Département Reflets d’Allier/#FierAllier ◗ 21 km de réseau routier départemental



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :