[03] Reflets d'Allier n°95 sep/oct 2018
[03] Reflets d'Allier n°95 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de sep/oct 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : mi-mandat, point d'étape.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 ◗ Commémoration Reflets d’Allier/Septembre - Octobre 2018 SE SOUVENIR, NE PAS TRAHIR Invalides, mutilés, « Gueules cassées » … La guerre de 1914-1918 a laissé une plaie béante dans l’Allier. Plus de 15 000 Bourbonnais ont perdu la vie, essentiellement des paysans-soldats ayant quitté les champs pour les lieux de combat. Après cinq années d’un des pires conflits armés du monde, l’Armistice est signé le 11 novembre 1918, à Rethondes en forêt de Compiègne. Nous proposons dans ce numéro de « Reflets d’Allier » de revenir 100 ans en arrière en faisant mémoire de ceux qui sont tombés pour la France, et d’évoquer la mobilisation des Bourbonnais pour rendre hommage à leur sacrifice. 1918  : SORTIR DE LA GUERRE DANS L’ALLIER Du 13 septembre au 26 octobre, les Archives départementales présentent dans le hall d’honneur du Département l’exposition inédite « 1918  : sortir de la guerre dans l’Allier ». À travers des correspondances, des photographies, des dessins, des journaux, elle montre que le 11 novembre 1918, jour de l’Armistice, ne signa pas la fin de la guerre. Les Poilus ne retrouvèrent pas leur foyer aussi rapidement qu’espéré. Et pour les familles, le retour à la normale fut impossible  : on pleurait ses morts ou on était au chevet des blessés, rendant la cicatrisation des Nuit du 2 au 3 février 1918 Explosion de l’atelier de chargement de Moulins Yzeure traumatismes longue et douloureuse. Comme le dévoilent les documents présentés, cette mémoire de peine a même souvent traversé les générations, marquant à jamais les histoires familiales. À l’heure des commémorations, l’exposition apporte un autre regard sur la suite des horreurs de la Grande Guerre. À l’occasion des Journées européennes du patrimoine, des visites guidées sont organisées les 15 et 16 septembre, à 14 h 30 et 16 h 30. PLUS D’INFOS 04 70 20 01 40 – http://archives.allier.fr Retour aux champs La Grande Guerre n’a pas fini de laisser des traces. L’Historial du paysan soldat, à Fleuriel, présente jusqu’au 14 octobre l’exposition « Retour aux champs. Remettre en culture les champs de bataille de la Grande Guerre ». Elle aborde la remise en culture des 3 millions d’hectares de terre ayant servi de champs de bataille. Entre munitions et cadavres, l’opération fut longue et fastidieuse. Cent ans après, le travail n’est toujours pas terminé. Des scientifiques s’inquiètent encore de son héritage toxique, enfoui ou détruit hâtivement dans les années 1920, propageant métaux lourds, arsenic et perchlorate dans les sols. Pour clôturer l’exposition, le 13 octobre, à 16 heures, le cinéma « Le Chardon » à Gannat projette « Un héritage empoisonné », une enquête minutieuse d’Isabelle Masson-Loodts autour d’une question toujours d’actualité. PLUS D’INFOS 04 70 90 22 45 – www.historialpaysansoldat.fr 18 juillet 1918 Après une série d’offensives allemandes, début des offensives alliées qui mènent à la victoire sur le front occidental « Ça y est ! Je crois que c’est la meilleure expression pour éviter toute phrase toute bête, boursouflée ou puérile (…) Je me suis remémoré cent fois depuis ce matin la journée du 1er août 1914. Puisque si bien nous sommes de ces favorisés qui auront vécu ces deux dates inoubliables (…) Tant et tant depuis sont retournés au grand Tout que l’on n’a pas le droit d’ailleurs de faire étalage de joie. » Lettre d’Émile Guillaumin à A. Boisserie, 18 nov. 1918 11 novembre 1918 Armistice de Rethondes
« Je suis heureux quand même, nous dit un vieillard, mais il me manque deux de mes fils. L’un a été tué par ces sauvages, l’autre que la mitraille avait épargné a été terrassé récemment par la grippe. » Journal de Gannat, 16 novembre 1918 Un lourd tribut humain 15 315 Poilus bourbonnais morts pendant la guerre 20 000 réfugiés en août 1918 dans l’Allier À Ainay-le-Château, 53 soldats morts, dont 56% avaient moins de 25 ans. Entre la guerre, l’exode rural et la grippe espagnole, la population est passée de 1 912 habitants en 1911 à 1 586 au recensement de 1921. (sources  : Archives départementales de l’Allier) 31 mars 1919 Loi, dite « Charte du Combattant », qui institue le droit à réparation pour les anciens combattants affectés d’infirmités résultant de la guerre, et pour les veuves, les orphelins et les ascendants de ceux qui sont morts pour la France 28 juin 1919 Traité de paix de Versailles, avec l’Allemagne KÉSAKO ? Commémoration MISSION CENTENAIRE Plus de 30 projets labellisés dans l’Allier Cette année, partout dans le Bourbonnais, les projets mémoriels sur la fin de la Grande Guerre se sont multipliés. Ils prennent différentes formes  : exposition, ouvrage, pièce de théâtre, concert, conférence… Plus d’une trentaine ont reçu la labellisation de la Mission Centenaire, grâce au relais de l’ONACVG, Office national des anciens combattants et victimes de guerre. Certains ont déjà eu lieu, comme la très belle exposition montée par le mij, musée de l’illustration jeunesse, à l’Hôtel du Département ; « 1914-1918, l’enfant dans la guerre, hommage à Jean-Hugues Malineau ». D’autres sont à venir. Exemples de manifestations Vichy décline un riche programme du 15 septembre jusqu’au 11 novembre. Toute la cité thermale bat au rythme de la commémoration de l’Hôtel de Ville, à l’aérodrome, au centre culturel Valery-Larbaud, à la salle La Mission Centenaire a trois objectifs  : organiser les grands-rendez-vous du programme commémoratif national ; coordonner et accompagner l’ensemble des initiatives publiques et privées en proposant un label et une inscription sur le programme officiel national ; informer le grand public via son portail internet, http://centenaire.org/fr 14 juillet 1919 Fêtes de la Victoire à Paris et en province 24 octobre 1922 Loi qui fixe au 11 novembre la commémoration de la victoire et de la paix Reflets d’Allier/#FierAllier ◗ 9 des fêtes en passant par le pôle universitaire, l’Opéra… Au musée de Souvigny, jusqu’au 30 septembre, l’exposition « Un cri ! La (Grande) Guerre sans fin » livre le regard d’un artiste contemporain sur le conflit. À Cérilly, du 21 octobre au 11 novembre, conférences, exposition et cérémonies s’articuleront autour de 4 thèmes  : la mobilisation des bois de guerre, le témoignage d’un prêtre, les jeunes aviateurs du pays et ses régiments dans la bataille finale (21 octobre, puis du 9 au 12 novembre). À Montluçon, les 10 et 11 novembre, en parallèle aux différents recueillements officiels, une reconstitution temporaire est organisée ainsi qu’un hommage au Montluçonnais Edmond Berger, l’un des premiers morts du conflit. Le détail de l’ensemble des manifestations bourbonnaises ayant le label de la Mission Centenaire est à retrouver sur le site internet http://centenaire.org/fr.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :