[03] Reflets d'Allier n°96 nov/déc 2018
[03] Reflets d'Allier n°96 nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de nov/déc 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : Allier, le département à la loupe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 ◗ LA VIE ÉCONOMIQUE TESTS ANTI-DROGUE NARCOCHECK INONDE LE MARCHÉ En quelques années, Montluçon est devenu une plaque tournante des tests anti-drogue. Sous la marque NarcoCheck, la société Kappa City Biotech les fabrique et les commercialise auprès des grands groupes comme des particuliers. Avec une progression annuelle à deux chiffres, l’activité est plus que florissante. Frédéric Rodzynek, président de Kappa City Biotech, a eu le nez creux en se lançant dans la fabrication de tests de dépistage de stupéfiants. Pourtant, quand il s’installe à Saint-Victor en 2013, le succès était loin d’être une évidence. « J’ai déménagé l’entreprise que j’avais en région parisienne dans laquelle j’importais des tests de dépistage auprès de sous-traitants asiatiques. Je voulais relocaliser l’ensemble de la production en France, se souvient-il. Il y avait régulièrement des problèmes de finition, aucune flexibilité sur les volumes de commandes… Il était impossible de faire de petites séries ou d’adapter le produit aux nouvelles demandes. Au final, faire du pas cher peut coûter très cher. » Tests évolutifs Il choisit de reprendre la main complète sur les produits qu’il commercialise. Il se donne 3-4 ans pour financer l’entreprise. À l’époque, il fait tapis  : ça passe ou ça casse  : « Il fallait arriver à créer un produit nettement plus qualitatif dans un coût maîtrisé. » Il trouve la main-d’œuvre compétente et s’adjoint un laboratoire de développement, avant de se positionner sur des tests évolutifs, à même de coller au marché des stupéfiants. « Nous sortons de notre unité de production des tests rapides de dépistage capables de prendre en compte les nouveaux produits de synthèse en vente sur le Darknet et sur le net, qui jouent sur le côté non illégal de ces nouvelles molécules », souligne Frédéric Rodzynek. Cocktail d’innovations Pour lui, pas question de laisser l’innovation aux vendeurs de mort  : « Chaque année, des dizaines de nouvelles drogues de synthèse apparaissent sur le marché. C’est la course à Reflets d’Allier/Novembre - Décembre 2018 Frédéric Rodzynek produit ses tests à Montluçon. l’échalote au cachet qui fera le plus d’effet, le plus vite possible. Il n’y a aucune visibilité sur leur dangerosité à court ou à long terme. Nous avons été les premiers à mettre sur le marché un test capable de cibler le point commun biochimique entre toutes ces molécules. Ce test pourra donc dépister les futurs dérivés de ces drogues avant même qu’ils ne soient créés. » En parallèle, est lancé le 1er test de dépistage de cannabis à paliers, permettant d’évaluer le niveau de consommation. 35% du chiffre d’affaires à l’export Avec ce type de découvertes, les commandes affluent et la société se retrouve vite à l’étroit dans ses locaux. En 2017, elle déménage à Montluçon, dans un ancien restaurant chinois désaffecté. Un lieu idéal  : la salle se transforme en open space, les cuisines rénovées en laboratoire à l’hygrométrie contrôlée… Mais l’esprit du lieu demeure, avec des peintures Rococo, des moulures, des colonnes, du marbre au sol, etc. C’est « Chinatown » mais du bon côté de la Force. Les clients marquent leur confiance à l’entreprise certifiée ISO 13485 (norme pour la fabrication du matériel médical). Devant la fiabilité éprouvée des tests, des grands groupes passent des commandes, des hôpitaux, l’armée, etc. Aujourd’hui, plus du 35% du chiffre d’affaires se réalisent à l’export et la percée se confirme aux États-Unis. Les particuliers achètent aussi des tests salivaires et urinaires NarcoCheck sur le site de l’entreprise. « En cas de doute, il y a une réponse en 5 minutes. Le test permet de sortir du déni et il peut être une première porte d’entrée vers un parcours de soins », souligne l’entrepreneur, également père de famille et qui a décidé, à sa façon, de lutter contre un fléau qui n’épargne aucune couche de la population. ◗ PLUS D’INFOS www.NarcoCheck.com REPÈRES 2009 Lancement des premiers tests de dépistage 2013 Déménagement dans l’Allier Production relocalisée en France Dès 2009 Leader de la vente en ligne aux particuliers 300 Molécules dépistables en 5 minutes
Les distributeurs sortent du bois Dans l’Allier, l’innovation est partout. Michel Markiewicz et Florent Demonet, co-fondateurs de l’entreprise 3bois - Le Confort durable (G.B.A. SAS), ont breveté un distributeur automatique de granulés de bois. Accessible 7 j/7 et 24 h/24, il fonctionne en totale autonomie. Le client a le choix entre deux options  : des doses avec ou sans sac. Chacune fait 15 litres, soit la capacité habituelle d’un réservoir de poêle. La machine présente d’autres avantages. Totalement connectée, elle permet aux consommateurs de pré-réserver les granulés via une application mais aussi de les prépayer. Quant aux granulés, ils sont 100% naturels, produits à Varennes-sur- Allier, à partir de bois locaux et répondent aux normes de certification EN+ et DIN+. Souvent implantés sur des parkings de grandes surfaces, les distributeurs sont facilement accessibles. Quatre sont déjà opérationnels dans l’Allier (Avermes, Bellerive-sur-Allier, Domérat et Varennessur-Allier). Trois autres se trouvent dans des départements limitrophes. Et ce n’est qu’un début. À l’heure de la transition énergétique, le concept séduit de plus en plus  : de nombreuses commandes sont en pourparlers. D’ici la fin de l’année, leur présence devrait être multipliée par deux dans l’Hexagone. Quant à l’entreprise 3bois - Le Confort durable, elle bûche sur un potentiel développement des implantations au niveau européen. ◗ PLUS D’INFOS 04 70 34 01 23 – www.3bois.fr Bourbonext  : accès direct au digital Au début de l’automne, Bourbonext a vu le jour dans l’Allier. Sous l’impulsion de l’agence départementale d’Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises, les acteurs du numérique ont décidé de se fédérer et de créer un collectif. Il rassemble des personnes issues des mondes du web, des télécoms, des logiciels, de la création digitale, de la médiation numérique, etc. Il a pour vocation de sensibiliser et d’accompagner les entreprises, TPE et PME du territoire, dans la transition digitale, quels que soient leurs secteurs d’activités. L’association intervient dans la résolution de leurs problématiques numériques, dans un esprit de proximité et de partage des compétences. De manière plus générale, Bourbonext a également pour mission d’assurer la promotion de l’utilisation des technologies auprès de l’ensemble des acteurs économiques du département. Il veut également être un lieu d’échanges de bonnes pratiques, en permettant aux entrepreneurs de tirer parti de l’expérience de spécialistes du domaine. En filigrane, il s’agit aussi pour l’association de développer l’attractivité et la compétitivité de l’Allier par l’usage des technologies numériques. PLUS D’INFOS 06 11 98 30 24 (Philippe Bougerolle) – www.bourbonext.org Il est possible de pré-réserver les granulés via une application. LA VIE ÉCONOMIQUE ◗ 19 En recherche d’efficacité et de résultats Informer, échanger, agir. Annie Corne, vice-présidente du Conseil départemental notamment en charge de l’emploi et de l’insertion professionnelle, rencontre individuellement les chefs d’entreprise de l’Allier. Au rythme d’un ou deux rendez-vous par semaine, l’élue présente les enjeux et les problématiques liées à sa délégation, notamment le coût exponentiel du RSA, Revenu de solidarité active. « Je suis en recherche d’efficacité et de résultats », soulignet-elle, en encourageant les entrepreneurs à changer leur regard sur l’insertion et les bénéficiaires des minima sociaux. Elle est également à l’écoute de leurs idées pour répondre à leurs besoins de main-d’œuvre. « Il faut mettre en adéquation l’offre et la demande de compétences. Le Département est prêt à soutenir les entrepreneurs inscrits dans une dynamique d’insertion. Au travers de ces rencontres, j’acquiers la certitude que c’est en développant des partenariats et en fédérant les dynamiques locales que nous parviendrons à avancer et à trouver des clés pour rapprocher ses deux mondes qui ont besoin l’un de l’autre », conclut Annie Corne, qui a déjà échangé avec une trentaine de dirigeants, dans différents secteurs d’activité. Forums de la création-reprise Vous souhaitez créer ou reprendre une entreprise dans l’Allier ? La CCI, la Chambre de métiers et d’artisanat et la Chambre d’agriculture vous donnent rendez-vous, de 14 à 18 heures, lors de 3 forums  : le 20/11 à Moulins, Parc des expositions ; le 27/11 à Vichy, Centre omnisports ; le 30/11 à Montluçon, Centre Athanor. Près de 50 experts, présents sur chaque site, répondront gratuitement à vos questions  : micro-entreprise, aides à l’installation, offres de reprise, guides, business-plan, conseils juridiques… PLUS d’infos 04 70 35 40 03 – InterconsulaireAllier Reflets d’Allier/#FierAllier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :